Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  


dimanche 31 janvier 2021

L'homme de la situation





Scénario et Illustrations: Lou Lubie
Nationalité de l’auteur: Française 
Editions Dupuis (8 Janvier 2021)
144 pages
ISBN-13: 979-1034747566
Genre: Bande-dessinée
Lu le: 24 Janvier 2021
Ma note: 14/20 



Résumé/4ème de couverture:

Manu, 36 ans, instituteur investi et apprécié, a toujours assumé avec détermination son rôle d'homme fort et protecteur. C'est pourquoi, lorsque ce schéma est remis en question par sa compagne qui le quitte, puis par son employeur qui lui préfère une femme au nom de la parité, il commence à perdre pied. Mais comment exprimer sa détresse quand on a appris à ne jamais se plaindre ? Frustré, Manu se raccroche à une fratrie de sept enfants déscolarisés, pour laquelle il va jouer le rôle de père tutélaire. Alors qu'il tente de les aider à surmonter leurs handicaps physiques, mentaux ou sociaux, il se laisse peu à peu happer par cette famille particulière. Ainsi s'amorce une longue descente au coeur de ses pires angoisses... Dans une société qui évolue pour devenir de plus en plus inclusive, où les rôles traditionnels dévolus à chaque genre sont battus en brèche, quelle est la nouvelle place des hommes ? Un thriller psychologique qui se referme comme un piège autour de son héros... et de son lecteur!

Mon avis:

        Je ne savais pas trop à quoi m'attendre avec ce nouvel ouvrage de Lou Lubie, dont j'avais lu et beaucoup aimé ces précédentes bande-dessinées. Et j'ai été plutôt déroutée par "L'homme de la situation" car contrairement à "Goupil ou face "et "La fille de l'écran", on est dans un tout autre registre, dans le sombre et le noir. En effet, "L'homme de la situation" s'inscrit clairement comme étant un thriller psychologique. Et je ressors de cette lecture sans véritablement savoir si j'ai aimé ou pas et ce sentiment mitigé vient aussi sûrement du fait que l'autrice arrive parfaitement bien à nous embrigader dans son histoire tortueuse. Dés les premières planches, le lecteur ne peut qu'être pleinement captivé et malgré un postulat de départ assez simple, Lou Lubie va réussir à bien doser le suspense et le mystère. Et c'est en ajoutant petit à petit, comme les différentes couches d'un oignon, différents éléments plus mystérieux les uns que les autres, qu'elle va construire son histoire. Je ne m'attendais pas du tout à partir dans les méandres du thriller psychologique et puisque l'histoire est prenante et que cette ambiance s'accentue au fur et à mesure, je n'ai pas été en mesure de m'arrêter, me poser, réfléchir et prendre du recul. Autrement dit, l'autrice a très bien su mener son intrigue du début à la fin.

    Le personnage de Manu est très plaisant à suivre et l'on s'attache à lui. Il ne sait plus qui croire, ni sur qui se reposer. Il est démuni et son désarroi est touchant. L'étau se resserre progressivement sur lui et l'on se pose la question de ce vaut la parole d'un homme face à certaines choses condamnables et de ce que l'on aurait fait à sa place. Mais sa situation est tellement peu enviable avec si peu de chance d'échapper à l'absurdité de la situation que l'on ne s'attarde pas à essayer de prendre sa place.

     Le graphisme aux traits nets à la fois coloré mais aussi sombre pour coller à l'ambiance est superbe. Les différentes perspectives mises en place accentuent cette atmosphère malsaine et oppressante et permettent d'avoir un certain dynamisme, où rien ne semble figé. 

Shirley

TOME 1

Titre original: Shirley, book 1 
Traduction: Géraldine Oudin 
Scénario et illustrations: Kaoru Mori 
Nationalité de l’auteur: Japonaise 
Editions Ki-oon (17 Avril 2019) 
Collection Kizuna
195 pages
ISBN-13: 979-1032704080 
Genre: Manga
Lu le: 19 Octobre 2020
Ma note: 16/20 



Résumé/4ème de couverture:

À tout juste 13 ans, Shirley entre au service de Mme Bennett, populaire patronne d’un café londonien. La jeune fille semble avoir un lourd passé, mais la bonté naturelle de sa nouvelle maîtresse lui permet de retrouver le sourire, et parfois même des bribes d’enfance…

Mon avis:

            Féminin, féministe et historique, il ne me faut pas plus d’arguments pour commencer à découvrir cette courte série, signée par l’autrice de « Bride Stories». Comme attendu, on se retrouve, dès la couverture, dans l’ambiance victorienne. Le récit consacré à l’héroïne éponyme se déroule sans anicroche, et montre le quotidien de la domestique et de sa jolie patronne, en s’attardant sur des moments de partage qui permettent de cerner leurs personnalités respectives. Presque rien ne vient perturber ce ciel serein si ce ne sont quelques gaucheries et timidités ou craintes qui s’estompent dans un dialogue bienveillant. On se situe donc dans une ambiance bienveillante, avec une histoire douce qui pose le décor. Malgré ce calme récit, on trouve très bien le côté féministe avec les convictions de Mme Bennett, et par le biais de Shirley, on a le côté un peu mystérieux car on s’interroge sur le passé de la jeune fille.

            On notera une certaine pauvreté de texte qui ne m’a pas posé problème. En revanche, j’ai surtout été gênée par le fait de retrouver dans le dernier tiers du livre (qui correspond à deux chapitres, sur un total de sept), une paire d’historiettes qui n’ont rien à voir avec l’histoire de Shirley… Il est donc dommage d’amputer encore plus le récit qu’il ne l’est déjà.


TOME 2


Titre original: Shirley, book 2 
Traduction: Géraldine Oudin 
Scénario et illustrations: Kaoru Mori 
Nationalité de l’auteur: Japonaise 
Editions Ki-oon (21 Novembre 2019
Collection Kizuna
192 pages
ISBN-13: 979-1032705124 
Genre: Manga
Lu le: 23 Janvier 2021
Ma note: 15/20 



Résumé/4ème de couverture:

Depuis que Mme Cranly a engagé la petite Shirley, la vie semble beaucoup plus agréable... En effet, du haut de ses 13 ans, l'adolescente fait tout son possible pour aider sa patronne qui, en tant que tenancière d'un populaire café londonien, n'a pas une minute à elle ! De son côté, Bennett se prend d'affection pour la domestique et décide de lui offrir quelque chose... Mais que peut bien vouloir une jeune fille aussi timide ?

Mon avis:

        La suite des aventures de Shirley et de sa patronne est tout jolie et mignonne qu'à ses débuts. On reste vraiment dans la tranche de vie, avec des chapitres courts qui relatent le quotidien. Avec peu de personnages secondaires qui interviennent, l'histoire se concentre sur ces deux femmes désireuses d'être indépendantes dans une société où c'est loin d'être facile et également mal vu, chacune dans sa classe sociale. Et malgré leur différence d'âge et leur niveau social différent, Shirley et Mme Cranly développe une relation très touchante, de grande et petit sœur. Elles vont ainsi s'entretenir ensemble de shopping ou bien danser toutes les deux. L'autrice fait ainsi le choix de développer leur relation à la fois dans l'espace clos du manoir mais aussi dans le regard des gens qu'elles croisent. Mais elles font fi des on-dit et prennent la liberté de vivre leur vie simple comme bon leur semble où chacune trouve quelque chose dans l'autre. Shirley va ainsi continuer de grandir et l'on ne s'ennuie pas de vivre à leurs côtés. 


Bride Stories, tome 9 à 12



BRIDE STORIES, TOME 9

Titre original : Otoyomegatari, book 09
TraductionYohan Leclerc
Scénario et Illustrations: Kaoru Mori
Nationalité de l’auteur: Japonaise
Editions Ki-oon (23 Février 2017)
Collection Seinen
227 pages
ISBN-13: 979-1032700624
Genre: Manga
Lu le: 28 Février 2020
Ma note: 17/20


Résumé/4ème de couverture :

Après l’attaque des Hargal, le village se reconstruit petit à petit. Hélas, la famille de Pariya a vu sa maison ravagée par les flammes, et le trousseau de la jeune fille a complètement brûlé… Dans ces conditions, inutile de parler de mariage : il faut tout reprendre à zéro !
Umar et son père, mis au courant de l’escarmouche, décident de venir prêter main-forte aux villageois. L’occasion pour Pariya de se montrer sous son meilleur jour ! Résolue à changer du tout au tout, elle tente de prendre exemple sur Kamola, mais la route est encore longue… Réussira-t-elle à se rapprocher de son futur époux ?



BRIDE STORIES, TOME 10

Titre original : Otoyomegatari, book 10
Traduction: Yohan Leclerc
Scénario  et Illustrations: Kaoru Mori
Nationalité de l’auteur: Japonaise
Editions Ki-oon ( 19 Avril 2018)
Collection Seinen
187 pages
ISBN-13: 979-1032702413
Genre: Manga
Lu le: 10 Mars 2020
Ma note: 17/20

Résumé/4ème de couverture :

Une fresque épique, humaine et tendre à la fois dont on ressort ému, mais le coeur gonflé d'énergie !
Partis seuls faire une course, Umar et Pariya profitent de l'occasion pour apprendre à mieux se connaître... Plusieurs incidents surviennent sur la route du retour, mais l'aventure a rendu les deux jeunes gens plus complices, et ils esquissent déjà leur avenir ensemble ! 

De son côté, Karluk s’entête à vouloir s’entraîner au tir à l'arc depuis l'attaque des nomades, afin de devenir plus fort et d'être capable de protéger les siens... et pour cela, quoi de mieux que d'aller chasser dans les steppes avec son beau-frère ?


BRIDE STORIES, TOME 11

Titre original : Otoyomegatari, book 11
Traduction: Yohan Leclerc
Scénario  et Illustrations: Kaoru Mori
Nationalité de l’auteur: Japonaise
Editions Ki-oon (18 Avril 2019)
Collection Seinen
190 pages
ISBN-13: 979-1032704073
Genre: Manga
Lu le: 12 Mars 2020
Ma note: 16/20


Résumé/4ème de couverture :

Après de nombreuses épreuves, Smith a enfin atteint Ankara. Il y retrouve son vieil ami Hawkins, qui le presse de rentrer en Angleterre... Mais le voyageur a d'autres projets : maintenant qu'il s'est procuré un appareil photo, il compte revenir sur ses pas pour immortaliser tout ce qu'il a vu lors de son périple. La ville lui réserve cependant des surprises... Au détour d'une ruelle, il tombe nez à nez avec Talas, la jeune veuve qu'il avait voulu épouser à Kalaza. Loin d'avoir abandonné, elle est désormais prête à se faire passer pour morte afin de vivre avec celui qu'elle aime ! Voilà qui risque de bouleverser les plans du chercheur…

Mon avis:
           
            Depuis le début de la saga qui a commencé avec le personnage de Amir (et qui restera ma préférée), on a suivi de nombreux personnages. Chaque tome revient donc sur chacun d’entre eux afin de continuer de suivre leur vie.  Pariya et Umar, Amir et Karluk et Smith sont donc au centre de ces trois tomes. Et c’est à chaque fois l’occasion d’en apprendre davantage sur une coutume locale. En effet, si la série a commencé en se concentrant sur le thème du mariage et même s’il continue d’être là en toile de fond, d’autres sujets sont abordés. On a ainsi l’occasion d’en apprendre plus sur la culture nomade asiatique comme la chasse, avec le fait de travailler et d’entretenir les cuirs, de prévoir les provisions en vue de l’hiver, de s’occuper des immenses troupeaux de moutons, de capturer et de dresser de nouveaux aigles pour la chasse… Les découvertes sur la vie des nomades sont donc très riches! Pour parfaire cette atmosphère qui prône le silence, les grands espaces et le calme, on retrouve de nombreuses pages sans bulles de texte. La contemplation est donc de mise. Et quand on sait que cette série surpasse toutes le satures graphiquement parlant, c’est vraiment un bonheur de contempler les animaux magnifiquement dessinés. Si l’histoire centrée sur Smith n’est pas celle que le préfère, Smith n’étant pas un personnage intéressant et attachant pour moi, ce que j’ai aimé est plutôt le fait de découvrir, là encore, un thème particulier: celui de la technique photographique de l’époque, qui était passionnante à suivre. De plus, niveau personnages, c’est plutôt Talas qui s’avère surprenante et intéressante à découvrir pour le futur. 


BRIDE STORIES, TOME 12

Titre original : Otoyomegatari, book 12
Traduction: Yohan Leclerc
Scénario  et Illustrations: Kaoru Mori
Nationalité de l’auteur: Japonaise
Editions Ki-oon (17 Septembre 2020)
Collection Seinen
190 pages
ISBN-13: 979-1032706046
Genre: Manga
Lu le: 21 Janvier 2021
Ma note: 15/20
 

Résumé/4ème de couverture: 

Malgré les mises en garde de son ami Hawkins, Smith persévère dans son projet et se prépare à reprendre la route, cette fois-ci en sens inverse ! Son but est double : revoir les familles qui l'ont accueilli à bras ouverts lors de son périple, mais aussi les prendre en photo afin de garder d'elles une trace durable. Muni de son appareil, l'explorateur arrive à Antalya, escorté par Ali, Talas et Nikolovski, puis continue son chemin jusqu'en Perse. L'occasion pour sa future épouse de rencontrer à son tour les personnes qu'il avait croisées lors de son précédent voyage...

Mon avis:

    Si depuis le début de la saga, nous avons fait connaissance successivement avec plusieurs personnages que l’on retrouvait de temps en temps dans certains tomes, ce douzième tome permet d’unifier tout le monde. En effet, on va y retrouver tous les personnages déjà précédemment croisés. Et c’est notamment à travers le temps qui passe, différemment suivant son sexe, sa classe sociale, sa communauté et sa culture que l’autrice réunit tout ce petit monde. Et pour des peuples assez reculés sans les occupations que l’on a actuellement, on découvre des scènes de vie où des choses simples de la vie apportent de la distraction et du bonheur quotidien: des chats, une chevelure, la solidarité féminine, les bains publics ou un photographe.

    Graphiquement, la série reste toujours aussi belle, qui nous émerveille. Les détails sont encore plus foisonnants les uns que les autres, mais sans surcharge et à l’image du scénario, le tout est fait avec subtilité et délicatesse. Comme au niveau du scénario, le tome prend son temps, on peut davantage s’attarder sur le ravissement graphique.