Mes derniers avis ROMANS:

 

jeudi 30 janvier 2020

Contes merveilleux (Shiitaké)






Nationalité de l’auteur: Française et Japonaise
Editions Le Héron d’argent (24 Décembre 2018)
122 pages
ISBN-13: 979-1094173558
Genre: Conte, Beaux Livres
Lu le: 29 Décembre 2019
Ma note: 18/20





Résumé/4ème de couverture:

Du château de Barbe Bleue à l'océan de la Petite Sirène : laissez-vous porter par les récits les plus splendides jamais produits par l'imagination européenne. Ces contes de notre enfance seront proposés dans leurs versions telles que collectées par Charles Perrault, les Frères Grimm, Hans Christian Andersen et d’autres auteurs, au plus près des traditions orales de ces récits merveilleux. Le récit d’Alice aux Pays des Merveilles, de par sa vocation universelle, sera également proposé dans une version condensée et la plus fidèle possible à l’œuvre de Lewis Carroll, toujours sous la direction artistique de l’auteure Vanessa Callico. 

Mon avis:

            Comment dire à quel point je suis fan des illustrations de Shiitake!!! Quand elle met en oeuvre son talent dans le cadre d’un livre absolument merveilleux afin d’illustrer les contes classiques les plus connus dans leur version originale, mes yeux n’ont fait que briller depuis la parution de cet ouvrage et continuent de l’être depuis que je le possède! 

Points de vue/Critiques:

            Pour coller parfaitement aux superbes illustrations de Shiitake, ce sont les contes originaux qui ont été gardés: non seulement cela apporte plus de réalisme et de beauté à ce superbe livre, mais en plus cela permet de découvrir ou redécouvrir les histoires originales sans avoir une fois de plus les versions édulcorées que l’on connaît davantage et qui auraient décrédibiliser les illustrations à mon goût.

            On découvre ainsi que les contes ne riment pas avec contes de fées!!! Entre cruauté, méchanceté et horreur, tout ceci dicté avec naturel et désinvolture, on se retrouvent bien loin des contes édulcorés de notre enfance… Lorsque l’on sait que ces contes étaient là pour préparer les enfants et que certains sont inspirés de faits réels, on se dit que l’époque à bien changé! ;)

En bref:

            A travers les magnifiques et superbes illustrations de Shiitake qui sont un pur émerveillement, on découvre ou redécouvre les contes les plus connus, mais dans leur version originale. Cela permet ainsi d’appréhender les larges changements effectués dans les dessins animés de Walt Disney qui ont notamment permis de s’éloigner de la cruauté et de l’horreur de certaines histoires!

mercredi 29 janvier 2020

Fières d'être sorcières!





Titre original: Calling all Witches
Illustrations: Violet Tobacco
Traduction: Marie Renier
Nationalité de l’auteur: Américaine
Editions Gallimard Jeunesse (24 octobre 2019)
96 pages
ISBN-10: 2075131953
ISBN-13: 978-2075131957
Genre: Livre illustré
Lu le: 27 Décembre 2019
Ma note: 16/20


Résumé/4ème de couverture:

D'Hermione Granger à Minerva McGonagall, en passant par Luna Lovegood et Leta Lestrange, les sorcières de la saga «Harry Potter» et des «Animaux fantastiques» sont des héroïnes aussi différentes qu'exceptionnelles ! Qu'elles soient des mentors, des fondatrices, des résistantes, des mères, des inventrices, des criminelles, des meneuses, elles ont toutes marqué le Monde des Sorciers de leur empreinte. Foisonnant de magnifiques illustrations et d’images des films, cet ouvrage passionnant explore les histoires de ces femmes qui ont fait du monde magique ce qu'il est aujourd'hui.

Mon avis:

            « Fière d’être sorcières » est un livre illustré qui rend hommage aux sorcières dans Harry Potter et dans Les animaux fantastiques. C’est une excellente idée de mettre en avant les figures féminines qui ont agi sous la lumière ou dans l’ombre pour sauver le monde et/ou des vies mais aussi celles qui étaient malfaisantes. Les différents portraits sont classés suivant différents critères: les sorcières illustres, les professeurs, les mères, les malfaisantes, etc… pour ce qui est la saga Harry Potter et en dernier lieu, quelques pages concernant les sorcières des Animaux Fantastiques. Chaque portrait commence par une de leur citation, puis quelques adjectifs les caractérisant pour enfin avoir un rapide descriptif de leur personnalité, leurs qualités, leurs exploits ou leurs méfaits. Ces informations sont assez brèves et sont largement connus. Elles peuvent être là pour nous rafraîchir la mémoire et nous rappeler ainsi des moments forts de la saga. C’est davantage les sorcières qui ont fait l’Histoire d’Harry Potter, qui sont moins connues, que nous avons oubliées ou que l’on ne fait que mentionner dans la saga, que j’ai le plus aimé découvrir dans cet ouvrage. C’est donc un livre à recommander pour les grands fans d’Harry Potter qui souhaiterais compléter une collection sur les ouvrages de l’univers HP. 

J’ai également apprécié les très belles illustrations de Violet Tobacco, dont les dessins s’inspirent des actrices qui ont incarné ces sorcières. L’illustratrice a un très joli coup de crayon et l’on retrouve parfois quelques photos des films.
En bref:

 « Fières d’être sorcières » est un très bel objet-livre jeunesse qui met en avant et rend hommage aux sorcières dans Harry Potter et dans Les animaux fantastiques. Si les différents portraits n’apportent pas de véritables informations que l’on ne connaissent déjà, ils ont le mérite de mettre en avant certains personnages qui sont plus souvent mentionnés, voire oubliés et méconnus. Un album à recommander pour les grands fans de l’univers Harry Potter pour compléter leur collection.

lundi 27 janvier 2020

Meurtre au champagne (Agatha Christie)






Titre original: Sparkling Cyanide
Nationalité de l’auteur: Anglaise
Editions Le Livre de Poche (4 septembre 1977)
256 pages
ISBN-10: 2253017698
ISBN-13: 978-2253017691
Genre: Policier
Lu le: 29 Décembre 2019
Ma note: 15/20



Résumé/4ème de couverture:

Elle avait bien de la chance, Rosemary.
Tout semblait lui sourire. Très belle et très riche, elle voguait de cocktails en bridges, de dîners en bals avec la grâce d'une princesse. Ajoutés à cela nue nuée d'admirateurs, un mari effacé et un amant fougueux, elle pouvait s'estimer comblée. Pas une ombre au tableau. Même sa mort était restée dans la note. Mondaine jusqu'au bout, Rosemary s'était écroulée dans un restaurant de luxe, une flûte de champagne à la main, tandis que jouait l'orchestre.
Voilà qui ne manque pas de panache. Même si le cyanure gâte un peu le teint...

Mon avis:

            C’est donc avec « Meurtre au champagne » que se clôture le challenge #jelisagathachristie du Livre de Poche qui consistait à nous faire (re)découvrir les classiques de la reine du polar, tout en sortant des éditions aux couverture modernisées. Pour ce dernier livre, nous découvrons une enquête sans le célèbre Hercule Poirot et j’étais impatience de voir ce que cela aller donné. Finalement, même si le célèbre détective a une forte personnalité, celle-ci ne m’a pas manqué pour « Meurtre au champagne » et l’enquête s’est révélée tout aussi plaisante et surprenante. Pas le meilleur de la série, mais tout aussi efficace.

Points de vue/Critiques:

            Ce polar repose sur des bases classiques et efficaces. On commence par prendre connaissance assez rapidement d’un meurtre qui s’inscrit dans les grandes lignes du classicisme, à savoir celui d’un empoisonnement dans un verre de champagne. La construction du récit va donc comprendre les visions de chacun des six personnages présents lors de la soirée du meurtre, puis leurs entretiens avec les enquêteurs. C’est donc uniquement sur les dires, les propos et les souvenirs des personnages, devenants tous des suspects, que le vérité et la résolution de l’énigme éclatera. Si lire et revoir six fois la soirée du meurtre peut s’avérer redondant et ennuyeux au premier abord, on n’a pas du tout ce ressenti puisque le semblant de répétitions apportaient à chaque fois un éléments supplémentaires à l’enquête. Il n’y a que le reine du polar, Agatha Christie, pour réussir d’une main de maître cette manoeuvre. 

            Entre les différentes visions et éléments, des rebondissements interviennent également: les policiers s’emmêlent donc les pinceaux entre suspects et innocents, et nous aussi par la même occasion. Comme toujours avec Agatha Christie, je me suis fait avoir par le dénouement qui m’a surpris, même si ce ne sera pas la fin la plus déroutante qui me laissera un souvenir impérissable.

En bref:

            Même sans le célèbre détective Hercule Poirot, ce nouveau polar de la reine du crime Agatha Christie est tout aussi bon et efficace. La construction du récit nous emmène dans un premier temps à passer en revue les différentes visions des six personnages/suspects sur le meurtre sans aucune répétitions ou redondances particulières, puis nous revivons ce premier meurtre à l’issu d’un nouveau et même dîner et par le biais de judicieux rebondissements, nous finissons par clairement mener l’enquête. Sa résolution peut être assez surprenante mais elle ne fera pas partie des plus spectaculaires: « Meurtre au champagne » n’est donc pas le meilleur polar mais reste tout aussi efficace.