Mes derniers avis romans:

mardi 11 juillet 2017

Le bigorneau amoureux (Arnaud Lequertier)





Nationalité de l’auteur: Française
Editions Autoédité (15 Juin 2017)
336 pages
ISBN-10: 2956101714
ISBN-13: 978-2956101710
Genre: Contemporain
Lu le: 8 Juillet 2017
Ma note: 15/20




Résumé/4ème de couverture :

            Aurélien, jeune cadre dynamique parisien de 27 ans (bientôt 30), passe sa vie à courir, entre deux marathons, un travail chronophage et une vie sociale animée, sans arrêt et finalement sans jamais prendre le temps de rien. Mais un jour, tout s’arrête ; le jour où sa fuite en avant croise sur une piste de ski une bosse malveillante, qui fait voler en éclats son genou et les certitudes du monde borné dans lequel il évolue. Abattu, il fait alors l’amère rencontre de la pesanteur du temps qui s’amuse de lui et de la pugnacité des questions existentielles qui surgissent dans les bagages de l’ennui. Et si derrière cet accident se cachait au fond la chance de sa vie…

Mon avis:

Tout d’abord, merci beaucoup à l’auteur Arnaud Lequertier pour m’avoir sollicitée et fait confiance afin de lire son « bébé » et le chroniquer/critiquer. Les livres auto-édités ne m’ont presque jamais déçue avec en général des coups de coeur et de belles lectures, et « Le bigorneau amoureux » fait parti de cette deuxième catégorie (hé oui désolée, il en manque encore un peu pour être catégorisé coup de coeur!). Avec son titre, il faut le dire très atypique, accrocheur et drôle, son résumé qui m’a semblé bien mystérieux et sa jolie couverture, ce livre a tout pour être attrayant et tient ses promesses.
Malgré un petit défaut de construction qui m’a dérangé tout au long de ma lecture, ce que l’on retient une fois le livre terminé, c’est le joli message et la belle philosophie de vie qui se dégage à travers Aurélien et qui nous porte de plus en plus au fil des pages tournées.

Points de vue/Critiques:

Le livre se découpe en trois parties, plus un épilogue. Dans la première partie, on fait connaissance avec Aurélien, notre personnage principal, qui subit son accident de ski qui voit sa vie chamboulée, notamment avant de rentrer en centre de rééducation. Par rapport aux deux autres parties, cette entrée en matière ne m’a pas totalement convaincue. C’est à la fois poussif, mais en même temps tout semble aller trop vite (c’est paradoxal, me direz-vous, et c’est vrai). En effet, il nous semble qu’il ne se passe pas grand chose dans la vie d’Aurélien avant son opération (on suit son petit quotidien) mais en même temps, sa   façon de se déplacer, qui semble extrêmement facile alors qu’il a les ligaments du genou HS, est assez déconcertante. Je me suis ainsi posée la question de savoir à quel stade de son « traitement » il était et j’ai du repartir quelques pages en arrière pour comprendre. Bref, renforcer le côté médical dans cette partie serait à mon goût appréciable. 

Puis dans les deuxième et troisième parties notre bigorneau va intégrer son centre de rééducation et va tomber amoureux et dés lors, il m’a littéralement embarquée avec lui sur les côtes Bretonnes!!! Le rythme et le cadre sont plus et mieux posés et l’on suit avec délectation le nouveau quotidien d’Aurélien dans cette « maison de retraite » qui se révèlera être au final « une colonie de vacances ». Suivre cette évolution est un plaisir et est totalement bien faite et amenée. On a ainsi au final, une très belle leçon de vie, une philosophie nouvelle pour notre personnage auquel on adhère totalement. 

Un petit problème de construction s’est posé durant ma lecture. En effet, le récit d’Aurélien est raconté à la troisième personne, ce qui fait que l’on a du mal à s’attacher à lui. D’autant plus que l’on a parfois des extraits de son journal intime, donc utilisant le « je ». Ces passages sont vraiment rafraichissants et sont (presque) les plus intéressants. De plus, l’histoire d’Aurélien est aussi entrecoupée de chapitres donnant le point de vue de ses amis, utilisant eux aussi la première personne. Ces coupures donnent quelque chose de dynamique et de rythmé dans le récit et sont très appréciables! Mais du coup, pour moi il y a une inversion de l’angle de vue ce qui fait que l’on se sent plus proche des personnages secondaires que d’Aurélien, donc dommage… 

En bref:

            Suivre l’acheminement d’Aurélien, un jeune homme dynamique et presque débordé, de sa chute à sa rééducation dans sa « colonie de vacances » qui le relèvera de différentes manières, physiquement et psychologiquement, est un vrai plaisir puisque l’on prend conscience en même temps que lui de cette belle philosophie de vie qu’il saura en retiré. 


7 commentaires:

  1. Réponses
    1. Oui ça l'est, c'est vraiment sympathique, parfait pour cet été!

      Supprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  3. Merci beaucoup au Chatpitre pour cette intéressante critique ;-)

    RépondreSupprimer
  4. Tu m'as donné envie de découvrir ce roman !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Génial! Je te le conseille c'est très rafraîchissant! ;)

      Supprimer