Mes derniers avis romans:



jeudi 16 août 2018

Chacun sa vérité (Sara Lövestam)




Titre original: Flicka försvunnen
Traduction: Esther Sermage
Nationalité de l’auteur: Suédoise
Editions Pocket (11 Janvier 2018)
numéro 17083
304 pages
ISBN-10: 2266278231
ISBN-13: 978-2266278232
Genre: Policier
Lu le: 5 Août 2018
Ma note: 13/20



Résumé/4ème de couverture:

« Si la police ne peut rien pour vous, n'hésitez pas à faire appel à moi. » Kouplan, détective sans-papiers. 

Depuis trois ans, Kouplan est en « situation irrégulière ». Sa demande d'asile a été rejetée par la Suède mais il ne peut rentrer dans son pays, l'Iran, sans risquer sa vie. Dans l'attente d'un avenir meilleur, il lui faut échapper à la vigilance quotidienne des autorités, tout en gagnant assez d'argent pour subvenir à ses besoins : ex-journaliste, il songe à poursuivre dans l'investigation. 
Un jour, il propose ses services sur Internet et une femme lui répond : sa fille de six ans a été enlevée. Cette enquête va le précipiter dans le Stockholm underground, ces recoins de la ville où les clandestins sont des proies faciles pour les criminels...

Mon avis:

            Grand prix de la littérature policière, « Chacun sa vérité » fait aussi parti des deux finalistes du prix Nouvelles Voix du Polar chez Pocket dans la catégorie auteur étrangers, raison pour laquelle je ne suis attelée à ce livre. Avec ce dernier, j’étais très curieuse de découvrir enfin l’univers des polars nordiques, qui sont tout de même connus pour être écrits d’une manière particulière, tout en étant très bons. Et effectivement, cette manière nordique d’écrire a vite été ressentie, et je ne sais pas si c’est cela ou si ça vient de l’histoire en elle-même, mais je n’ai pas aimé ce livre. Il est plus que mou du genou, il n’y a aucun intérêt et berce le lecteur d’illusions qui ne trouvent aucun fondement.  « Chacun sa vérité » est apparemment le premier volet d’un tétralogie naviguant autour du personnage principal, mais je m’arrêterais là pour ma part !

Points de vue/Critiques:

N’ayant jamais lu d’autre polar ou thriller d’auteurs nordiques, il est difficile pour moi de savoir si ce que j’ai identifié comme déplaisant est lié à l’autrice même ou plus généralement, à la manière d’écrire de la culture nordique. Quoiqu’il en soit, dés le début de l’histoire, nous faisons connaissance avec les personnages et avec le sujet du scénario. Mais l’un et l’autre sont très mystérieux, à tel point que l’on ne nous fournit aucun indices concrets, seulement des petits mots lancés discrètement pour continuer d’alimenter cette ambiance mystérieuse, mais qui n’apporte rien d’autre, à part peut-être, de plus en plus d’agacement. On a l’impression de brasser du vent et au final, c’est long, ennuyeux et en plus cela perdure durant tout le livre !!! Cette impression de ne pas avancer, d’être dans une bulle stérile, est renforcée par le fait aussi que l’on ne retrouve seulement que deux personnages.
Il n’y a donc aucune évolution dans le scénario, aucune révélation progressive afin de nous accrocher et nous tenir en haleine. Ne serait-ce que pour « l’enquête » en elle-même entreprise par Kouplan, il n’y a finalement aucun éléments strito sensu nous permettant de dire qu’il s’agit d’une enquête : pas d’indices, pas de recherches, pas de renseignements, jusque faire un tour dans des endroits et interroger des personnes lambda…

Bon, heureusement, le final nous apporte les réponses… mais il faut être très novice dans le genre pour pouvoir être surpris !!! Et le plus affligeant est de constater qu’à la toute fin du livre , l’autrice semble vouloir nous donner un cliffhanger en nous faisant une révélation sur Kouplan, mais qui au final, n’apporte strictement rien à l’histoire et ne permet pas d’y voir plus clair avec le recul ! On se demande là encore, quelle est l’utilité ?
Avec le recul, je me demande vraiment comment et sous quel angle, il faut voir et prendre cette histoire. Est-ce que c’est plutôt l’angle psychologique, lié au personnage de Pernilla, ou alors, par rapport aux deux personnages, le fait que l’on ne peut jamais vraiment connaître quelqu’un et que toute personne cache des secrets (alors dans ce cas, je ne vois pas ce qu’il y a de surprenant) ?

En bref:

            Est-ce que c’est le genre « polar nordique » ou est-ce que c’est l’autrice et donc l’histoire en elle-même qui ne va pas, mais, toujours est-il que ce livre, qui a reçu des prix, ne m’a absolument pas convaincu. Le scénario nous fait brasser de l’air en nous faisant croire que l’on assiste à une enquête, mais aucun élément n’est présent pour en être le cas. C’est la même chose pour les personnages rendus très mystérieux. Rien n’est donné pour nous faire mordre à l’hameçon et nous tenir en haleine. Un polar mou et sans intérêt aucun.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire