Mes derniers avis romans:



dimanche 2 décembre 2018

La guerre de Catherine





Scénario: Julia Billet
Illustrations: Claire Fauvel
Nationalité des auteurs: Française
Editions Rue de Sèvres (10 Mai 2017)
160 pages
ISBN-10: 2369813628
ISBN-13: 978-2369813620
Genre: Bande-dessinée
Lu le: 24 Novembre 2018
Ma note: 18/20



L’histoire:

            1941. Rachel étudie à l'internat de la maison de Sèvres, où ses parents l'ont placée par sécurité. Elle y noue de belles amitiés mais y découvre surtout sa passion, la photographie. Bientôt, les lois contre les Juifs s'intensifient, il n'y a plus de sécurité nulle part en zone occupée. Un réseau de résistants organise la fuite des enfants juifs. Du jour au lendemain, ils quittent tout et doivent oublier, le temps de la guerre, tout de leur vie d'avant, à commencer par leurs prénoms. Rachel devient Catherine. Raconte, lui intiment ses professeurs en l'envoyant sur les routes de la zone libre, un appareil photo à la main. C'est ainsi que nous découvrons le quotidien d'une adolescente juive dans la guerre, ses rencontres, ses peurs mais aussi les quelques moments de répit et de grâce que lui offrira son art.

Mon avis:

Petit coup de coeur avec cette bande-dessinée! 
Nombreuses sont les bandes-dessinées traitant de la Seconde Guerre Mondiale que j’ai pu lire, mais jamais je n’ai pu constater de redondances ou de ressemblances. Avec « La guerre de Catherine », c’est 160 pages de pur bonheur, avec une histoire belle et touchante, et un graphisme doux et magnifique. 

Avec Catherine, nous nous focalisons sur le destin des enfants juifs et orphelins durant la guerre et leur nécessité de se cacher tout le monde, obligeant de s’enfuir régulièrement. Puisqu’ils mettent en danger les gens qui les recueillent, et que les dénonciations sont toujours présentes, les voyages se succèdent et les rencontres sont donc nombreuses. Et à chaque fois que Catherine commence à s’attacher à des personnes, elle se voit contrainte de les laisser pour continuer de fuir et de se cacher. Et ces adieux ont l’air terriblement plus difficiles et déchirants pour nous lecteurs que pour la jeune fille!
Mais celui qui accompagnera toujours Catherine, c’est son appareil photo. Au delà de l’histoire en elle-même qui nous apporte beaucoup d’émotions, les photos faites par Catherine décuple ses sentiments. 
Au fil de l’évolution de la guerre et des différentes expériences de Catherine, cette dernière va devoir grandir rapidement, mûrir et prendre confiance en elle. J’aurais aimé avoir plus souvent une indication plus précise de son âge dans les différents étapes de sa vie, cette information étant un peu occultée, je me suis souvent posée la question. 

Avant de lire les dernières pages apportant la confirmation de ce que j’ai approuvé tout le long de ma lecture, je me disais que cette histoire avait toutes les caractéristiques d’une histoire autobiographique et que la façon dont est racontée l’histoire (avec une prédominance de texte narratif) avait une touche très romanesque. Cette bande-dessinée est donc adapté du roman du même nom de Julia Billet et cette dernière nous apporte de vraies photographies en fin d’ouvrage  pour nous montrer les lieux et les personnages ayant fortement inspiré cette histoire, en partie autobiographique. 

En bref:

            Cette bande-dessinée adaptée du roman jeunesse du même nom est une très jolie pépite! Nous suivons l’histoire de Rachel, petite fille juive qui va vivre durant la seconde guerre mondiale et qui va devenir Catherine afin  d’y échapper à force de se cacher et de fuir. Partir sans cesse, devoir laisser les gens à qui l’on s’est attaché et abandonner les habitudes prises qui font oublier un tant soit peu la guerre est à chaque fois un vrai déchirement et de nouvelles inquiétudes avec un nouveau saut vers l’inconnu. Mais la petite fille n’abandonnera jamais son fidèle compagnon qu’est son appareil photo et continuera toujours de prendre des photos afin t’apporter son témoignage. Rachel/Catherine va rapidement grandir et acquérir beaucoup de maturité nous offrant ainsi un très beau message d’espoir et une histoire pleine d’émotions.

Autour du livre:

  • Livre emprunté à la bibliothèque

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire