Mes derniers avis romans:



vendredi 26 janvier 2018

L'été diabolik




Scénario: Alexandre Clérisse
Illustrations: Thierry Smolderen
Nationalité des auteurs: Française et Belge
Editions Dargaud (8 Janvier 2016)
168 pages
ISBN-10: 2205073451
ISBN-13: 978-2205073454
Genre: Bande-dessinée
Lu le: 18 Janvier 2018
Ma note: 15/20



L’histoire:

Un agent secret sorti de nulle part, un accident dramatique, une fille troublante et la disparition de son père, le tout en deux jours... Pour Antoine, 15 ans, l'été 1967 sera celui de toutes les découvertes. Après Souvenirs de l'empire de l'Atome, les auteurs proposent un nouveau cocktail détonant et jouissif : un scénario particulièrement haletant, entre espionnage et littérature, passé au mixeur graphique de Clérisse qui, cette fois, mélange les références des fumetti à David Hockney.

Espionnage, policier, années 1960, relations père-fils... Un cocktail détonnant !

Mon avis:

Difficile d’émettre un avis sur cette bande-dessinée. Concernant la forme, pas de problème mais concernant le fond de l’histoire c’est autre chose: elle laisse un léger goût amer et pâteux en bouche. 

Par sa forme, « l’été diabolik » se démarque assez nettement dans l’univers de la bande-dessinée. En effet, son histoire distille un thriller rétro sur fond d’espionnage. Ajoutez à cela, le personnage principal qui amène une touche de vécu, d’autobiographique, on peut dire que ce livre regroupe beaucoup, mais harmonieusement, les genres.
Pour le fond de l'histoire, l’auteur use d’une narration linéaire pour construire une intrigue en deux temps, suivant deux époques. Les indices sont minutieusement distillés, les fausses pistes sont semées et au fur et à mesure, la tension et les questions s’accumulent, captivant le lecteur pour ne plus le lâcher jusqu’au dénouement. Néanmoins, j’ai parfois été perdue dans les informations que l’on nous fournit. Mais étant donné que le héros ne comprend pas forcément ce qu'il voit puisqu'il reçoit en même temps que nous les informations pèle mêle, son esprit est embrouillé et nous le sommes à notre tour aussi.

Côté dessins, l’album est très graphique: les formes géométriques ainsi que les couleurs acidulées, flamboyantes et psychédéliques collent parfaitement à cette ambiance Sixties. A noter que les représentations architecturales de bâtiments avec ses plans coupés nous montrant ce que font plusieurs personnages en même temps à différents endroits en une seule image est très agréable!

En bref:

            « L’été diabolik » c’est une bande-dessinée thriller sur fond d’espionnage à la James Bond, un graphisme excellent, une ambiance Sixties prépondérante dans le découpage, les illustrations et les couleurs utilisées, une montée progressive du suspense, des interrogations multiples et un mystère qui reste entier jusqu’à la fin de l’histoire. 

Autour du livre:
  • Gagnant du prix BD Fnac 2017
  • Livre emprunté à la bibliothèque



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire