Mes derniers avis romans:

https://blogleslecturesduchatpitre.blogspot.com/2019/05/ne-lache-pas-ma-main-michel-bussi.htmlhttps://blogleslecturesduchatpitre.blogspot.com/2019/05/baronne-blixen-dominique-de-saint-pern.htmlhttps://blogleslecturesduchatpitre.blogspot.com/2019/05/si-tu-crois-un-jour-que-tu-maimes.html


lundi 28 mai 2018

La ferme du bout du monde (Sarah Vaughan)




Titre original: The Farm at the Edge of the World
Traduction: Alice Delarbre
Nationalité de l’auteur: Anglaise
Editions Le Livre de Poche (28 Mars 2018)
numéro 34910
448 pages
ISBN-10: 2253074055
ISBN-13: 978-2253074052
Genre: Contemporain
Lu le: 13 Mai 2018
Ma note: 15/20



Résumé/4ème de couverture:

            Cornouailles, une ferme isolée au sommet d’une falaise. Battus par les vents de la lande et les embruns, ses murs abritent depuis trois générations une famille… et ses secrets.1939. Will et Alice trouvent refuge auprès de Maggie, la fille du fermier. Ils vivent une enfance protégée des ravages de la guerre. Jusqu’à cet été 1943 qui bouleverse leur destin. Été 2014. La jeune Lucy, trompée par son mari, rejoint la ferme de sa grand-mère Maggie. Mais rien ne l’a préparée à ce qu’elle y découvrira. Deux étés, séparés par un drame inavouable. Peut-on tout réparer soixante-dix ans plus tard ? Après le succès de La Meilleure d’entre nous, Sarah Vaughan revient avec un roman vibrant. Destinées prises dans les tourments de la Seconde Guerre mondiale, enfant disparu, paysages envoûtants de la Cornouailles, La Ferme du bout du monde a tout pour séduire les lecteurs de L’Île des oubliés, d’Une vie entre deux océans et de La Mémoire des embruns.

Mon avis:

            Dans le genre histoire de famille contenant des secrets que l’on suit sur deux périodes différentes, je crois que « La ferme du bout du monde » est le livre butoir qui me fait dire que ce genre d’histoire sont souvent très similaires. J’ai beaucoup aimé suivre cette histoire, mais les nombreux enjeux et différentes péripéties ne m’ont absolument pas surprise. J’ai eu l’impression de les avoir déjà lus, notamment dans le livre « Il était un secret » de Kathryn Hughes, les deux livres étant finalement assez similaires. 

Points de vue/Critiques:

Le cadre de cette histoire, la Cornouailles, est tout d’abord remarquable. On plonge au coeur de magnifiques paysages qui sont formidablement décrits, en terme de qualité et en terme de quantité par l’auteure. Sarah Vaughan nous offre ainsi une très belle sensation d’évasion en nous plongeant dans un décor magique et dépaysant. 

Les femmes tiennent une place importante dans le roman: nous suivons Lucy, une jeune femme à notre époque, et Maggie qui est plutôt le personnage principal, qui nous suivrons de la fin de son adolescence à sa vie de vielle dame. Nous découvrons une jeune femme passionnée qui travaille à la ferme familiale, emmurée par les diktats et les principes de sa mère. Mais l’arrivée de la guerre va considérablement changer sa vie par l’arrivée de deux jeunes réfugiés qui vont chambouler son destin. Et c'est l’arrivée dans les dernières années de sa vie, que Maggie repense encore et toujours à cette époque qui fut lumineuse mais aussi dramatique. Il est donc temps pour elle de mettre les choses à plat et de se libérer de ce fardeau, qu’elle n’est pas la seule à porter. Par ce secret de famille maintenu comme tel durant de si nombreuses années, on se rend compte à quel point il a été difficile de vivre avec pour les personnes impliquées dans ce non-dit et pourquoi, à l’aube de leur mort, il est temps de s’en libérer pour mieux partir en paix.
C’est donc une histoire de relations humaines, de conflits intérieurs et de non-dits qui empoisonnent l’existence.

L’histoire nous tient en haleine tout le long du roman. Les pistes peuvent être assez nombreuses, les rebondissements et les péripéties rythment parfaitement l’histoire. Même si pour moi l’histoire n’est pas si singulière, elle reste en tout cas touchante et authentique. En effet, au delà de cette histoire de famille avec tout ce qui en découle, l’auteure met également l’accent sur la difficulté de vivre une ferme de nos jours, avec ces terres agricoles soumises aux rendements de plus en plus faibles en fonction de la météo de plus en plus changeante et dévastatrice et soumises de l’autre côté par la pression de rachat divers et variés.  

En bref:


            Avec ce roman, Sarah Vaughan nous livre de multiples choses! En plus de nous dévoiler et de nous embarquer dans les splendides paysages de la Cornouailles et de dénoncer la vie difficile et actuelle au sein d’une ferme, elle nous raconte une histoire de famille qui s’étend sur plusieurs générations et dans laquelle les secrets et les non-dits peuvent être pesant, révélateurs, destructeurs mais en même temps libérateurs au bout d’un certain moment. Une histoire belle et touchante même si pour moi, les surprises n’ont pas été au rendez-vous, ayant déjà eu l’impression d’avoir lu ce même genre d’histoire. 

2 commentaires:

  1. Je veux absolument le lire depuis un moment, et là qu'il est sorti en poche, il va falloir que je craque.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui moi je l'avais vu et remarqué en grand format, il m'avait titillé, et le fait qu'il soit sorti en poche, cela m'a clairement décidé!

      Supprimer