Mes derniers avis ROMANS:

 

mardi 31 mars 2020

Comme un enchantement (Nathalie Hug)






Nationalité de l’auteur: Française
Editions Calmann-Lévy (26 Février 2020)
389 pages
ISBN-10: 2702158714
ISBN-13: 978-2702158715
Genre: Contemporain
Lu le: 15 Mars 2020
Ma note: 17/20




Résumé/4ème de couverture:

Eddie, 35 ans, vit seule à Montmartre, dans un minuscule appartement où il lui faut grimper sur une chaise pour tenter d’admirer le dôme du Sacré Coeur Orpheline à seize ans, elle s’est construit une vie de détachement et d’invisibilité, pour tenir le malheur (et le bonheur) à distance.
Un jour, un notaire au charmant profil d’aigle ébouriffé, lui annonce qu’elle est l’unique légataire d’un très vieil italien et l’héritière d’une ferme en ruines dans la région de Parme, en Emilie Romagne.

Alors qu’elle n’y a jamais songé, Eddie ressent soudain l’envie de fuir Paris, sa vie monotone, de découvrir ses racines. Et coup de tête ou coup de poker pour séduire le charmant notaire, elle décide de s’envoler pour l’Italie. En partant à la découverte de ce mystérieux héritage et en plongeant dans cette merveilleuse région italienne, elle n’imagine pas combien le cours de son existence va se trouver chamboulé.

Mon avis:

            Je n’ai pas encore lu l’occasion (ou plutôt le courage vu les pavés que c’est) de découvrir l’autrice au travers de ses thrillers, écrits à quatre mains avec Jérôme Camut. C’est donc en solo et dans un tout autre registre que j’ai prend plaisir à découvrir la plume et l’imagination de Nathalie Hug. « Comme un enchantement » s’inscrit plutôt dans un registre de romance et de feel-good et le rendu est très bien fait, puisque l’on se plonge avec délice dans l’histoire d’Eddie. On passe un excellent moment en Italie entre présent et passé.

Points de vue/Critiques:

            Alors que l’on peut s’attendre à quelque chose de léger et qui passe rapidement lorsqu’il s’agit d’une histoire d’amour qui s’inscrit dans le feel-good, j’ai eu plutôt l’impression que l’histoire de « Comme un enchantement » était dense et riche. Il se passe en effet beaucoup de choses, les actions et les rebondissements sont nombreux. J’imagine d’ailleurs très bien ce livre adapté en film! 

            J’ai plongé avec plaisir dans l’histoire d’Eddie, même si plusieurs jours après l’avoir lu et grandement apprécié, je dois avouer que les souvenirs sont succincts. A côté de l’aspect comédie romantique, il faut avouer que l’on est aussi en présence d’autres choses: les origines individuelles, la vie d’un petit village, les croyances populaires, l’histoire d’une demeure et l’héritage familial. Même si parfois on retrouve quelques facilités (bien obligées et courantes dans ce genre d’histoire), j’ai été surprise de ressentir une petite pointe de suspense, façon chasse au trésor. Et tout ceci, mène bien évidement à l’histoire d’amour d’Eddie, et là encore, j’ai été surprise, car je me suis à maintes fois demandé si cela allait vraiment bien finir. Mon opinion a plusieurs fois le yoyo mais une vous laisse découvrir l’histoire pour savoir de quel côté il faut pencher…

En bref:

            « Comme un enchantement » porte bien son titre, puisque c’est une histoire qui ne peut qu’enchanter et j’ai été très contente de découvrir l’univers en solo et la plume de Nathalie Hug à travers ce livre. En nous emmenant en plein coeur de l’Italie, on plonge dans un univers romantique et de feel-good, mais c’est pas pour autant qu’il ne se passe pas grand chose. En effet, l’histoire d’Eddie est riche et dense et entre héritage, petites suspenses, découvertes et croyances locales et enquête sur le passé, on se demande si l’aspect romantique présente en toile de fond finira bien ou pas… Une belle découverte pour un moment enchanteur!

Reine d'Egypte, tome 6



Titre original : Aoi Horus no Hitomi - Dansou no Joou no Monogatari, book 6
Traduction: Fédoua Lamodière
Scénario et Illustrations: Chie Inudoh
Nationalité de l’auteur: Japonaise
Editions Ki-oon (3 Octobre 2019)
Collection Kizuna
182 pages
ISBN-13: 979-1032704950
Genre: Manga
Lu le: 25 Mars 2020
Ma note: 17/20



Résumé/4ème de couverture :

Profitant de l'abdication inattendue du prince Djehouty, la régente Hatchepsout s'empare du pouvoir, devenant ainsi la première femme pharaon. Déterminée à faire de l'Egypte une puissante nation, elle souhaite entreprendre des expéditions commerciales importantes mais aucun de ses hommes n'a l'envergure d'un grand négociant. C'est alors qu'un drôle de personnage s'introduit dans le palais

Mon avis:

            Hatchepsout est maintenant arrivée là où elle voulait: au pouvoir, en tant de pharaon régente (en remplacement de son fils). Si dans les premiers tomes on découvrait une Hatchepsout très féminine et très voluptueuse, celle-ci devient plus dure et plus mature afin d’assumer pleinement son rôle de pharaon, normalement et toujours réservé aux hommes. Même si elle est obligée de se masculiniser pour faire assoir son autorité (une chose que l’on pourrait actuellement déploré, mais remettons cela dans le contexte de l’époque), elle continue de subir des railleries et de l’irrespect. Mais Hatchepsout reste droite et focalisée sur ses objectifs. En effet, elle veut faire prospérer son peuple et c’est en développant le commerce qu’elle veut y parvenir et non par la guerre, comme se prédécesseurs. C’est donc l’aspect du développement du commerce qui est centré dans ce sixième tome. Mais cette expansion économique, bénéfique et paisible n’est pas au goût du « vrai » pharaon » qui grandit de jour en jours et qui, en tant qu’homme, ne partage pas les même idées de grandeur que Hatchepsout… 

Après la pluie



APRÉS LA PLUIE, TOME 1

Titre original : Koi wa Amaagari no You ni, book 1
Traduction: Thibaud Desbief
Scénario et Illustrations: Jun Mayuzuki
Nationalité de l’auteur: Japonaise
Editions Kana (7 Avril 2017)
158 pages
ISBN-10: 2505068232
ISBN-13: 978-2505068235
Genre: Manga
Lu le: 23 Mars 2020
Ma note: 15/20


Résumé/4ème de couverture :

Akira, 18 ans, travaille après ses cours dans un Family Restaurant.
Elle est secrètement amoureuse du gérant, Masami Kondo, un homme de 45 ans, divorcé, ayant un enfant. Il n’est ni beau ni charismatique, juste un homme ordinaire, un peu fatigué, désillusionné, conscient de sa situation et de son âge qui avance.
Face à la poésie du sentiment amoureux qu’éprouve Akira, Masami va prendre conscience de l’importance de vivre ses passions.


APRÉS LA PLUIE, TOME 2

Titre original : Koi wa Amaagari no You ni, book 2
Traduction: Thibaud Desbief
Scénario et Illustrations: Jun Mayuzuki
Nationalité de l’auteur: Japonaise
Editions Kana ( 3 Juillet 2017)
158 pages
ISBN-10: 2505068240
ISBN-13: 978-2505068242
Genre: Manga
Lu le: 24 Mars 2020
Ma note: 15/20


Résumé/4ème de couverture :


Akira, 18 ans, travaille après ses cours dans un Family Restaurant.
Elle est secrètement amoureuse du gérant, Masami Kondo, un homme de 45 ans, divorcé, ayant un enfant. Il n’est ni beau ni charismatique, juste un homme ordinaire, un peu fatigué, désillusionné, conscient de sa situation et de son âge qui avance.
Face à la poésie du sentiment amoureux qu’éprouve Akira, Masami va prendre conscience de l’importance de vivre ses passions
  


APRÉS LA PLUIE, TOME 3

Titre original : Koi wa Amaagari no You ni, book 3
Traduction: Thibaud Desbief
Scénario et Illustrations: Jun Mayuzuki
Nationalité de l’auteur: Japonaise
Editions Kana ( 5 Janvier 2018)
158 pages
ISBN-10: 2505068259
ISBN-13: 978-2505068259
Genre: Manga
Lu le: 25 Mars 2020
Ma note: 15/20


Résumé/4ème de couverture :

L’amour d’Akira pour Masami, le gérant du restaurant, est de plus en plus fort. Masami, lui, est troublé, et surpris de voir ressurgir des émotions qu’il pensait appartenir au passé. Akira ne vivra qu’une seule fois l’été de ses 18 ans, le temps d’une innocence éphémère…


APRÉS LA PLUIE, TOME 4

Titre original : Koi wa Amaagari no You ni, book 4
Traduction: Thibaud Desbief
Scénario et Illustrations: Jun Mayuzuki
Nationalité de l’auteur: Japonaise
Editions Kana (6 Octobre 2017)
158 pages
ISBN-10: 2505068267
ISBN-13: 978-2505068266
Genre: Manga
Lu le: 26 Mars 2020
Ma note: 15/20


Résumé/4ème de couverture :

Akira et Haruka étaient inséparables, et elles s'entendaient comme deux soeurs. Quant à Masami, lorsqu'il était jeune, il avait des rêves d'avenir mais maintenant âgé de 45 ans, il se remet en question. Chacun d'eux marque une pause dans son parcours. Que va-t-il advenir de leur relation ?! L'été passe si vite quand on a dix-huit ans...


APRÉS LA PLUIE, TOME 5

Titre original : Koi wa Amaagari no You ni, book 5
Traduction: Thibaud Desbief
Scénario et Illustrations: Jun Mayuzuki
Nationalité de l’auteur: Japonaise
Editions Kana ( 20 Avril 2018)
158 pages
ISBN-10: 2505068275
ISBN-13: 978-2505068273
Genre: Manga
Lu le: 27 Mars 2020
Ma note: 15/20


Résumé/4ème de couverture :

Yui, Yoshizawa, Kase... Chacun voit ses sentiments évoluer. Akira, quant à elle, a pris la décision de se comporter en « amie » avec celui dont elle est amoureuse. Comment va réagir son patron, Monsieur Kondô ?! Akira a 18 ans et c’est le début de l'automne...

Mon avis:

            Ce n’est clairement pas le genre de manga vers lequel je me serais tournée en règle générale, mais en préparation du confinement, les choix se sont élargies. 
L’histoire est assez plaisante et divertissante. Et heureusement que j’avais pris les 5 premiers tomes, car comme toute histoire d’amour japonaise, cela évolue très très lentement… Alors quand il s’agit d’une histoire non classique entre une lycéenne de 18 ans et un homme de 45 ans, il est certain que l’histoire ne va pas se précipiter!
Akira est une jeune fille atypique quand à ses goûts amoureux. En effet, alors que son patron de 45 ans est sans ambition, solitaire, dominé, a toujours sa braguette ouverte et s’excuse sans arrêt, Akira est attiré par lui et trouve grâce à ses yeux. Mais ce qui est plaisant et étonnant avec elle, c’est qu’elle a un caractère déstabilisant, pour le lecteur et pour ses interlocuteurs. En effet, plutôt de nature réservée et économe en mots, Akira va très rapidement et posément dévoiler ses sentiments à son patron en ajoutant qu’elle souhaiterait apprendre à le connaître. A côté de cela, Akira a de temps en temps des réactions exacerbées qui ne sont pas toujours compréhensibles. On navigue vraiment entre deux eaux avec elle, faisant d’Akira un personnage que l’on suit sans attachement, sans animosité, juste de façon quasi contemplative. 

On pourrait penser que l’amour que porte Akira pour son patron de 45 ans pourrait être malsain, suivant la réaction de ce dernier. Néanmoins, tout cela est bien fait puisque pour le moment, il n’y a rien de pervers ou de déplacé dans le manga. C’était même plutôt assez touchant de voir ces deux personnages maladroits, conscients de cette situation particulière, et se balaçant entre sentiments et conventions sociales. 

APRÈS LA PLUIE, TOME 6

Titre original: Koi wa Amaagari no You ni, book 6 
Traduction: Thibaud Desbief
Scénario et Illustrations: Jun Mayuzuki
Nationalité de l’auteur: Japonaise 
Editions Kana (6 Juillet 2018) 
Collection Big
160 pages
ISBN-10: 2505070067 
ISBN-13: 978-2505070061 
Genre: Manga
Lu le: 19 Septembre 2020
Ma note: 15/20 

 

Résumé/4ème de couverture:

« Mais Tachibana… Qu’est-ce que tu fais ici ? » Cette question simple et naïve a quelque peu bouleversé Akira. Noël est encore loin, mais la jeune fille prépare quelque chose pour le patron. Akira a 18 ans, et c’est déjà l’automne…


APRÈS LA PLUIE, TOME 7


Titre original: Koi wa Amaagari no You ni, book 7 
Traduction: Thibaud Desbief
Scénario et Illustrations: Jun Mayuzuki
Nationalité de l’auteur: Japonaise 
Editions Kana (5 Octobre 2018) 
Collection Big
160 pages
ISBN-10: 2505071012 
ISBN-13: 978-2505071013 
Genre: Manga
Lu le: 19 Septembre 2020
Ma note: 15/20 


Résumé/4ème de couverture:

Tout le monde a le droit à une seconde chance ! Halloween, un anniversaire, une balade en bord de mer... De nombreux moments passés ensemble qui pourraient bien faire évoluer leur relation... Akira a 18 ans et l’hiver approche à grands pas.


APRÈS LA PLUIE, TOME 8

Titre original: Koi wa Amaagari no You ni, book 8 
Traduction: Thibaud Desbief
Scénario et Illustrations: Jun Mayuzuki
Nationalité de l’auteur: Japonaise 
Editions Kana (4 Janvier 2019) 
Collection Big
160 pages
ISBN-10: 250507125X 
ISBN-13: 978-2505071259 
Genre: Manga
Lu le: 20 Septembre 2020
Ma note: 15/20


Résumé/4ème de couverture:

« Je l’aime… ». Kondô fait face à des sentiments qu’il avait oubliés… L’expression sur son visage reste malgré tout ambiguë. Ce changement chez le patron perturbe Akira… Quant à Yui, elle déclare son amour… L’hiver des 18 ans d’Akira approche à grands pas…



APRÈS LA PLUIE, TOME 9


Titre original: Koi wa Amaagari no You ni, book 9 
Traduction: Thibaud Desbief
Scénario et Illustrations: Jun Mayuzuki
Nationalité de l’auteur: Japonaise 
Editions Kana (1 Mars 2019) 
Collection Big
174 pages
ISBN-10: 2505073341 
ISBN-13: 978-2505073345 
Genre: Manga
Lu le: 20 Septembre 2020
Ma note: 15/20

Résumé/4ème de couverture:

Quelques jours avant Noël, Yui a pris son courage à deux mains et elle a offert à Takashi l’écharpe qu’elle avait spécialement tricotée pour lui. Akira ignore ce qui s’est passé ensuite !Les saisons passent et les sentiments évoluent… Le patron est passé à l’action sous le regard attentif d’Akira… Quel avenir les attend ?


APRÈS LA PLUIE, TOME 10


Titre original: Koi wa Amaagari no You ni, book 10 
Traduction: Thibaud Desbief
Scénario et Illustrations: Jun Mayuzuki
Nationalité de l’auteur: Japonaise 
Editions Kana (29 Juin 2019) 
Collection Big
 200 pages
ISBN-10: 2505075530 
ISBN-13: 978-2505075530 
Genre: Manga
Lu le: 20 Septembre 2020
Ma note: 15/20

Résumé/4ème de couverture:

Akira a 18 ans, et elle est en classe de première. Après avoir passé le nouvel an au Garden, la neige a commencé à recouvrir toute la ville. Kondô est au chaud chez lui, plongé dans l'écriture de son manuscrit. Son cadeau en main, une écharpe qu'elle a tricotée, Akira sort de chez elle. "Le temps va vite changer", pense-t-elle... Le temps a passé depuis leur première rencontre, et chacun d’eux s'apprête à écrire son histoire dans le ciel, après la pluie...

Mon avis:


Dans l’avancement de cette saga et dans ces derniers tomes, j’ai aimé le fait que l’on s’éloigne des sentiments d’Akira envers son patron et donc de leur pseudo-relation, sans pour autant que ce sujet soit totalement mis de côté. Il y a juste une sorte de réorganisation des thématiques abordées et l’amour adolescent d’Akira reste plutôt en toile de fond. Ainsi, on va pouvoir s’intéresser à d’autres sujets, notamment le fait de revenir sur le passé de sportive d’Akira. C’est un aspect assez attendu dans cette saga, afin de mieux comprendre la jeune fille, savoir ce qu’il lui est vraiment arrivé, la voir progresser avec ses relations amicales d’antan et surtout savoir si elle va enfin pouvoir surmonter ce traumatisme et renouer avec sa passion. Car on comprend finalement que c’est son renoncement à sa passion qui a fait en sorte qu’elle est constamment triste et assez renfermée sur elle-même. Ainsi, au fur et à mesure qu’on découvre son passé en lien avec sa progressive ouverture à un retour à la normale, Akira va devenir amie avec sa collègue de travail et va (enfin) faire des choses comme toutes les jeunes filles de son âge : faire du shopping, sortir, se coiffer… Dans ces tomes, on va donc revenir sur les personnages secondaires que l’on a rencontré tout le long de la saga et pour chacun d’entre eux, on aura une finalité et j’ai bien aimé le fait qu’on ne les oublie pas.

Concernant l’évolution de la relation entre Akira et Monsieur Kondô, je ne savais ce que j’aurais souhaité voir et j’étais donc curieuse de savoir comment et jusqu’où l’auteur allait aller. Puisque nous connaissons dès le début les sentiments d’Akiro, c’est plutôt sur l’évolution des ressentis de Monsieur Kondô qui est intéressant à découvrir. On constate qu’il s’interroge de plus en plus, car effectivement il finit par tomber sous le charme naturel et désinvolte d’Akira, mais de l’autre côté (un coté qui prédomine), il est tout à fait conscient de la différence d’âge qui est « hors norme « et « hors convention », donc un amour impossible. En restant fidèle à ses convictions, j’ai aimé découvrir ce côté de sa personnalité, qui est touchante et qui montre qu’il est un homme droit et fidèle. Je ne sais pas trop quoi penser de la fin puisque je pense que l’autrice n’a pris aucun risque et n’a pas voulu tomber dans quelque piège. Ainsi, je n’ai pas trouvé qu’il y avait une réelle fin et en s’attardant davantage sur la pluie et son symbolisme, on passe sur l’évolution future et les sentiments réciproques de Akira et Kondô, on reste donc sur notre faim