Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  


jeudi 28 mai 2020

La guerre des Lulus, tome 6: Lucien





Scénario: Régis Hautière
Illustrations: Hardoc
Nationalité des auteurs: Française
Editions Casterman (13 Novembre 2019)
64 pages
ISBN-10: 220315926X
ISBN-13: 978-2203159266
Genre: Bande-dessinée
Lu le: 24 Mai 2020
Ma note: 17/20



Résumé/4ème de couverture :

Novembre 1918. La guerre est terminée mais le combat des Lulus pour leur propre survie continue. Hospitalisé à Troyes, Lucien se souvient de son arrivée à l’orphelinat de Valencourt et de sa rencontre avec ceux qui allaient devenir ses meilleurs amis. À cette époque, la Grande Guerre n’avait pas encore ravagé l’Europe et les moments de joie et d’insouciance étaient fréquents. Pourtant, la douleur, le danger et les vexations faisaient déjà partie du quotidien des Lulus…

Mon avis:

            Tendre et touchant, chaque album de la série de la guerre des Lulus est un réel ravissement. Pour ce sixième tome, on s’intéresse au plus grand des Lulus, Lucien, que l’on retrouve après la guerre, et qui se confie sur son enfance auprès de l’infirmière. La couverture de cet album reflète parfaitement le contenu de l’histoire mettant côte à côté l’insouciance et la liberté de l’enfance face aux conséquences de la guerre à l’âge adulte. 
Les confidences de Lucien vont avoir pour sujet son enfance, et évidemment, ce sont des informations qu’on a pas découvert au début de la série comme son arrivée à « la maison des enfants trouvés », en 1910, ou encore comment la bande des Lulus s’est formée. 
Même sans se souvenir clairement que l’intégralité de la série, ce sixième tome peut se lire indépendamment des autres tomes, ce qui fait que l’on est très vite pris par l’histoire de Lucien. Si ce dernier est l’aîné des Lulus et a donc toujours fait preuve de maturité, il n’en est pas moins touchant. Son enfance serre le coeur et même une fois adulte, après la guerre, ses craintes de ne jamais retrouver les autres Lulus, une famille pour lui, est très attendrissant. 

Princesse Sara, tome 11 & 12



PRINCESSE SARA, TOME 11: JE TE RETROUVERAI

Scénario: Audrey Alwett
Illustrations: Nora Moretti
Nationalité des auteurs: Française et Italienne
Editions Soleil (19 Septembre 2018)
Collection Blackberry
48 pages
ISBN-10: 2302071085
ISBN-13: 978-2302071087
Genre: Bande-dessinée
Lu le: 21 Mai 2020
Ma note: 16/20


Résumé/4ème de couverture :

Sara est contrainte de travailler à la conception d'automates dans le sous-marin de Larcan, le machiavélique membre du Club des automates. Elle ne peut voir son fiancé, James, que lors d'une partie d'échecs vespérale où Larcan le ridiculise systématiquement. Confinés dans un huis clos insupportable, les deux amoureux n'ont que peu de temps pour s'échapper, car la blessure de James semble empirer chaque jour...



PRINCESSE SARA, TOME 12: COUPABLE!

Scénario: Audrey Alwett
Illustrations: Nora Moretti
Nationalité des auteurs: Française et Italienne
Editions Soleil (11 Septembre 2019)
Collection Blackberry
48 pages
ISBN-10: 2302077601
ISBN-13: 978-2302077607
Genre: Bande-dessinée
Lu le: 22 Mai 2020
Ma note: 16/20

Résumé/4ème de couverture :

Sara et James vivent dans la clandestinité à New York. James a survécu mais a perdu un bras. Ils survivent tant bien que mal dans le bidonville de Fivepoints, mais l'étau se resserre et la fuite n'est pas une solution durable. Bientôt, Sara devra se retourner et faire face à ses accusateurs. Elle qui a déjà tout perdu risque bien de devoir miser sur la dernière chose qui lui reste…

Mon avis:

            Une grande pause dans la saga a fait en sorte qu’en me replongeant dans le tome 11, je ne me rappelait plus vraiment de certains aspects. Je me rappelais notamment l’histoire de l’attentat et de l’accusation de Sara, mais je dois avouer que son histoire avec James (et même James en lui-même) ne m’a absolument pas rappelé l’histoire précédentes. Mais peu importe, on se laisse très vite prendre par les nouvelles aventures de Sara. Et avec tout ce qu’elle est en train de vivre, l’optimisme et la joie coutumière qui caractérise Sara depuis sa plus tendre jeunesse, s’est envolé. Si cela est novateur et n’est pas quelque chose auquel on est habitué, ce nouvel angle est largement normal et logique. Le fait que Sara perde tout espoir apporte surtout une très grande gravité à l’histoire. Et quand on constate ce qui arrive à James, on se dit que l’on s’éloigne radicalement de la bande-dessinée jeunesse où il était question de petites filles et de leur quotidien.

On retrouve régulièrement avec grand plaisir tout les personnages qui gravitent autour du quotidien de Sara, personnages que l’on a rencontré depuis les premiers albums, durant l’enfance de Sara. Même si cette dernière reste le personnage principal, l’histoire revient de temps en temps sur tous les autres personnages: on a l’impression de graviter autour d’une véritable petite famille. 

Le douzième tome clôture un cycle et l’on se demande ce qu’il adviendra de la suite!

mercredi 27 mai 2020

La vie secrète des écrivains (Guillaume Musso)






Nationalité de l’auteur: Française
Editions Le Livre de Poche (18 Mars 2020)
numéro 35845
384 pages
ISBN-10: 2253237639
ISBN-13: 978-2253237631
Genre: Contemporain
Lu le: 13 Mai 2020
Ma note: 17/20



Résumé/4ème de couverture:

Après avoir publié trois romans devenus cultes, le célèbre écrivain Nathan Fawles annonce qu'il arrête d'écrire et se retire à Beaumont, une île sauvage et sublime au large des côtes de la Méditerranée.

Vingt ans après, alors que ses romans continuent de captiver les lecteurs, Mathilde Monney, une jeune journaliste, débarque sur l'île, bien décidée à percer son secret. Commence entre eux un dangereux face-à-face, où se heurtent vérités et mensonges, où se frôlent l'amour et la peur...

Mon avis:

            Comme chaque année, la sortie poche du dernier livre de Guillaume Musso est un petit bonbon autant attendu qu’il se déguste rapidement! Le titre (et le résumé) annoncent clairement que l’on plonge une fois encore dans l’univers d’un écrivain. Dommage que l’on reste dans la même ambiance et dans le même genre de personnage depuis trois ou quatre livres de l’auteur. Néanmoins, c’est sûrement le livre que j’ai le plus apprécié depuis ces dernières années. Le suspense et les interrogations sont constants et les révélations successives ne nous laissent pas sur notre fin en plus de tenir la route.

Points de vue/Critiques:

            En découvrant le personnage principal Nathan Fawles, le lecteur tombe sur le mystère qui l’entoure. Et une fois que l’on a mis les pieds dans ce mystère, le lecteur est totalement embraqué dans un piège duquel il sera très difficile d’y échapper. Lorsque l’on commence à découvrir le passé de Nathan Fawles qui le relie à son secret, on est persuadé de l’idée que l’on se fait de Nathan. Mais cela est sans compter sur le pouvoir de manipulation et de conteur de Guillaume Musso. Car au fll des rencontres, des indices et des révélations, les idées et les certitudes volent en éclats et changent. On est littéralement malmené, jusqu’à ce qu’on nous donne toutes les clés qui nous surprennent… sauf qu’elles ne s’arrêtent pas à un seul bouquet final. Une révélation et une fin peut en cacher d’autres….!

            Parce qu’il n’y a pas une intrigue mais plusieurs secrets, cette richesse captivante m’a permis de faire abstraction de cette petite déception avant de commencer ma lecture qu’est le fait que retrouver une nouvelle fois, un écrivain comme personnage principal. Néanmoins, Nathan n’est pas américain, comme pouvait l’être les personnages des précédents romans, et l’histoire se situe en France, dans une petite île (imaginaire). Un retour aux sources et une simplicité appréciables car ajouter des paillettes à une histoire ne sont pas nécessaires pour faire briller le scénario. Et puis le métier d’écrivain est ici, plus décortiqué en tant que tel. En effet, l’auteur fait ainsi une réflexion sur le métier de romancier, sur le travail et l’investissement nécessaire pour aboutir à une histoire qui tienne la route et qui réponde aux exigences des lecteurs, sur la pression médiatique, sur la vie réelle d’un écrivain éloignée de l’image que l’on peut s’en faite ou encore sur l’impact exercé sur les libraires. 

En bref:

            Pour ce nouvel ouvrage, Guillaume Musso utilise une nouvelle fois un écrivain comme personnage principal. Mais il nous prouve que lui seul à toutes les cartes en main. Dés le début, l’histoire est si captivante qu’il est difficile de lâcher le livre. On veut absolument découvrir le passé et les secrets qui se cachent derrière Nathan Fawles et le piège se referme finalement sur le lecteur qui se fait manipuler puisque ses idées et ses certitudes volent successivement en éclats. Le final n’est pas aussi simple qu’il n’y parait et surtout il n’arrive pas au moment auquel on s’attend: des révélations peuvent en cacher d’autres. Bref, encore un roman à l’efficacité redoutable!