Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  


jeudi 28 février 2019

Les soeurs Carmine, tome 2: Belle de gris (Ariel Holzl)





Nationalité de l’auteur: Française
Editions Mnémos (16 Novembre 2017)
Collection Naos
265 pages
ISBN-10: 2354086032
ISBN-13: 978-2354086039
Genre: Fantasy
Lu le: 21 Février 2019
Ma note: 18/20




Résumé/4ème de couverture:

Trois semaines séparent Tristabelle Carmine du Grand Bal de la Reine. Trois semaines pour trouver la robe de ses rêves, un masque, une nouvelle paire d’escarpins… et aussi un moyen d’entrer au Palais. Car Tristabelle n’a pas été invitée. Mais ça, c’est un détail. Tout comme les voix dans sa tête ou cette minuscule série de meurtres qui semble lui coller aux talons.

En tout cas, elle ne compte pas rater la fête. Quitte à écumer les bas-fonds surnaturels de Grisaille, frayer avec des criminels, travailler dans une morgue ou rejoindre un culte. S’il le faut, elle ira même jusqu’à tuer demander de l’aide à sa petite sœur. Car Tristabelle Carmine est une jeune femme débrouillarde, saine et équilibrée. Ne laissez pas ses rivales ou ses admirateurs éconduits vous convaincre du contraire. Ils sont juste jaloux. Surtout les morts.

Mon avis:

            On ne présente plus cette formidable saga qu’est « Les soeurs Carmine » sortie de l’imagination d’Ariel Holzl, tant sa particularité est savoureuse à souhait et qu’elle a insufflé un grand bol d’air frais dans la littérature. La preuve personnelle en est, c’est que j’ai craqué et que j’ai acheté ce deuxième tome en grand format! Et pompom sur le manège, j’ai lu « Belle de gris » en lecture commune avec Florence du blog « Flo and books ».
Alors qu’en général, les tomes 2 des sagas s’inscrivent plutôt dans le creux de la vague et ne sont pas les tomes les plus intéressants, ici pour les Soeurs Carmine, le fait d’avoir la terrible et horripilante Tristabelle comme personnage principal arrive à faire surpasser dans l’excellence ce tome comparé au premier! J’ai adoré ce livre, bien plus encore que premier!! Vivement le troisième! Et le quatrième, le cinquième…!!!

Points de vue/Critiques:

            Si vous avez aimé, apprécié ou adoré le premier tome, avec cette suite, la barre est encore plus haute! Pour le tome 1, j’avais, je pense, énormément apprécié tout l’univers créé autour des Soeurs Carmine, avec la ville de Grisaille et tous ses us et coutumes courantes dans laquelle la compassion, la bonté, la gentillesse, le droit, la justice etc ne sont pas de main mise, au profit de vols, de meurtres, de violence etc, ancrés dans les moeurs, le tout baignant dans beaucoup d’humour et de second degré, n’insufflant pas une atmosphère morbide à tout cela. Et cette découverte s’était faite avec la cadette des soeurs, Merryvère, qui ne m’avait pas vraiment marqué. Et en sachant que l’on découvre sa soeur ainée, Tristabelle, comme quelqu’un de froid, imbu d’elle-même, cruelle et machiavélique, je n’étais pas tout à fait enthousiaste à l’idée de savoir que l’on retournerait à Grisaille dans ce tome 2 avec la vision de Tristabelle. Au final, cette dernière a un caractère, certes extrêmement particulier, mais que l’on prend plaisir à découvrir, et qui s’insert parfaitement à l’ambiance de Grisaille!!!

Comment décrire la majestueuse Tristabelle? Cruelle, dépourvue d’humanité, indétronable, imbue d’elle-même, prétentieuse, auto-centriste, bref, elle a tout pour être détestable. Mais, il y a un mais et c’est l’auteur lui-même, puisqu’à l’image de la ville de Grisaille avec son ambiance très noire, sombre, voire morbide qui passe crème et que l’on affectionne, c’est la même chose pour Tristabelle: elle est tout simplement détestablement sympathique! Si ce tour de passe-passe est rende possible, c’est en partie grâce à l’humour omniprésent, et quand celui-ci vient de la bouche de Tristabelle, c’est cruellement drôle!!! De plus, dés le début du récit, elle prend le lecteur à parti, lequel fait donc parti du scénario en quelque sorte. C’est une remarquable idée pour nous rendre proche de ce personnage, au premier abord antipathique! Et parce que le caractère de Tristabelle n’est pas tout simplement là pour pimenter l’histoire, la cerise sur le gâteau vient du fait qu’à la toute fin, on voit son armure se fissurer et l’on découvre une personne qui possède tout de même des sentiments… On ne peut donc qu’affectionner Tristabelle, certainement plus que sa soeur cadette. Reste à voir pour la petite Dolorine, qui promet elle aussi de belles choses.

Pas seulement par le personnage principal, mais c’est aussi par l’intrigue que j’ai plus apprécié ce deuxième tome. En effet, elle est différente de celle proposée dans le premier tome dans le sens où comme les soeurs n’ont pas du tout les mêmes centres d’intérêt, il y a un changement d’ambiance radical et c’est salvateur! On retrouve tout de même des liens qui sont identifiables, mais l’essentiel est neuf et ça renouvelle agréablement l’histoire et la série. Les enjeux sont aussi distincts, et même si ce tome comporte moins d’action que le précédent, le récit reste très accrocheur.

En bref:

            A la question « dans quelle série peut-on avoir un deuxième encore meilleur que le premier » je répond les Soeurs Carmine!!! Car après une excellente entrée en matière avec « Le complot des corbeaux » mettant en avant Merryvère, la soeur cadette, « Belle de gris » se concentre sur l’ainée des soeurs, Tristabelle, au caractère antipathique. Mais l’humour mordant et incisif d’Ariel Holzl nous la rend tout simplement détestablement sympathique. Et quand le masque de cette jeune femme égocentrique se fendille, l’auteur nous cueille! On ajoute à tout cela une intrigue à l’ambiance changeante mais salvatrice, et très accrochante, et on obtient une superbe lecture confirmant que cette série est juste fantastiquement délicieuse!

Autour du livre:

  • Tome 1: Le complot des corbeaux (<— chronique à retrouver ici)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire