Mes derniers avis romans:



lundi 19 février 2018

Mille baisers pour un garçon (Tillie Cole)




Titre originalA thousand boy kisses
Traduction: Charlotte Faraday
Nationalité de l’auteur: Anglaise
Editions Hachette (25 Octobre 2016)
274 pages (en imprimé); 157 pages (en ePuB)
ISBN-10: 2013918127
ISBN-13: 978-2013918121
Genre: Romance
Lu le: 11 Février 2018
Ma note: 10/20




Résumé/4ème de couverture:

Poppy et Rune sont amoureux depuis l'enfance. Ils pensaient que rien ni personne ne pourrait jamais les séparer. Jusqu'au jour où Rune est parti deux ans dans sa Norvège natale...

Pourquoi Poppy cesse-t-elle alors de répondre aux appels de Rune ? Pourquoi avoir coupé les ponts, sans raison, sans explication ?

Rune a le sentiment qu'on lui a arraché le cœur. Poppy, elle, a le cœur brisé par un secret bien trop lourd. 

La vie leur laissera-t-elle le temps de se retrouver et de s'aimer ?

Mon avis:

            Il arrive parfois que certains livres, et en particulier les romances, dégoulinent de bons sentiments mais que cela « passe », parce que l’on retrouve une singularité, des personnages attachants, une plume particulière ou quelque chose d’autre qui fait que l’on ne se sent pas mal et au bord de l’overdose dans cet océan de moments mielleux et terriblement sucrés.
Or là, dans « Mille baisers pour un garçon », les bons sentiments tout beaux et tout roses sont tellement poussés à l’extrême, sans avoir quelque chose de plus profond et sensé auquel se raccrocher, que l’on en vient à avoir des maux de coeur!

Points de vue/Critiques:

Une romance entre adolescents on a déjà vu, mais dans tout les cas, il y avait un minimum d’histoire et d’aventures. Or ici, l’histoire d’amour entre Poppy et Rune est l’unique sujet du livre, malgré le fait que Poppy soit malade. On se concentre exclusivement sur la relation entre ces deux personnages et cette relation est tellement irréaliste et poussée au plus profond dans le romantisme que cela tombe irrémédiablement dans tous les clichés possible et imaginables que cela en devient vraiment ridicule, limite risible, à vous faire lever les yeux (combien de fois durant ma lecture je l’ai fait, et ai dû m’arrêter pour me dire que ce n’était pas possible).
Peut-être penserez-vos que j’exagère, surtout que ce livre a de très belles notes et qu’il plutôt apprécié par ses lecteurs, mais tous les clichés sont là: on s’embrase sous un soleil couchant, leur endroit préféré est une cerisaie où leurs baissiers ont plus de goût quand tombent les fleurs volant sous la brise printanière, nous sommes faits l’un pour l’autre et nous nous retrouverons dans nos rêves, tu es l’amour de ma vie pour toujours, etc… Et ici, je ne retranscris pas les idées du livre, ce sont littéralement les phrases que l’on peut textuellement retrouvées, mais ma « préférée » reste:
« - Mes lèvres t’appartiennent pour toujours », réponse: « Et les miennes t’appartiennent pour la vie ». Voilà, voilà…

Il n’y a donc aucune histoire autour de la relation de Rune et Poppy, le seul objectif est de réussir à se faire milles baisers… De plus, les personnages sont très fades sous leur carapace de miel et surtout la plume de l’auteur est loin d’être digne du prix Nobel ou du Pulitzer! En effet, il n’y a quasiment aucune narration au profit de dialogues dont les échanges se limites à de très courtes phrases ne dépassant pas 8 mots. D’ailleurs, cette dernière caractéristique se retrouve dans la narration constituée essentiellement de phrases ni n’en sont pas, puisqu’elles sont composées de 1 ou 2 mots. Pour les plus « grandes » elles ne dépassent pas deux lignes.
De plus, les situations dans lesquelles nous retrouvons le jeune couple se répètent et sont toujours les mêmes, à croire que l’auteure manque véritablement d’idées pour étoffer et enrichir son histoire. Ainsi, non seulement le fait que Rune et Poppy soit ensemble depuis leur très jeune âge soit tout le temps répété, mais le fait aussi de les retrouver continuellement sous la cerisaie ou regardant le soleil se couchait, devient vraiment répétitif.

Le seul point positif que j’ai aimé dans ce livre, ce sont les personnages des pères des deux protagonistes et leur évolution dans leur relation avec leur enfant. Cela est vraiment très intéressant puisque leur relation sont différentes et en plus, cet aspect parental est d’habitude plutôt axé du côté de la mère. 

En bref:

            Un livre que je ne conseillerais pas (ou peut-être pour rigoler si on le prend comme un navet) tant il regorge de clichés amoureux et de trop bons sentiments qui nous donne la nausée et nous font lever les yeux au ciel. En effet, l’histoire d’amour entre Rune et Poppy est vraiment peu crédible et ces personnages sont véritablement fades, à la hauteur de leurs échanges qui sont à la limite du risible. De plus, leur relation est uniquement au coeur de l’histoire sans avoir rien d’autre de plus profond ou à côté et l’auteure offre une plume insipide sans véritable syntaxe ou phrases!

Autour du livre:
  • Livre lu en numérique



2 commentaires:

  1. Je t'avoue que tu viens de me dégoûter de lire ce roman, je m'attendais à une romance toute mignonne puis... :( Pas à des trucs aussi clichés =/ Je ne sais pas si je lirai ce roman, en tout cas ce ne sera pas pour tout de suite x) !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je suis rarement aussi cassante, mais il y a des limites. C'est vrai que parfois (souvent) les romances ont des clichés, mais quelque uns seulement et il y a quelque chose derrière et/ou des choses positives. Mais ici, rien du tout, c'est affligeant!

      Supprimer