Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  


mardi 29 juin 2021

La rose écarlate, tome 16 & 17



LA ROSE ÉCARLATE, TOME 16: IL ME FAIT CONFIANCE


Scénario et Illustrations: Patricia Lyfoung

Nationalité de l’auteur: Française

Editions Delcourt (27 Novembre 2019)

48 pages

ISBN-10:‎ 241300534X

ISBN-13: ‎978-2413005346

Genre: Bande-dessinée

Lu le: 13 Juin 2021

Ma note: 16/20



Résumé/4ème de couverture:

Maud est au centre d’une machination montée contre trois têtes couronnées ; le moindre faux pas peut avoir des conséquences désastreuses. Heureusement, elle peut à nouveau compter sur Guilhem pour la soutenir.




LA ROSE ÉCARLATE, TOME 17: IL EST TOUJOURS LÀ


Scénario et Illustrations: Patricia Lyfoung

Nationalité de l’auteur: Française

Editions Delcourt (25 Novembre 2020)

48 pages

ISBN-10:‎‎ 2413024522

ISBN-13: 978-2413024521

Genre: Bande-dessinée

Lu le: 14 Juin 2021

Ma note: 16/20




Résumé/4ème de couverture:

Maud est en chemin pour Venise avec Killian, Artémis et Guilhem, mais lorsque ce petit groupe arrive enfin à la sérénissime cité des doges un comité d'accueil les attend de pied ferme avec des avis de recherche. Ils sont accusés d'avoir enlevé les doges ! Une course poursuite s'organise dans les incroyables canaux de la cité des masques qui n'a jamais si bien porté son nom.

Mon avis:

            Dans les derniers tomes de la série, j'avais un peu décroché dans le sens où l'intrigue était très emmêlé avec beaucoup de personnages et de méchants qui se rajoutait les uns aux autres et pour lesquels il était difficile de les suivre. D'autant plus que l'histoire avait tendance à tourner à rond et à s'étirer en longueur. Alors quand on lit les tomes avec presque un an d'écart, dur dur d'être en plein coeur de l'intrigue et du suspense et d'avoir bien tous les tenants et aboutissants. Mais avec ces tomes 16 et 17, j'ai l'impression que l'on tourne une sorte de page et que l'on repart presque sur une nouvelle intrigue. Bref, j'ai pu largement bien me plonger dans ces récits, peut-être parce que nous avons justement quelques révélations et que l'on avance vraiment dans l'intrigue générale. Hâte de connaître la suite, même si cette histoire de Cercle reste toujours en toile de fond et pour laquelle on aimerait voir un réel dénouement pour pouvoir passer à autre chose avec les personnages. 

Princesse Sara, tome 13: l'université volante




Scénario: Audrey Alwett

Illustrations: Nora Moretti

Nationalité des auteurs: Française et Italienne

Editions Soleil Productions (16 Septembre 2020)

Collection Blackberry

48 pages

ISBN-10: ‎2302089685

ISBN-13:‎ 978-2302089686

Genre: Bande-dessinée

Lu le: 10 Juin 2021

Ma note: 15/20


 

Résumé/4ème de couverture:

        Sara est ruinée, mais ne veut plus entendre parler d'ingénierie. La voici embarquée comme bibliothécaire à bord de l'Université Volante, en compagnie de sa rivale de toujours : Lavinia. La célèbre Université va chercher des financements à Deauville, là où les grandes fortunes d'Europe se réunissent. Sauf que l'Université est en réalité un haut lieu d'espionnage pour la couronne britannique... Lavinia, elle, joue avec les émotions de Sara, mais à ce petit jeu, elles pourraient bien être deux à se laisser prendre... 

Mon avis:

            Un cycle s'étant terminé avec le douzième tome, ce treizième tome inaugure donc un nouveau cycle et figure comme un tome introductif. Ce nouveau décor qui pose probablement un nouveau fil rouge en ce concerne l'intrigue et qu'est cette université volante est une chouette idée que j'aime beaucoup et qui m'intrigue en même temps. De nouveaux personnages apparaissent et donne un souffle nouveau. Certains anciens personnages sont plutôt éclipsés, d'autres restent en toile de fond et certains restent auprès de Sara, comme Lavinia. En sachant d'où elles sont partis au niveau de leur relation, on se rend compte du chemin qu'elles ont parcourir et cette évolution est très appréciable et on aimerait continuer à voir ce parcours amical. Mais d'après les indices qui nous sont donnés dans les dernières pages, je suis assez septique... C'est trop prévisible et surtout trop facile et improbable du fait que nous n'avons jamais eu d'indices de ce genre précédemment.

lundi 28 juin 2021

9, tome 1: c'est arrivé la nuit (Marc Lévy)





Nationalité de l’auteur:
 Française 

Editions Pocket (6 Mai 2021)

numéro 18200

404 pages

ISBN-10: 2266315897

ISBN-13: 978-2266315890

Genre: Contemporain

Lu le: 5 Juin 2021

Ma note: 16/20




Résumé/4ème de couverture:

Ils sont hors-la-loi 

Mais ils œuvrent pour le bien 


Ils sont amis et partagent leurs secrets, affrontent les mêmes dangers, 

Et pourtant ils ne se sont jamais rencontrés... 


C'est arrivé la nuit une course folle et terrifiante dans les rues d'Oslo, Madrid, Paris, Tel-Aviv,

Istanbul et Londres. 

Et un pari dangereux : s'attaquer à la vilenie du monde.

Mon avis:

            Lire le dernier roman sorti en poche de Marc Lévy est toujours un rendez-vous très attendu à chaque printemps. L'auteur chaque souvent et drastiquement de registre ou de thème abordé dans ses récits. Avec "C'est arrivé la nuit", il signe non seulement un premier tome d'une série qui en comportera neuf, mais en plus, il s'attaque à un sujet de pointe niveau actualité et technologie. Et même sous ses allures de thriller avec un sujet pas évident à suivre, j'ai beaucoup aimé cette histoire, très pointue et qui fait énormément réfléchir à ce qui est bien ou mal dans l'univers informatique!

Points de vue/Critiques:

                Pour ce premier tome et plus largement, pour cette série, Marc Lévy s'intéresse au sujet des hackers, ces individus hors-la-loi qui piratent n'importe qui ou n'importe quoi sur Internet et qui sont soit des lanceurs d'alerte, dans le meilleur des cas, en permettant de dévoiler des scandales, soit des criminels notables en naviguant et en fraudant en toute illégalité dans le pire des cas. C'est donc un sujet très technique, actuel, sociétal et technologique que nous propose l'auteur et je dois dire que je ne me serais sûrement pas intéressée à un tel sujet et livre si ce n'est pas Marc Lévy. Ne connaissant pas grand chose là dedans et n'en étant pas particulièrement fan, l'histoire racontée par l'auteur fonctionne pourtant à merveille car elle est rapidement addictive. Et que se soit en terme de vocabulaire employé ou en terme de complexité dans l'histoire, on sent immédiatement que l'auteur n'est pas parti bille en tête sur ce sujet: il maîtrise parfaitement toutes les difficultés d'un tel domaine de pointe. Ainsi, il faut avouer que parfois, il faut être assez concentré pour bien comprendre tout le jargon informatique et l'enchevêtrement des tenants et aboutissants du récit. 

                Cette histoire qui nous entraine dans les confins technologiques du web s'apparente alors vraiment à un thriller. Même si l'on sait qu'il se passe énormément de choses dans cette partie obscure où l'on sait que nous sommes sans cesse suivi et surveiller et que de très nombreux enjeux s'opèrent continuellement, les quelques lanceurs d'alerte qui ont levé le voiles sur certaines choses ne sont finalement que la face visible de l'iceberg. Et ce livre permet de nous rappeler toute l'immensité de la face immergée et cela fait froid dans le dos! Quand on prend connaissance des manipulations médicales mondiales ou des enjeux politiques entre différents pays prêts à s'affronter, cela fait froid dans le dos. Et même si cela est raconté dans un récit, il est difficile d'imaginer que ce n'est que de la fiction avec les scandales qui ont pu être dévoilés jusqu'à aujourd'hui. Marc Lévy réussit donc un vrai tour de force, en alliant réalité et fiction, pour nous permettre de prendre davantage conscience des travers d'internet. De plus, il y a également la question de l'illégalité qui est remise en question. En effet, on découvre que ces hackers sont en fait des personnes lambdas de la société mais qui cachent leurs incroyables capacités et qui agissent pour le bien (les Grey Hat). Ainsi, lorsqu'elles permettent d'éviter des conflits mondiaux, des attentats, des morts et de dénoncer des scandales mondiaux touchant à leur insu des milliers de personnes, ces capacités se sont-elles pas légitimes? Où se place l'illégalité? Qui sont les vrais coupables? Les hackers ou les manipulateurs? Quel serait le monde et la justice sans ces lanceurs d'alertes?

