Mes derniers avis ROMANS:

 

dimanche 24 mai 2020

Les sept soeurs, tome 4: la soeur à la perle - CeCe (Lucinda Riley)




Titre original: The Pearl Sister
Traduction: Marie-Axelle de la Rochefoucauld
Nationalité de l’auteur: Irlandaise
Editions Charleston
Collection Poche (12 Mars 2019)
744 pages
ISBN-10: 2368124527
ISBN-13: 978-2368124529
Genre: Contemporain
Lu le: 8 Mai 2020
Ma note: 17/20



Résumé/4ème de couverture:

CeCe d'Aplièse ne s'est jamais vraiment sentie à sa place. Et à la suite du décès de son père adoptif, l'excentrique milliardaire Pa Salt – surnommé ainsi par ses filles, adoptées aux quatre coins du monde – elle se retrouve complètement perdue.
Désespérée, n'ayant que les quelques indices laissés par son père – une photographie en noir et blanc et le nom d'une pionnière ayant traversé le monde – CeCe part à la recherche de ses origines... jusque dans la chaleur et la poussière du centre rouge de l'Australie.
Cent ans auparavant, Kitty McBride, fille de pasteur, abandonne sa vie bien rangée pour accompagner une vieille dame d'Édimbourg jusqu'à Adélaïde. Son ticket pour cette terre inconnue apportera le grain d'aventure dont elle avait toujours rêvé… ainsi qu'un amour qu'elle n'avait jamais imaginé.
Alors que CeCe découvre des secrets enfouis depuis bien longtemps, elle commence à penser que ce vaste et sauvage continent pourrait lui offrir quelque chose qu'elle a toujours cru impossible : un sentiment d'appartenance et un foyer.

Mon avis:

            Les tomes s’enchaînent avec plaisir et rapidité et place déjà au tome 4 de la saga des Sept Soeurs de Lucinda Riley, qui s’intéresse donc à la quatrième soeur d’Aplièse, c’est-à-dire Celaeno alias CeCe. Avec les précédents tomes, nous avons plutôt découvert une CeCe pas vraiment attachante, qui est autoritaire et dominatrice sur Star. Va-t-on réellement découvrir ces traits de caractère chez elle? Pour mieux la connaître et pour qu’elle-même puisse savoir qu’elles sont ses origines biologiques, nous allons effectuer un très beau voyage en Australie, à travers le bush australien, en faisant un petit crochet par les plages de Thaïlande. En naviguant d’un côté dans l’art de Cece qu’est la peinture, on va également découvrir l’univers de la culture de a perle grâce à l’ancêtre de CeCe. Toujours entre passé et présent, entre enquête de la filiation et quête de soi, ce quatrième tome est tout aussi à la hauteur des autres tomes. On passe un excellent moment qui se déroule beaucoup trop vite.

Points de vue/Critiques:

            On ne soupçonnait pas vraiment ce trait de caractère chez CeCe mais cette dernière a comme qui dirait la bougeotte. On la décrit d’ailleurs plutôt comme une aventurière, une caractéristique qui n’avait jusque là pas vraiment jailli à travers elle. C’est donc entre l’Angleterre, la Thaïlande, l’Australie et l’Ecosse que nos valises vont transiter! Autant de pays que de continents et de climats différents! Le voyage initiatique de CeCe va commencer grâce à sa soeur, pourtant la plus introvertie mais qui a pris son envol et son indépendance avant elle. N’ayant plus Star derrière laquelle elle se cachait et ne s’épanouissant plus dans ses études d’art à Londres, elle prend alors la décision de se lancer et de partir à la recherche de ses origines. Les indices que possèdent CeCe au départ de sa quête sont sûrement les plus clairs par rapport à ses soeurs et lui permettent de ne pas chercher à savoir comment commencer à entreprendre ses recherches. Elle tombe avec plus de facilité sur les chemins de ses origines: elle ne « perd donc pas de temps » à la recherche l’indices et l’on va ainsi directement à l’essentiel, à remonter le temps afin de découvrir l’histoire de ses ancêtres jusqu’à elle. 

            L’histoire passée et familiale de CeCe est une vraie merveille à découvrir. Elle nous permet de découvrir l’histoire coloniale de l’Australie avec l’arrivée des colons donnant lieu à une très grande richesse culturelle, la prise de possession des terres des tribus Aborigènes et leur asservissement, l’exploitation de la culture des perles naturelles jusqu’à sa presque pénurie et donc l’arrivée des perles synthétiques. L’histoire de ses ancêtres m’a fait un peu « peur » au début dans le sens où j’avais l’impression non seulement de (re)lire une histoire qui allait vers la facilité et le déjà-vu mais en plus j’avais l’impression qu’elle partait sur les mêmes bases que celle des ancêtres de Star. Mais ça c’était sans compter que l’on a affaire là à Lucinda Riley: l’histoire devient donc de plus en plus prenante, en prenant des directions inédites et inattendues qui nous subjuguent. 

            Dans le présent, nous découvrons une CeCe différente de ce qu’elle reflétait précédemment, même si personnellement, je ne trouve pas qu’il y est des éléments qui permettent de s’attacher à elle. Si avant on percevait chez elle une soeur incroyablement envahissante, prenant énormément de place, égoïste et directive, ici on découvre une jeune femme qui manque cruellement confiance en elle, notamment due à sa dyslexie (et qui se reflète dans sa peinture) et qui dort très peu et très mal. D’ailleurs, ce dernier point m’a surprise et il n’est ni vraiment repris ni expliqué. Au début du roman, elle fait la connaissance d’un jeune homme en Thaïlande et suivant la suite des aventures de ce dernier avec la quête de CeCe et leurs retrouvailles, je ne vois pas l’intérêt de la présence de personnage. Voilà les deux seuls petits points qui ne semblent pas être approfondis dans ce quatrième tome. 

En bref:

            CeCe était jusque là sûrement la soeur d’Aplièse la moins attachante et la moins intéressante vu le caractère affirmé et presque dictatorial qu’elle dégageait envers sa soeur Star. Toujours entre passé et présent, l’autrice nous fait voyager à travers les pays, les continents et les décennies, afin de lever le voile sur la vraie personnalité de CeCe et sur ses origines. C’est donc dans le bush australien et dans l’univers de la culture des perles que toutes les vérités concernant la quatrième soeur seront révélées. Les promesses de dépaysement, d’évasion et d’émotions sont donc bien au rendez-vous pour ce nouveau tome. Encore un moment enchanté passé grâce à la plume enchanteresse et à l’imagination débordante de Lucinda Riley.

Autour du livre:

Les autres tomes de la saga:
   Tome 1: Maïa (<— chronique à retrouver ici)
   Tome 2: Ally (<— chronique à retrouver ici)
   Tome 3: Star (<— chronique à retrouver ici)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire