Mes derniers avis ROMANS: 


Mes derniers avis BD & Mangas


Mes derniers avis BD/Mangas:



jeudi 18 janvier 2018

Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates (Mary Ann Shaffer & Annie Barrows)


Titre original:The Guernsey Literary and Potato Peel Pie Society
Traduction: Aline Azoulay
Nationalité des auteurs: Américaine
Editions 10-18 (6 Janvier 2011)
Collection Domaine Etranger
numéro 4405
411 pages
ISBN-10: 2264053518
ISBN-13: 978-2264053510
Genre: Contemporain
Lu le: 13 Janvier 2018
Ma note: 20/20



Résumé/4ème de couverture:

Tandis que Londres se relève douloureusement des drames de la Seconde Guerre Mondiale, Juliet Ashton, jeune écrivain, compte ses admirateurs par milliers. Parmi eux, un certain Dawsey, habitant de l’île de Guernesey, qui évoque au hasard au hasard de son courrier l’existence d’un club de lecture au nom étrange: « Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates »… Passionnée par le destin de cette île coupée du monde, Juliet entame une correspondance intime avec les membres de cette communauté. Et découvre les moyens fantaisistes grâce auxquels ces amis bibliophiles ont résisté à l’invasion et à la tragédie. Jusqu’au jour où, à son tour, elle se rend à Guernesey. Pour Juliet, la page d’un nouveau roman vient de s’ouvrir, peut-être aussi celle d’une nouvelle vie…

Mon avis…:

…Général:

            Parce que une fois fini « Code 93 » d’Olivier Norek, je n’étais pas inspiré pour choisir ma prochaine lecture, j’ai choisi de pioché dans ma PAL « Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates » un peu au hasard, sans grande conviction. Et au final, j’ai très vite regretté… de ne pas l’avoir lu avant!!!! Enorme (et premier de l’année 2018) coup de coeur!!! L’histoire, ce qui s’en dégage, les personnages, la construction tout est juste parfait et comme tout coup de coeur, il n’y a aucun petit point négatif à mes yeux!

… Sur les personnages:

            Qu’ils soient en Angleterre ou sur l’île de Guernesey, les personnages sont assez nombreux: Juliet va recevoir des lettres d’habitant de Guernesey en plus des personnes faisant parties du cercle littéraire. Néanmoins, ce sont ces dernières que l’on va retrouver le plus souvent et elles sont toutes très attachantes. Celle qui vers on aura peut-être encore plus de sympathie est Elizabeth, qui va vite devenir un personnage très important à l’image du fait qu’elle est véritablement une figure emblématique de l’île et du cercle littéraire, même si on ne la rencontre jamais au final et même si c’est elle qui nous apportera notre plus grande émotion de tristesse...

Points de vue/Critiques:

J’aime beaucoup les romans épistolaires, encore plus lorsqu’ils sont écrits à quatre mains, comme « Et je danse aussi » qui avait une très jolie surprise pleine de fraîcheur. Etant donné que le roman est uniquement composé de lettres échangées, cela pourrait apporter une petite crainte de la part du lecteur en se disant que l’on va louper certaines informations dans la compréhension, que celles-ci doivent logiquement se déduire. Mais on ne retrouve pas du tout cela dans ce roman. D’autant plus que l’on retrouve beaucoup de personnages, donc certains que l’on ne va croiser qu’une ou deux fois et que l’on ne reverra pas par la suite. Ainsi, dans les lettres, l’émetteur nous donne le plus de renseignements possible sur qui il est, qui l’a contacté, pourquoi il écrit et réponds aux questions qu’on lui a posé en les retranscrivant dans son récit. Le lecteur ne se pose donc jamais de questions niveau compréhension, faisant en sorte qu’il peut totalement prendre part et se plonger dans l’histoire. 



Une des particularité de ce livre qui parle de la Seconde Guerre Mondiale est le fait que l’histoire ne se passe pas durant la guerre, mais juste après en 1946! La Guerre vient juste de se terminer et toute l’Europe est totalement traumatisée et encore dans le brouillard. Ainsi, avoir les sentiments et la vision des gens qui essaient de se révéler tant bien que mal après avoir constaté tous les dégâts matériels et humains de la guerre, est véritablement très intéressants. De plus cet aspect peut-être divisé en deux, puisque d’un côté nous avons la vision Européenne avec Juliet et de l’autre, celle des habitants de l’île de Guernesey qui ont vécu différemment la guerre du fait de leur isolement et de leur position géographique stratégique.
Ainsi, la vision et les anecdotes de ces habitants apportent un côté pédagogique. En effet, étant insulaires et placé entre la France et l’Angleterre, les habitants de Guernesey n’ont pas vécu la guerre de la même manière que le reste de l’Europe. A travers les lettres envoyées à Juliet, chacun apporte son expérience. On apprend ainsi qu’ils n’ont pas subi de bombardements ou de destruction, comment ils ont gérer la situation en sachant qu’ils ne recevaient que peu d’informations du continent ou encore comment ils ont protéger les enfants en les envoyant en Angleterre. Mais on apprend également différents détails à savoir la gestion de la nourriture qui manquait peut-être plus qu’ailleurs du fait de l’arrêt des liaisons, ce qu’il est advenu des animaux de compagnie et l’absence d’hygiène. Et surtout, les habitants nous apprenne beaucoup des Allemands débarqués sur l’île: par leur biais, les auteurs ont fait en sorte de nous les présenter véritablement comme victimes eux aussi (du manque d’hygiène, de contact humains et de nourriture). C’est, je pense, la première fois que je ressens cette sympathie et cette empathie pour les Allemands.

L’autre thème majeur de ce livre est bien sûr, la littérature et les livres!  À l'aide du rapport Juliet/Sidney, on se rend ainsi compte du rapport auteur/éditeur, bien que Juliet et Sidney soient aussi amis. Et on parle aussi bien sûr énormément de livres dans le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates, avec notamment des anecdotes sur la vie d’auteurs (que je ne connaissais pas la plupart du temps).

Et même si la fin de l’histoire n’apporte pas de surprises, elle est juste logiquement parfaite et apporte cette petite touche de bonheur, dans ce monde de brutes d’après-guerre.

En bref:

            « Le cercle des amateurs d’épluchures de patates » est un véritable coup de coeur que je recommande à tous! Le roman est basé uniquement sur un échange de lettres et cette absence de narrateurs apporte une véritable proximité avec tous les nombreux personnages, tous plus attachants les uns que les autres. Les habitants de l’île de Guernesey nous offre anecdotes, récits de vie et points de vue de l’après-guerre: une très belle et véritable immersion pédagogique. 



10 commentaires:

  1. Ce livre doit dormir dans ma biblio depuis genre... plus d'un an... Acheté sans conviction dans une braderie "parce que tout le monde en parlait"... J'ai du mal avec la guerre et j'ai du mal avec l'épistolaire... ouais je sais c'est bizarre d'acheter quand même le livre. MAIS LA, ta critique va clairement me faire me remuer le popotin.
    Ton enthousiasme (et la découverte que ça se passe APRES la guerre) me donne trop envie. Allez, PAL 2018!
    Thank's!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha oui étonnant si tu n'aimes pas les livres traitant de la guerre et l'épistolaire!!! En tout cas je suis très contente si ma chronique t'a donné envie de le sortir de ta pal (je ne fais pas mes chroniques en essayant de calculer comment je pourrais donner l'envie, donc apparemment ma recette spontanée marche bien!). Je serais curieuse de savoir ton avis quand tu l'auras lu!

      Supprimer
  2. Coucou !
    J'ai vu ta chronique sur le groupe facebook du défi lecture 2018, du coup je suis venue jeter un coup d'oeil ;)
    Je trouve que tu résumes bien la sensation que j'ai eu en le lisant ! C'est exactement ça ! J'ai adoré en apprendre plus sur la guerre d'un autre point de vue si l'on peut dire ! Comme toi, j'ai beaucoup aimé le fait que les Allemands ne soient pas, pour une fois, présentés comme (simplement) les "méchants".
    J'adore la littérature épistolaire, d'ailleurs, je note tout de suite 'Et je danse aussi' (merci ahah), et si tu ne l'as pas lu, je te recommande vivement "Quand souffle le vent du nord" de Daniel Glattauer (c'est un de mes livres préférés de tous les temps ;) )

    N'hésite pas à aller jeter un oeil à mon blog, on pourra discuter bouquins :D

    http://bloginstantslecture.blogspot.fr/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui "et je danse aussi" est une véritable bouffée d'air frais. Et pour ma part, je note le titre que tu me proposes, voilà un bon échange de procédés! Merci d'être venue lire ma chronique et je file faire un petit tour sur ton blog!

      Supprimer
    2. Très bon échange oui !
      Ah merci c'est gentil ! :)

      Supprimer
  3. Au passage, je me demande toujours comment vous faites pour mettre toutes ces "listes" sur votre blog (les thèmes des articles, les séries, etc). Est-ce que tu fais ça manuellement ? ou est-ce qu'il y a une manip à faire pour l'ajouter ? Je n'ai toujours pas trouvé ahah ^^'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas si j'ai bien compris ta question, mais par exemple pour faire mes "listes" sagas et genres, il suffit de mettre un libellé à ton article et de rajouter un gadget "Libellés" dans ta mise en page qui regroupera les libellés de ton choix. (bien sûr si tu es sur Blogger)

      Supprimer
  4. Aaah d'accord ! merci beaucoup ! Oui parce que justement je mets des libellés sur mes articles, mais je n'avais pas trouvé comment les faire apparaître ! Merci beaucoup !

    RépondreSupprimer
  5. je l'ai lu et il m'a beaucoup plus ! Mais il me manquait ce petit "quelque chose" pour vraiment l'adorer. Le format était très original cependant :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour moi j'ai eu tout ce qu'il fallait dans ce livre! Je prendrais plaisir à le relire!

      Supprimer