Mes derniers avis romans:



mercredi 28 février 2018

Philippine Lomar, tome 1 & 2



PHILIPPINE LOMAR, TOME 1: SCÉLÉRATS QUI RACKETTENT

Scénario: Dominique Zay
Illustrations: Greg Blondin
Nationalité des auteurs: Française
Editions de la Gouttière (24 Juin 2016)
48 pages
ISBN-13: 979-1092111361
Genre: Bande-dessinée
Lu le: 19 Février 2018
Ma note: 13/20



L’histoire:

Mon nom c’est Lomar, Philippine Lomar. J’ai treize ans et demi.
Ce que je veux faire plus tard, je le fais déjà : je suis détective privée.
J’écrabouille les embrouilles, et il vaut mieux s’offrir mes services que de subir mes sévices, parce que si je vous prends en grippe, vous n’avez pas fini de vous moucher.

Cette fois, l’affaire à laquelle j’étais confrontée sentait vraiment mauvais, une histoire de racket et le racket a une odeur, une sale odeur de terreur. Les frappes qui voulaient extorquer de l’argent à ma jeune cliente avaient même essayé de m’intimider, les boulets ! Mais ils venaient de faire une grave erreur : ils m’avaient énervée…





PHILIPPINE LOMAR, TOME 2: LE BRAQUEUR DES COEURS

Scénario: Dominique Zay
Illustrations: Greg Blondin
Nationalité des auteurs: Française
Editions de la Gouttière (2 Juin 2017)
48 pages
ISBN-13: 979-1092111514
Genre: Bande-dessinée
Lu le: 20 Février 2018
Ma note: 12/20



L’histoire:

« Mon nom c’est Lomar, Philippine Lomar. J’ai treize ans et demi.
Ce que je veux faire plus tard, je le fais déjà : je suis détective privée.
J’écrabouille les embrouilles, et il vaut mieux s’offrir mes services que de subir mes sévices, parce que si je vous prends en grippe, vous n’avez pas fini de vous moucher. »

« Un jour, je reçois un appel en urgence d’une fille de douze ans pour venir en aide à sa grande sœur, en pleine déprime. Il semblerait que la môme chagrin se soit amourachée d’un mec plutôt chafouin qui trempe dans de louches affaires… »

Mon avis:

Dans le premier tome, nous découvrons une petite fille, Philippine Lomar, qui s’improvise détective afin de résoudre certaines affaires. C’est un sujet mainte et mainte fois rencontré et rien ici ne fait en sorte que Philippine pourrait se démarquer du lot. Et cela est encore moins intéressant quand on lit le deuxième tome, puisque, même si l’enquête est différente, tous les éléments de construction de l’histoire sont identiques au premier!
Le découpage est intéressant puisqu’il est très cinématographique mais l’histoire s’adresse tout de même à un public jeunesse averti (on découvre d’entre Philippine sur laquelle on pointe une arme à feu sur la tempe…). 

Je n’ai pas ressentie de d’empathie ou de sympathie envers Philippine puisqu’elle est souvent prise de saute d’humeur. Alors que tout va bien, en une seule remarque, elle rentre dans un colère monstre tout en lançant quelques noms d’oiseaux, le tout entre-coupé par une répartie cinglante. 

Le deuxième tome est calqué sur le premier: on nous représente encore une fois sa mère (dont je ne m’étais pas du tout aperçue dans le premier qu’elle était sourde et muette, mais dont la mise en scène est plus claire dans le deuxième tome), son oncle gégé, son entraîneur de boxe et son indic. De plus, chacun apparaît exactement au même moment de son enquête et chacun a le même rôle dans l’histoire. La construction est donc en tout points identiques, seul le scénario et l’investigation change, dommage mais c’est top facile! 

En bref:

            Une petite fille qui mène l’enquête et résous certains problèmes suivant ses investigations n’est pas hors du commun, mais malheureusement rien dans Philippine Lomar n’est présent pour qu’elle tire son épingle du jeu. Même si les thèmes peuvent résonner aux oreilles des plus jeunes, la construction des histoires est exactement la même d’un tome à l’autre et créer plutôt un sentiment d’ennui chez les plus grands.

Autour du livre:
  • Livres empruntés à la bibliothèque



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire