Mes derniers avis romans:



mercredi 31 octobre 2018

Le vieux qui voulait sauver le monde (Jonas Jonasson)




Titre original: Hundraaringen som fyllde hundraett och försvann
Traduction: Laurence Mennerich
Nationalité de l’auteur: Suédoise
Editions Presses de la Cité (11 Octobre 2018)
495 pages
ISBN-10: 225815345X
ISBN-13: 978-2258153455
Genre: Contemporain
Lu le: 20 Octobre 2018
Ma note: 16/20




Résumé/4ème de couverture:

Tout commence au large de Bali, avec une montgolfière et quatre bouteilles de champagne. Aux côtés de Julius, son partenaire dans le crime, Allan Karlsson s'apprête à fêter son cent unième anniversaire quand... patatras ! Le ballon s'échoue en pleine mer. Voici nos deux naufragés recueillis à bord d'un vraquier nord-coréen. Et comme un bonheur n'arrive jamais seul, il se trouve que l'embarcation, dépêchée par Kim Jong-un, transporte clandestinement de l'uranium enrichi. Ni une ni deux, Allan se fait passer pour un spécialiste de la recherche atomique, parvient à leurrer le dictateur et s'enfuit avec une mallette au contenu explosif... un néonazi suédois à ses trousses. De Manhattan à un campement kenyan en passant par la savane de Tanzanie et l'aéroport de Copenhague, Allan et son comparse se retrouvent au cœur d'une crise diplomatique complexe, croisant sur leur route Angela Merkel, Donald Trump ou la ministre suédoise des Affaires étrangères, se liant d'amitié avec un escroc indien au nom imprononçable, un guerrier massaï, une entrepreneuse médium engagée sur le marché du cercueil personnalisé et une espionne passionnée par la culture de l'asperge.

Mon avis:

            « Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire », le premier livre de l’auteur, avait été tellement apprécié, loufoque et drôle à souhait, se démarquant nettement dans le genre (contemporain et/ou scandinave), qu’apprendre qu’il y aurait une suite et qu’on allait enfin retrouver la vie et les aventures du « vieux » le plus connu en littérature était une réelle surprise et un vrai ravissement. Je tiens donc à remercier chaleureusement les éditions Presses de la Cité non seulement pour m’avoir envoyé rapidement les épreuves non corrigées puis le livre final mais aussi pour avoir organisé et pour m’avoir invitée à la soirée de lancement de ce nouvel opus en présence de l’auteur. L’interview a été rondement bien menée durant laquelle Jonas Jonasson a pu nous raconter pleins de petites anecdotes, le genre que l’on apprécie vraiment, permettant de mieux comprendre la personnalité de l’auteur, comprendre une genèse de livre ou encore la relation entre l’auteur et sa fiction (et tout cela dans le magnifique cadre du Cinéma du Panthéon).

Après son premier livre, Jonas Jonasson a écrit deux autres livres, qui, il faut l’avouer, était de moins en moins bons. Mais il faut croire que ce célèbre vieux qu’est Allan Karlson est véritablement une sorte de fée clochette pour l’auteur qui l’inspire pleinement et lui fait ressortir toute sa créativité. En effet, « Le vieux qui voulait sauver le monde » est une très belle lecture, à l’image du premier opus, tout aussi loufoque, absurde et drôle, mais qui cette fois-ci intègre différents éléments d’actualité qui apporte une petite touche de piquant, de mordant qui donnent ainsi une jolie caricature et une dénonciation de notre monde de façon peu commune !

Points de vue/Critiques:

Si vous avez aimé le premier livre de l’auteur, cette suite ne pourra que vous ravir également puisque elle est réussie, on y retrouve ce qu’on y espérait. Le pari est donc gagné. Dans « Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire », on faisait la connaissance de ce centenaire, Allan Karlson, qui prenait la fuite de sa maison de retraite le jour de son anniversaire et par effet domino, une action banale en entrainant une autre, il finissait par se retrouvait dans des situations absurdes, drôles et loufoques et nous faisait donc passer un super bon moment de lecture, d’amusement et de dépaysement. Et dans « le vieux qui voulait sauver le monde » on retrouve exactement ce même schéma, avec des situations cocasses qui l’amène d’un pays à l’autre et dont les aventures vont lui faire rencontrer tout un tas de personnages plus ou célèbres, qui vont plus ou moins intégrer le gang des vieux.

Tout en se calant sur le premier livre, cette suite s’inscrit dans l’actualité et divers éléments ont été intégré dans cette nouvelle histoire du vieux afin d’en faire quelque chose de moderne. Ainsi, la première grande innovation dans l’histoire et dans la vie d’Allan, c’est l’arrivée de la tablette !!!! Cette découverte est incroyable pour Allan qui ne s’en détache pas et qui est constamment au taquet pour connaître tout se qui ce passe dans le monde entier. Et ensuite, les pérégrinations, les voyages et les péripéties d’Allan vont s’inscrire dans l’actualité mondiale à savoir tout ce qui se passe au sujet de l’armement nucléaire, et donc des tensions et des relations diplomatiques entre les Etats-Unis d’Amérique avec Donald Trump et la Corée du Nord avec Kim Jong-un, en passant bien entendu par différents pays Européens et leurs dirigeants, et l’Afrique, berceau et source d’approvisionnement de certains composés nucléaires. Nous faisons donc véritablement un tour du monde en compagnie d’Allan Karlson et il est vrai que tous les dirigeants y passent : Trump, Jong-un, Merkel, Macron, May, etc… S’il est vrai que l’on retrouve majoritairement Trump et Kim Jong-un, ce sont véritablement eux qui en prennent pour leur grade les faisant passer pour ce qu’il sont : des incompétents, des hommes stupides et cupides etc… Néanmoins, l’auteur n’oublie pas de dire que finalement aucun pays du monde n’est parfait et que dans chacun on va retrouver quelque chose qui ne va pas, quelque chose de politiquement absurde. On retrouve l’illogisme politique des pays scandinaves (qui nous est plutôt inconnus pour nous Européens, qui prenons souvent ces pays comme modèles), les difficultés politiques et la personnalité exemplaire d’Angela Merkel (qui semble être la seule à avoir les faveurs de l’auteur), la crise Catalane en Espagne, le Brexit de l’Angleterre, le jeunisme et arrogance de Macron, etc… Quoiqu’il en soit, quelque soit le pays ou la situation a « dénoncer » et à « critiquer » rien n’est fait ou dit de façon méchante, dénonciatrice, en pointant le doigt dessus. Non, tout cela est dit de manière simple et factuelle afin justement de se rendre compte de l’absurdité de certaines choses qui nous font donc bien rire ou sourire !

En bref:

            Cette suite du « vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire » est tout à fait réussi et nous offre, tout comme pour le premier livre, un super moment de lecture, hors du temps, par sa drôlerie, sa loufoquerie et ses situations absurdes, en continuant de nous faire voyager à travers le monde aux côtés d’Allan Karlson qui rencontre tout un tas de gens, plus ou moins connus. C’est donc une très belle suite des aventures du vieux, qui s’inscrit dans le même registre et dans la même continuité. Néanmoins, l’auteur a eu l’intelligence d’y incorporer de la modernité en incluant les nouvelles technologies dans la vie de son héros et en l’incluant lui, dans les problématiques de notre société moderne au travers des différentes politiques des pays du monde entier.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire