Mes derniers avis romans:



mercredi 21 février 2018

Bobby change le linge




Scénario et Illustrations: Hugues Barthe
Nationalité de l’auteur: Française
Editions La boîte à bulles (24 Août 2016)
Collection Contre-Jour
144 pages
ISBN-10: 2849532584
ISBN-13: 978-2849532584
Genre: Bande-dessinée
Lu le: 10 Février 2018
Ma note: 14/20




L’histoire:

Jeune homme issu de la classe populaire mais en décalage avec son environnement, Bobby débarque en ville avec la ferme intention de s'y faire une place, quitte à passer semaines et week-ends sous le toit délabré d'un foyer pour jeunes travailleurs. Le patron de la librairie dans laquelle Bobby travaille remarque très vite le potentiel qui sommeille en son employé et décide de le prendre sous son aile. Bobby met grâce à lui le pied dans un monde inconnu et fascinant : celui de la bourgeoisie. En côtoyant cette famille qui deviendra la sienne - il en épousera la fille - le jeune homme découvre l'aisance financière et surtout le foisonnement intellectuel dont il a toujours rêvé, bien loin du mutisme culturel de son arrière- pays natal. Pourtant, si Bobby se sent intimement appartenir à ce monde qui lui ouvre ses portes, la transition n'est pas simple, car le bagage qu'il traîne derrière lui ne s'abandonne pas si facilement... Avec Bobby change de linge, Hugues Barthe nous conte l'ascension et les états d'âme d'une sorte de Julien Sorel des temps modernes...

Mon avis:

            L’auteur aborde ici une oeuvre cohérente et autobiographique. Néanmoins, ce récit social et intimiste ne m’a absolument pas touché, il m’a même plutôt ennuyé, tant l’histoire est banale, classique et déjà abordée. De plus, le fait de ne pas ressentir d’affection particulière pour le personnage principal, puisqu’il est somme toute très commun, et le fait que sa vie est uniquement construite avec ses permanentes interrogations personnelles sans qu’il y trouve la moindre réponse, je ne vois pas comment le lecteur peut être captivé et prendre plaisir à lire cette histoire.

Avec son personnage, l’auteur veut mettre en avant qu’il est toujours difficile de trouver sa place dans la société, et que cela est encore plus difficile lorsque l’on vient d’un milieu très bas de classe pour épouser une nouvelle vie avec une nouvelle famille très aisée. J’ai envie de dire que s’interroger sans cesse pour savoir où est sa place dans cette société alors que chacun l’a sans véritablement y réfléchir, a quelque chose de véritablement psychosomatique et qu’il faut aller consulter, d’autant plus quand on s’apitoie sur son sort de nouveau « bourge ». Il y a sûrement plus à plaindre dans la vie…!
Bobby est donc un éternel insatisfait: il rejette sa famille, il n’aime pas se sparts, il méprise la médiocrité intellectuelle, il critique et insulte les gens autour de lui et dénonce la « beauf attitude ». Bref, à travers Bobby, la lecture de cette bande-dessinée est loin de nous procurer un sentiment optimiste, d’engouement et de bien-être!

En bref:

Cette bande-dessinée autobiographie se veut intelligente en dénonçant le combat quotidien et tous, les tourments que peut ressentir une personne qui ne trouve pas et qui cherche sa place dans la société. Cependant, cela tourne très vite sur de l’auto-apitoiement qui agace le lecteur, et le fait d’avoir un personnage antipathique nous fait passer ses insatisfactions au dessus de la tête.

Autour du livre:
  • Livre emprunté à la bibliothèque


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire