Mes derniers avis romans:



dimanche 27 janvier 2019

La guerre des Lulus, 1916, la perspective Luigi, tome 1





Scénario: Régis Hautière
Illustrations: Damien Cuvillier
Nationalité des auteurs: Française
Editions Casterman (6 Juin 2018)
64 pages
ISBN-10: 2203136847
ISBN-13: 978-2203136847
Genre: Bande-dessinée
Lu le: 13 Janvier 2019
Ma note: 16/20



Résumé/4ème de couverture:

Printemps 1916. Alors qu'ils cherchent à fuir la zone occupée par l'année allemande, quatre orphelins français et une jeune réfugiée belge montent dans le mauvais train et arrivent à Berlin, capitale du Reich. Pour survivre dans une ville étrangère meurtrie par la Lamine, ils partagent le quotidien d'une bande de gosses des rues, tout en cachant leur véritable nationalité. Au coeur du territoire ennemi, ils manquent à chaque instant d'être capturés par la police ou pris dans des affrontements avec d'autres bandes !

Mon avis:

            Dans la saga « La guerre des Lulus », entre le tome 3 « Le tas de brique-1916 « et le tome 4 « La déchirure-1917 », une partie de l’histoire était restée dans l’ombre. C’est donc avec « la perspective Luigi » que les auteurs vont combler les trous (à noter, qu’avec cette nouvelle partie de la saga, le scénariste Régis Hautière s’associe cette fois-ci non plus avec Hardoc mais avec Damien Cuvillier). 
La nostalgie est donc de mise avec cette sorte de spin-off. En effet, nous retrouvons tout simplement Luigi, vieux monsieur, 20 ans après les faits, qui est contacté par un journaliste qui s’intéresse aux témoignages d’enfants sur l’Occupation Allemande. Luigi va alors lui confesser et lui raconter son histoire de gamin, son épopée avec toute la petite bande et toutes leurs aventures. 
Rebondissements et humour sont donc toujours de mise dans une histoire touchante et nostalgique qui surfe tout de même constamment sur le tragique de la situation, avec ici, la dureté des conditions de vie ou plutôt de survie durant ces moments difficiles. Mais voir le vieux Luigi raconter lui-même sont enfance est quelque chose d’apaisant, de tendre et de touchant. 

En bref:

            Dans le premier tome de ce dyptique qui s’inscrit sous des airs de spin-off à la saga des Lulus, nous retrouvons tous les ingrédients que nous avions dans les Lulus, à savoir leurs péripéties, leurs mésaventures, leur humour, leur bonne humeur et leur débrouillardise. Mais puisque nous retrouvons le vieux Luigi, vingt ans après, une énorme dose de nostalgie et d’apaisement est de mise et derrière l’innocence constante de ces enfants vivant en temps de Guerre, le côte dramatique de la situation n’est évidemment, et malheureusement, pas écartée. 

Autour du livre:

  • Livre emprunté à la bibliothèque

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire