Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  


lundi 27 janvier 2020

Meurtre au champagne (Agatha Christie)






Titre original: Sparkling Cyanide
Nationalité de l’auteur: Anglaise
Editions Le Livre de Poche (4 septembre 1977)
256 pages
ISBN-10: 2253017698
ISBN-13: 978-2253017691
Genre: Policier
Lu le: 29 Décembre 2019
Ma note: 15/20



Résumé/4ème de couverture:

Elle avait bien de la chance, Rosemary.
Tout semblait lui sourire. Très belle et très riche, elle voguait de cocktails en bridges, de dîners en bals avec la grâce d'une princesse. Ajoutés à cela nue nuée d'admirateurs, un mari effacé et un amant fougueux, elle pouvait s'estimer comblée. Pas une ombre au tableau. Même sa mort était restée dans la note. Mondaine jusqu'au bout, Rosemary s'était écroulée dans un restaurant de luxe, une flûte de champagne à la main, tandis que jouait l'orchestre.
Voilà qui ne manque pas de panache. Même si le cyanure gâte un peu le teint...

Mon avis:

            C’est donc avec « Meurtre au champagne » que se clôture le challenge #jelisagathachristie du Livre de Poche qui consistait à nous faire (re)découvrir les classiques de la reine du polar, tout en sortant des éditions aux couverture modernisées. Pour ce dernier livre, nous découvrons une enquête sans le célèbre Hercule Poirot et j’étais impatience de voir ce que cela aller donné. Finalement, même si le célèbre détective a une forte personnalité, celle-ci ne m’a pas manqué pour « Meurtre au champagne » et l’enquête s’est révélée tout aussi plaisante et surprenante. Pas le meilleur de la série, mais tout aussi efficace.

Points de vue/Critiques:

            Ce polar repose sur des bases classiques et efficaces. On commence par prendre connaissance assez rapidement d’un meurtre qui s’inscrit dans les grandes lignes du classicisme, à savoir celui d’un empoisonnement dans un verre de champagne. La construction du récit va donc comprendre les visions de chacun des six personnages présents lors de la soirée du meurtre, puis leurs entretiens avec les enquêteurs. C’est donc uniquement sur les dires, les propos et les souvenirs des personnages, devenants tous des suspects, que le vérité et la résolution de l’énigme éclatera. Si lire et revoir six fois la soirée du meurtre peut s’avérer redondant et ennuyeux au premier abord, on n’a pas du tout ce ressenti puisque le semblant de répétitions apportaient à chaque fois un éléments supplémentaires à l’enquête. Il n’y a que le reine du polar, Agatha Christie, pour réussir d’une main de maître cette manoeuvre. 

            Entre les différentes visions et éléments, des rebondissements interviennent également: les policiers s’emmêlent donc les pinceaux entre suspects et innocents, et nous aussi par la même occasion. Comme toujours avec Agatha Christie, je me suis fait avoir par le dénouement qui m’a surpris, même si ce ne sera pas la fin la plus déroutante qui me laissera un souvenir impérissable.

En bref:

            Même sans le célèbre détective Hercule Poirot, ce nouveau polar de la reine du crime Agatha Christie est tout aussi bon et efficace. La construction du récit nous emmène dans un premier temps à passer en revue les différentes visions des six personnages/suspects sur le meurtre sans aucune répétitions ou redondances particulières, puis nous revivons ce premier meurtre à l’issu d’un nouveau et même dîner et par le biais de judicieux rebondissements, nous finissons par clairement mener l’enquête. Sa résolution peut être assez surprenante mais elle ne fera pas partie des plus spectaculaires: « Meurtre au champagne » n’est donc pas le meilleur polar mais reste tout aussi efficace. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire