Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  


lundi 24 septembre 2018

Miss Cyclone (Laurence Peyrin)





Nationalité de l’auteur: Française
Editions Pocket (5 Avril 2018)
numéro 17095
344 pages
ISBN-10: 2266279955
ISBN-13: 978-2266279956
Genre: Contemporain
Lu le: 7 Septembre 2018
Ma note: 15/20




Résumé/4ème de couverture:

À Coney Island, les manèges sont à l'arrêt. Face à la mer grise, Angela et June partagent une cigarette. C'est l'hiver de leurs 16 ans. L'hiver où John Lennon va mourir. L'hiver où les deux jeunes New-Yorkaises, si différentes mais complices depuis l'enfance, entrent dans l'âge adulte. Un secret, cette nuit-là, décidera de tout : les amours, les mariages, les rêves et les échecs. Tandis que la ville change, souffre ou s'amuse, les deux copines vivent côte à côte cet étrange grand huit : le cyclone de la vie

Mon avis:

            Depuis que j’ai ce livre dans ma PAL, j’ai lutté pour ne pas le commencer tout de suite puisque je savais que c’était une valeur presque sûre, que j’allais forcément l’aimer et donc je me l’été gardé pour mes lectures de vacances. J’étais aimé cette lecture, mais peut-être parce que j’étais trop confiante, car je croyais l’apprécier beaucoup plus. J’ai aimé suivre la vie d’Amanda et de June, les deux amies, et que l’histoire se passe dans le passé avec de jolies connotations historiques, mais le fait de ne pas avoir pu m’identifier à l’une des deux héroïnes, est peut-être la raison qui fait que je suis loin du coup de coeur. 

Points de vue/Critiques:

            Un peu comme sur le principe de l’histoire de « Hier encore, c’était l’été », on va suivre une histoire d’amitié, qui survit au fil du temps, entre espoirs, choix, et évènements rythmant le chemin de l’existence de June et Angela. Les caractères de ce deux jeunes filles sont totalement opposés et l’on comprend parfaitement leur amitié, puisqu’elles s’équilibrent et chacun apporte à l’autre ce qu’elle n’a pas. En revanche, je ne me suis identifiée à aucune d’entre elle, et suivant leurs actions ou leurs valeurs, j’ai été tantôt énervée tantôt d’accord avec elles. 
Angela est une jeune fille qui se laisse marcher sur les pieds depuis son enfance et qui laisse les autres décider du chemin tout tracé pour elle. Depuis toujours, elle subit sa vie alors que ses rêves qu’elle exprime assez secrètement sont nombreux, préférant ainsi écouter son entourage et ce que la société attend « logiquement », donc sa raison passe avant ses désirs. Avec Angela, j’ai donc était plutôt frustrée pour elle avec l’envie de vouloir la prendre par les épaules et la secouer. 
June semble être plus volage, froide, insouciante et maitresse de sa vie, à tel point qu’elle se s’engage pas vraiment sentimentalement parlant et refuse absolument de devenir mère. Mais derrière cette façade dure et réfléchie, on constate qu’il ne s’agir que d’une façade qui cache de nombreuses fêlures. 

Le fait que l’on soit frustré et plus ou moins énervé tout le long du roman est dû aussi à tous les personnages de manière générale, puisque tous prennent de mauvaises décisions. Dés lors qu’un évènement majeur arrive en 2001, la tendance va alors s’inverser. Dommage que cela arrive tardivement dans le roman puisqu’à cet instant un regain d’attrait est présent. En effet, pour différentes raisons, les attentats du 11 septembre vont malheureusement être le déclencheur, que tout le monde attendait en secret comme un bon coup de pieds aux fesses, pour changer, prendre sa vie en main et aussi prendre les bonnes décisions qui s’imposaient et dont tous, savaient au fond d’eux mais n’osaient pas les exprimer et les faire!
A cause de cette frustration incarnée chez tous les personnages, levée à cause des attentats de 2001, on se rend compte avec le recul que finalement le roman a une dimension assez tragique et dramatique. 

Ce que j’ai beaucoup apprécié dans cette histoire c’est la dimension historique. En effet, lorsque l’on suit l’enfance, ou plutôt l’adolescence de June et d’Angela, on constate pleinement les distinctions entre les différents quartiers de New-York selon les classes sociales. On comprend que cela pèse énormément sur les psychologies des deux jeunes filles qui agiront de différentes manière: June va faire en sorte de réussir avant de pouvoir entrer dans la cour des grands, dans le beau New-York et pour Angela, cela restera toujours un rêve incessible qui la pèsera indéfiniment. D’autres évènements historiques majeurs vont donc faire partis du récit et vont influencer la vie de tous les personnages mais les attentats du 11 septembre et le destin de June qui en découlera (et dont je garderais le secret) m’ont également permis d’apprendre une chose très intéressante, et c’est presque cela que je retiendrais majoritairement de l’histoire!

En bref:


            J’attendais beaucoup, peut-être un peu trop de ce livre de Laurence Peyrin que j’ai tout de même bien aimé! J’ai fortement apprécié la partie historique du roman et le fait que le livre relate une histoire d’amitié que l’on suit au fil des années et qui perdure malgré les différents destins de chacun et les embûches rencontrées. Néanmoins, impossible de s’identifier à une des deux héroïnes qui nous apportent plutôt un sentiment de frustration tant on aimerait les secouer afin de leur faire prendre les bonnes décisions et une meilleure direction de vie. 

2 commentaires:

  1. Ce roman avait été un énorme coup de cœur quand je l'ai lu à sa sortie. J'avais beaucoup accroché au personnage d'Angela et j'avais adoré l'atmosphère new-yorkaise dans laquelle évolue le roman. Je te conseille L'aile des vierges de Laurence Peyrin, complètement différent mais tellement addictif !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tellement frustrée de pas avoir eu le coup de coeur pour ce livre!! J'ai pas vraiment accroché avec Angela, mais tout le reste était parfait! Oui l'aile des vierges, je surveille sa sortie poche comme de l'huile sur le feu!!! C'est incroyable comment ce livre faut l'unanimité (encore plus que miss cyclone) dans son engouement!!!

      Supprimer