                Découvrir le monde de ces Grey Hat qui se battent dans l'ombre en risquant gros pour leur vie m'a beaucoup plu. Et c'est au travers de neuf d'entre eux que repose l'histoire et la série. Dans ce premier tome, certains vont majoritairement dévoilés alors que d'autres restent plus en retrait voire inexistant mais permettent de se poser déjà beaucoup de questions sur leur petite organisation secrète. De façon plus individuelle, j'aurais aimé passé plus de temps avec ceux que l'on découvre pour mieux les cerner et pour s'y attacher. Mais pour un premier tome, j'ai apprécié que l'histoire puisse tout de même avoir une fin sans attendre toute la série.

En bref:

                    Dans un style différent et nouveau, Marc Lévy nous plonge dans une histoire qui prend très rapidement une tournure de thriller technologique. L'auteur nous entraîne dans la face cachée d'Internet avec tous ses travers: c'est par le biais de hackers qui agissent dans l'ombre mais pour le bien, des sortes de Justiciers des temps modernes, que l'on se retrouvera confronté aux malversations, aux manipulations et aux scandales qui se jouent continuellement dans les confins technologiques du web et qui donnent de véritables sueurs froides. Avec ses termes et ce sujet pointu qui nécessite parfois une certaine concentration, Marc Lévy signe un roman très bien construit, hyper réaliste et effroyablement très crédible.  Il réussit donc un vrai tour de force, en alliant réalité et fiction, pour nous permettre de prendre davantage conscience des travers d'internet, de nous interroger encore plus sur la face immergée de cet immense iceberg, ainsi que sur la question de l'illégalité. C'est une lecture rapidement addictive, passionnante, totalement actuelle et qui fait continuellement froid dans le dos.

jeudi 24 juin 2021

Une histoire d'hommes et de chevaux (Maja Lunde)




Titre original: Przewalskis Hest

Traduction: Françoise Heide & Marina Heide

Nationalité de l’auteur: Norvégienne

Editions Presses de la Cité (12 Mai 2021)

516 pages

ISBN-10: 2258162319

ISBN-13: 978-2258162310

Genre: Contemporain

Lu le: 3 Juin 2021

Ma note: 15/20





Résumé/4ème de couverture:

SAINT-PÉTERSBOURG, 1880. Quand Mikhaïl, zoologiste, reçoit de Mongolie le squelette d'un cheval sauvage, il comprend qu'il détient la preuve de l'existence d'une lignée légendaire, celle des tarpans, supposée éteinte depuis la Préhistoire. Le scientifique monte alors une expédition dans les steppes mongoles avec le projet fou d'en ramener quelques spécimens...

MONGOLIE, 1992. Karin, une vétérinaire allemande, tente depuis des années de réintroduire le tarpan dans son milieu d'origine et de sauver l'espèce de l'extinction. Elle fait cette fois le voyage accompagnée de son fils.

NORVÈGE, 2064. L'Europe est en proie à une crise climatique et migratoire majeure. Alors que tous fuient toujours plus au nord dans l'espoir de trouver une vie meilleure, Eva refuse d'abandonner sa ferme et ses animaux malgré l'insistance de sa fille. C'est dans cet environnement hostile, où les relations humaines deviennent compliquées, qu'arrive Louise, une jeune réfugiée...

Mon avis:

            Je n'ai pas lu les deux précédents ouvrages de l'autrice qui s'inscrit dans une sorte de saga autour de l'écologie et du réchauffement climatique. Mais en découvrant le synopsis de "Une histoire d'hommes et de chevaux" beaucoup de petits éléments m'ont donné l'envie de lire ce livre. Les temporalités et les voyages aux quatre coins du monde sont assurés et sont à la hauteur de ce que l'on peut espérer. La question écologique est plutôt bien abordée, sans jamais une pointe de morale, c'est pourquoi c'est au lecteur de faire ses propres déductions, ce qui est intéressant. J'aurais cependant aimé avoir une accentuation de cet aspect écologique et animal, dans les faits, étant donné que le récit manque tout de même d'actions. 

Points de vue/Critiques:

            Après les insectes et les abeilles, puis l'eau et les océans, l'autrice revient avec un troisième tome autour du réchauffement climatique en abordant cette fois-ci le thème des chevaux de Przewalski. Et il semblerait que l'autrice ait gardé le même schéma narratif avec un pays avec un personnage pour une histoire dans le passé, une durant les temps actuels et une dernière qui se déroule dans le futur. J'ai beaucoup aimé cet aspect des trois époques afin de voir une évolution de la thématique sur du long terme, afin de savoir d'où l'on est parti et vers quoi on se dirige avec ses conséquences et ses dérives liées à l'activité humaine. De plus, chaque époque nous amène dans un pays différent, ce qui non seulement très dépaysant, mais nous montre en même temps à quel point un facteur peut impacter le monde entier! 

                Pour ce qui est des histoires des trois personnages différents que l'on va suivre, il paraît presque évident qu'une certaine préférence s'installe. J'ai été ainsi particulièrement intéressé par l'histoire, dans le passé, de Mikhaïl puisque c'est le zoologiste qui est parti à l'aventure et qui a découvert les chevaux mais qui les a malheureusement ramené afin de les conserver en zoo, comme on pouvait le faire à cette époque. Si ces actes sont aujourd'hui condamnables, il est intéressant de se plonger dans la méthode d'antan de la découverte d'une nouvelle espèce et son intérêt scientifique. De plus, c'est au travers de son journal de bord que l'on découvre son expédition, ce qui rend le sujet encore plus distrayant. L'histoire plus actuelle de Karin est assez séduisante à suivre dans son aspect purement scientifique étant donné que l'on découvre une jeune femme totalement dévouée à l'espèce menacée et qui n'hésite pas à se donner corps et âme. En revanche, son histoire dans son aspect plus personnelle avec son fils, n'est pas passionnante et n'apporte absolument rien. Enfin, l'histoire d'Eva dans le passé est piquante de curiosité par rapport au futur car l'on ne sait pas à quoi s'attendre. En revanche, pour cette histoire là, je me demande quel est véritablement le lien avec les chevaux de Przewalski, car si elle possède bien des chevaux sauvages, si le lien doit être établi comme cela, comme une sorte d'évolution des chevaux de Przewalski, c'est un aspect qui n'est malheureusement pas suffisamment mis en avant, au profit de son histoire liée à sa survie difficile. 

                Si les différentes histoires sont en demi-teinte, j'ai été plus déçue concernant leur lien. Je pensais et j'espérais vraiment que les personnages se retrouveraient vraiment liés les uns aux autres, que les actions et conséquences de l'un seraient à l'origine de l'histoire de l'autre. Mais au final, il n'y a pas de liens étroit. Le seul dénominateur commun c'est le cheval Przewalski et à travers ces histoires, l'autrice a sûrement voulu montrer l'évolution de l'animal au fil de l'évolution de l'espèce humaine. Mais avec plus d'impacts, d'actions et de rebondissements, bref, avec un récit plus prenant et percutant, cela aurait eu beaucoup plus de retentissement.

En bref:

                Le troisième roman de l'autrice autour de sa saga écologique s'intéresse aux chevaux, en gardant le même schéma narratif: trois époques, dans trois pays différents qui vont nous permettre de suivre trois personnages et leur vie en lien avec les chevaux. Les temporalités et les voyages aux quatre coins du monde sont assurés et sont à la hauteur de ce que l'on peut espérer. Les histoires différent vraiment entre elles et sont plutôt en demi-teinte. La question écologique avec l'évolution de l'espèce du cheval de Przewalski est plutôt bien abordée mais sans jamais une pointe de morale. Tout est fait en douceur et c'est plutôt au lecteur de faire ses propres déductions, ce qui est intéressant. Néanmoins, cet aspect écologique et animal n'est pas suffisamment accentué dans les faits et les actions pour avoir un récit vraiment palpitant et dynamique et qui aurait aussi permis d'avoir un lien plus réel et percutant entre les personnages, et donc un récit avec de retentissements. Ce livre fait tout de même passer un bon moment, il reste original par sa thématique générale et permet de voyager grandement, ce qui plaira notamment aux fans de nature-writing.

mercredi 23 juin 2021

Les amies de papier, tome 5: 15 ans pour la vie



Scénario
: Christophe Cazenove & Ingrid Chabbert
Illustrations: Cécile
Nationalité des auteurs: Française 
Editions Bamboo (28 Avril 2021
88 pages
ISBN-10: 2818979145
ISBN-13: 978-2818979143
Genre: Bande-dessinée
Lu le: 30 Mai 2021
Ma note: 16/20 



Résumé/4ème de couverture:

Une belle relation épistolaire à l’heure du portable et des réseaux sociaux. Meï vit une belle histoire avec Esteban alors que Charlotte se lance enfin dans l’écriture de sa première pièce de théâtre. La vie des deux ados est plus que jamais bien remplie. Mais alors que le petit ami de Meï tombe sous le charme d’une autre et que ses problèmes de dos cloue Charlotte au lit, mettant à terre ses rêves de scène, les deux amies de papier découvrent de nouvelles facettes de l’existence : l’entraide, la méfiance, les tromperies.

Mon avis:

               J'aime beaucoup cette série de bande-dessinée et j'étais donc ravie d'accepter de recevoir le cinquième tome de la part des éditions Bamboo. L'originalité de cette série est que l'on suit deux jeunes filles, Charlotte et Meï qui se sont rencontrées en vacances, qui ont eu un coup de foudre amical et qui ont décidé de garder le contact et de sceller leur amitié par des échanges uniquement épistolaires. On va les suivre durant une année dans chaque tome et c'est ainsi que depuis leur 11 ans, on arrive à des adolescentes de 15 ans dans ce cinquième tome. De manière générale, à l'heure du numérique, cela fait du bien de voir des échanges un peu d'antan, mais qui n'entache en rien une amitié, sans virtuel, avec seulement des lettres et quelques courtes rencontres annuelles. 

                C'est dorénavant à des adolescentes que l'on a affaire. Si les considérations numériques ne sont toujours pas de mise entre elles, leurs occupations et préoccupations sont le reflet de cette période charnière. Pour les deux ados, il va donc être question d'amour... S'il n'est pas encore question de sexualité pour elles d'eux, c'est en revanche en train de se prévoir de la part de leurs parents et cela donne des situations très drôles et ce n'est pas très différents pour chacune d'entre elles. Mais l'histoire ne s'arrête pas au sujet des garçons. On constate également que les vocations ont tendance à poindre le bout de leurs nez et Meï et Charlotte vont progressivement s'orienter et accentuer leur passion, même si cela semble plus certain pour Charlotte. Enfin, le récit ne se concentre pas uniquement sur nos deux jeunes héroïnes adolescentes, puisque non seulement leurs parents ont toujours une place importante, leurs amis respectifs sont aussi de mise. Et c'est l'occasion pour illustrer les thèmes de la jalousie, la tromperie, la méfiance mais aussi l'entraide et le partage. Bref, tous les aspects qui font le quotidien mouvementé d'une adolescente sont plutôt bien représentés, tout en mettant en avant cette amitié épistolaire. Ce cinquième tome est à la hauteur de tous les autres tomes et cette série est parfaite pour les jeunes filles du même âge que Charlotte et Meï qui pourront grandir en même temps que leurs héroïnes.

lundi 21 juin 2021

Les artilleuses



TOME 1: LE VOL DE LA SAGILLAIRE

Scénario: Pierre Pevel

Illustrations: Etienne Willem

Nationalité des auteurs: Française

Editions Drakoo (4 Mars 2020)

48 pages

ISBN-10: 2490735004

ISBN-13: 978-2490735006

Genre: Bande-dessinée

Lu le: 5 Juin 2021

Ma note: 17/20



Résumé/4ème de couverture:

Aventurières et hors-la-loi, elles sont trois : Lady Remington, Miss Winchester et Mam’zelle Gatling. N’hésitant jamais à faire parler la poudre, elles sont connues de toutes les polices d’Europe. Ce coup, cependant, pourrait bien être leur dernier. Car le vol d’une mystérieuse relique - la Sigillaire - leur vaut d’être pourchassées non seulement par les Brigades du Tigre, mais également par les redoutables services secrets du Kaiser...

Mon avis:

                De part l'univers, le style graphique ou l'histoire j'ai adoré ce premier tome. On plonge véritablement et immédiatement dans cette bande-dessinée puisque c'est explosif! Les trois héroïnes sont super intéressantes et particulièrement badasses. En effet, nos trois cambrioleuses en jupons savent beaucoup mieux se servir d'engins explosifs et d'armes à feu que de poudriers. Si la trame qui s'articule autour du vol d'un objet précieux auquel des personnages forts et haut en couleur s'apparente peut paraître simpliste et déjà vu, c'est véritablement l'univers dans lequel tout ce ci s'insert. En effet, on constate que ce n'est pas dans un univers tout à fait classique que se déroule l'intrigue. Si l'on a pu apercevoir des personnages hybrides et chimérique ou encore des machines volantes, c'est bien dans un univers singulier et enchanteur, un brin fantastique que s'articuler le récit. On va ainsi découvrir que nos héroïnes possèdent des pouvoirs magiques et les nombreuses découvertes établies dans ce premier tome permet de se poser beaucoup de questions et d'émerveiller notre intérêt. 

Ainsi gèlent les bulles de savon (Maire Vareille)





Nationalité de l’auteur:
 Française 
Editions Charleston (19 Mai 2021)

368 pages

ISBN-10: 2368126155

ISBN-13: 978-2368126158

Genre: Contemporain

Lu le: 29 Mai 2021

Ma note: 16/20





Résumé/4ème de couverture:

« Certains choix nous définissent à tout jamais, celui-ci en fait partie. À partir d’aujourd’hui, je peux bien écrire la neuvième symphonie, sauver le monde d’une troisième guerre mondiale ou inventer le vaccin contre le sida, on ne retiendra de moi que cet acte innommable : j’ai abandonné mon bébé, toi, mon minuscule amour aux joues si douces.

Puisses-tu un jour me pardonner. »

Trois pays, de vibrants portraits de femmes aux destins entrecroisés. Quel est le lien qui les unit ? Quelle est leur véritable histoire ?

Mon avis:

            Dans ce nouveau livre de Marie Vareille, c'est le sujet de la parentalité qui est au centre de ce roman, un thème qui semble assez récurrent en ce moment. J'ai beaucoup aimé ce récit: non seulement il est bien construit avec le fait de suivre trois femmes différentes qui nous procurent une certaine curiosité pour savoir quel est lien entre elles, mais en plus, les différentes idées véhiculées sur la parentalité sont très bien distillées, de façon aussi juste que divertissante et touchante. 

Merci les éditions Charleston pour cet envoi!

Points de vue/Critiques:

            Ce sont trois femmes, donc trois histoires distinctes que nous propose Marie Vareille. On va tout d'abord faire la connaissance de Claire, qui est une jeune femme lambda et qui apprend avec une joie immense qu'elle est enceinte. C'est pour elle le début d'une nouvelle vie qui l'enthousiaste grandement, sa grossesse se déroule à merveille et aucune ombre ne vient noircir son horizon. Il y a ensuite Océane, une jeune américaine qui commence des études de médecine pour faire uniquement plaisir à son père, alors qu'elle est irrémédiablement attiré par la littérature. Et puis, au travers d'une sorte de carnet, nous suivons la vie d'une jeune femme, mystérieuse et non identifiée, qui semble avoir fuit à l'autre bout du monde après avoir abandonné son enfant. C'est notamment à travers cette dernière que les interrogations sont nombreuses. On sait que ces trois destins vont s'entremêler mais durant une bonne grosse partie du roman, on ne sait pas comment. On cherche ainsi sans cesse des pistes dont plusieurs tombent à l'eau au fil de la lecture. Se connaissent-elles? Y a-t-il un effet passé/présent? Est-il question des plusieurs générations? Seront-elles amenées à se rencontrer? Marie Vareille a réussi à très bien construire son histoire pour avoir cette pointe de suspense constant tout le long du roman, et n'arriver qu'à la fin pour lever le voile.

                Ces interrogations sur les liens entre ces trois femmes m'a immédiatement happé et m'a peut-être fait passer à côté des émotions véhiculées par chacune d'elles au début. Mais progressivement, parce que leur histoire est attachante et qu'elles ne sont pas des personnages lisses et inintéressants, on s'attache à elles au fur et à mesure. C'est ainsi que l'on se retrouve brutalement confrontée au désarroi et à l'appel à l'aide de Claire alors que l'on ne l'avait pas forcément vu arrivé, ou que l'on se retrouve tantôt soucieux, tantôt révolté par tout ce que vit Océane qui se retrouve chancelante face aux visions des uns et des autres l'entourant. Pour la troisième femme qui reprend pied, on apprend peu à peu à la connaître, mais de nombreuses choses restent encore sous silence, ce qui fait que l'on a beaucoup plus de mal à la cerner et à s'y attacher. 

                Ce n'est que vers le final du roman que les liens nous sont dévoilés. Et l'on se dit, "ha ouais, bravo, je l'avais pas envisagé". Dés lors, l'attachement et les ressentis empathiques se retrouvent multipliés, comme si lever les derniers voiles permettaient d'accéder pleinement à la sensibilité de chacune. Et pour ces trois femmes, cela permet de tirer définitivement un trait sur le passé et permettre de se tourner vers l'avenir grâce aux échanges des unes et des autres. Grâce à ses personnages, Marie Vareille ose mettre en avant le fait que la maternité n'est pas toujours synonyme de joie, bonheur et émerveillement, et ça, on dit bravo!

En bref:

                Dans son nouveau roman, Marie Vareille va aborder le thème de la maternité, qui est souvent aborder ces derniers temps, mais pas forcément de façon classique et édulcorée puisque l'autrice va mettre en avant le fait que cette période dans la vie d'une femme n'est pas toujours l'apanage de la joie, du bonheur et de l'émerveillement. Et c'est avec l'histoire de trois femmes, de trois destins différents que l'on va arriver à cette conclusion. La construction narrative de ces destins croisés nous entraîne dans un jeu de pistes excitant, d'autant plus qu'il finit par nous surprendre que dans le final du roman. Ces nombreuses interrogations initiales et cette levée de voile tardive font en sorte que l'attachement à ces femmes et le ressenti des émotions véhiculées ne sont que progressifs. Une fois les mystères de l'intrigue dévoilés, la lumière sur ce qu'elle ont vécu, leurs sensibilités et notre empathie sont décuplées. Un roman fort dans un écrin de douceur, aussi frais, léger et explosif qu'une bulle de savon!

samedi 19 juin 2021

Je serai là!





Scénario et Illustrations: L’homme étoilé
Nationalité de l’auteur: Belge

Editions Calmann-Lévy (20 Janvier 2021)

Collection Graphics

144 pages

ISBN-10: 2702180663

ISBN-13: 978-2702180662

Genre: Bande-dessinée

Lu le: 28 Mai 2021

Ma note: 16/20

 


Résumé/4ème de couverture:

"Dans ce nouveau roman graphique émouvant, lumineux et drôle, L’Homme étoilé raconte la naissance de sa vocation de soignant. Des rencontres marquantes avec des patients, aux expériences dans différents services (psychiatrie, urgences…), L’homme étoilé livre une réflexion sur l’accompagnement des patients mais aussi de ses proches? Dans ce deuxième opus, L’Homme étoilé confirme son talent et la profonde humanité de son approche?"

Mon avis:

                Après nous avoir merveilleusement racontée son quotidien d'infirmier en soins palliatifs avec énormément d'émotions justes et belles dans "A la vie!", l'Homme étoilé revient dans cette seconde bande-dessinée, mais cette fois-ci, c'est pour nous raconter ses débuts et comment il en est arrivé à vouloir exercer son métier dans un tel service. On retrouve une nouvelle fois, un ouvrage plein de vie et d'émotions (même si j'ai été relativement moins touchée que dans le premier opus) où l'auteur montre toute son humanité et surtout sa vocation.

Points de vue/Critiques:

                Dans "Je serai là", l'auteur revient sur ses tout débuts en tant qu'infirmier avec ses doutes, ses peurs, ses interrogations, ses envies au fil des stages et des différents services dans lesquels il a exercé. Et c'est au travers de l'histoire de différents patients avec leurs propres anecdotes que l'Homme étoilé retrace son parcours professionnel. Si l'on découvre que ses première ambitions ne le portaient pas forcément vers là où il est actuellement, c'est véritablement certains patients qui l'on doucement amené à une vocation: SA propre vocation. Ainsi au fil des rencontres et surtout avec ce qu'il a pu apporter de concret à certains patients, qui eux aussi lui ont donné en retour, l'Homme étoilé sait pertinemment qu'il veut exercer son métier d'infirmier dans le service de soins palliatifs. Dés lors, on voit que l'homme et l'infirmier est fait pour ce service, qu'il s'y épanouit et qu'il apporte beaucoup à toutes les personnes qu'il croise. 

                On va également suivre l'auteur dans sa vie personnelle, de manière un peu plus en retrait mais suffisamment et logiquement pour que l'on constate et que l'on comprenne, qu'un infirmier tel que lui, ne peut aider et accompagner les malades que si l'homme est également bien dans sa vie personnelle. L'un ne peut pas aller sans l'autre, c'est un équilibre qui doit se former. Si l'on se réjouit pour lui pour ses amours, on partage aussi sa peine dans les moments où il perd des membres de sa famille. Mais les bonheurs et les malheurs qui le touchent et le constituent le façonnent en tant qu'infirmier.

            Que se soit dans sa vie professionnelle ou personnelle, chacune des histoires et anecdotes racontées par l'auteur est très touchante et fait rapidement monter la larme à l'œil. Sans pathos ou sans étirement vers le larmoyant, il utilise seulement des situations et des mots justes et simples qui suffisent à toucher sincèrement le lecteur. Les moments sont ainsi bouleversants et les souvenirs très beaux. Le tout est toujours enrobé de bienveillance et de positivité. 

En bref:

                    Pour son deuxième ouvrage, l'Homme étoilé revient avec un album plus intimiste que le précédent. Dans "Je serai là", l'auteur retrace son parcours professionnel afin de savoir comment et par quoi il est passé afin d'arriver aujourd'hui en tant qu'infirmier en soins palliatifs. De ses tout débuts avec ses doutes, ses espoirs, ses envies et ses interrogations au film des différents stages et services qu'il fréquente, c'est véritablement bien au fil des rencontres de patients qu'il se découvre sa véritable vocation. Les anecdotes qu'il a pu retirer des malades qu'il a pu croisé sont extrêmement touchantes et ce sont des éléments constitutifs qui l'ont façonné dans son métier. Et pour raconter tous ces petits bonheurs ou malheurs quotidiens, qu'ils soient dans un cadre professionnel ou appartenir à la sphère privée, l'Homme étoilé utilise des mots simples et justes pour décrire des moments bouleversants ou des souvenirs très beaux, et cela suffit à véhiculer les émotions et nous toucher en plein cœur. Le tout est toujours enrobé de bienveillance, de force et d'une extrême positivité.  

Autour du livre:

Du même auteur:

- A la vie! (<-- chronique à retrouver ici)