Mes derniers avis romans:



lundi 21 mai 2018

Les derniers jours de Rabbit Hayes (Anna Mc Partlin)




Titre original: The Last Days of Rabbit Hayes
Traduction: Valérie Le Plouhinec
Nationalité de l’auteur: Irlandaise
Editions Pocket (2 Février 2017)
474 pages
ISBN-10: 2266269291
ISBN-13: 978-2266269292
Genre: Contemporain, Drame
Lu le: 12 Mai 2018
Ma note: 17/20




Résumé/4ème de couverture:

Neuf jours. C'est ce qu'il reste à vivre à Mia Hayes, surnommée affectueusement " Rabbit ". Neuf jours, après plusieurs mois de combat – parce que Rabbit est une battante, une Irlandaise bien trempée. 
À son chevet, famille et proches se relaient en un joyeux ballet de souvenirs. Entre silences, gaffes et fous rires, toute la vie de Rabbit ressurgit alors : l'enfance, l'adolescence, Johnny son grand amour, et Juliet, sa fille de 12 ans – une certaine idée du bonheur... Au fil des jours, tous s'interrogent sur leur vie et accompagnent Rabbit dans un voyage émotionnel d'une grande intensité. Quel meilleur bagage pour partir vers la lumière ?

Mon avis:

            Acheté à Saint-Maur en poche en 2017, voilà presque 1 an que « Les derniers jours de Rabbit Hayes » attend patiemment sa sortie dans ma PAL… L’arrivée du prochain Saint-Maur en poche ainsi qu’un défi ont fait que c’était le don moment pour lire ce livre, que j’ai lu avec Ingrid du blog Les instants de lecture. 
Encore une fois, nous avons eu toute deux les mêmes réactions et les mêmes ressentis. Le résumé de 4ème de couverture vous annonce clairement la couleur: il s’agira d’une lecture assez particulière, très touchante et sensible avec un sujet très douloureux et difficile. La boîte de mouchoirs est donc clairement conseillée. Néanmoins, la construction du récit et tous les personnages formant cette incroyable famille apportent véritablement de la légèreté, de la douceur et font en sorte de ne pas avoir une atmosphère lourde plombante et larmoyante en permanence même si le fond de l’histoire est triste.

Points de vue/Critiques:

Le titre du livre, ainsi que son résumé, sont tout à fait révélateurs de ce que va raconter le livre: on va suivre Mia « Rabbit » Hayes durant ses derniers jours de vie, étant donné qu’elle s’éteint d’une récidive de cancer. Alors oui évidemment, le sujet est lourd, grave et triste. Néanmoins, une bouffée d’humour et d’espoir porte cette histoire tout au long du livre.
Cela est notamment dû aux nombreux personnages qui composent la famille et les amis de Rabbit. On retrouve ses parents, son frère, sa soeurs, son beau-frère, ses neveux, sa meilleure amis, les amis d’enfance de son frère dont Johnny et bien sur sa petite fille Juliet. Et la construction du livre fait que l’on ne va pas uniquement suivre le point de vue de Rabbit, mais celui de chacun des personnages, à tour de rôle! Tout ce petit monde forme une véritable famille formidable! Chacun a son caractère propre, ses espoirs, ses attentes, sa vie, ses coups de gueules et ses coups de coeur mais ils tissent entre eux des liens très unis. L’auteure aborde les réactions de chacun avec pudeur et beaucoup d’émotions sans jamais juger. Voir et suivre cette famille (dans laquelle est inclue en toute logique les amis) réunie autour d’un drame commun mais dont chaque membre garde leur humour et leur amour, est vraiment la chose qui apporte un élan positif qui fait que l’histoire est finalement pleine d’espoir faisant en sorte de ne pas avoir quelque chose de pesant et larmoyant!

Parmi tout l’entourage de Rabbit, on suit notamment Johnny, le copain de son frère, dont elle a toujours été amoureuse. Avec Johnny, nous faisons ainsi la connaissance de Rabbit en tant qu’adolescente puis jeune femme puisque nous suivrons leur histoire uniquement à travers le passé. Le personnage de Johnny apporte non seulement cette touche légère et belle de romantisme mais il nous permet aussi de mieux cerner la Rabbit adulte, avec ses décisions qui ne semblent pas toujours compréhensibles pour toute personne extérieure à elle.

En bref:

            Par son titre et son résumé « Les derniers jours de Rabbit Hayes » nous annonce clairement la couleur: l’histoire va s’avérer douloureuse et difficile. Certes, cela va peut-être toucher plus ou moins intensément les lecteurs, néanmoins, tous les personnages composant la famille et amis de Rabbit, formant un noyau intime solide, font en sorte d’apporter une touche d’amour, d’humour, de fraîcheur et d’espoir qui permet de relever nettement un plafond initial lourd, plombant et larmoyant.

Autour du livre :
  • Livre dédicacé au Salon du Livre de Saint-Maur en Poche 2017



2 commentaires:

  1. Ce livre me tente énormément surtout après avoir lu ta chronique :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup, ravie si j'ai pu te convaincre! ;)

      Supprimer