Mes derniers avis romans:



mardi 29 novembre 2016

The Hunger Games, tome 1 (Suzanne Collins)




Titre original: The Hunger Games
Traduction: Guillaume Fournier
Nationalité de l’auteur: Américaine
Editions Pocket Jeunesse (4 Juin 2015)
numéro J2775
411 pages
ISBN-10: 2266260774
ISBN-13: 978-2266260770
Genre: Dystopie
Lu le: 25 Novembre 2016
Ma note: 17/20
Adapté au cinéma en 2012 avec Jennifer Lawrence


Résumé/4ème de couverture:

Dans un futur sombre, sur les ruines des États-Unis, un jeu télévisé est créé pour contrôler le peuple par la terreur.
Douze garçons et douze filles tirés au sort participent à cette sinistre téléréalité, que tout le monde est forcé de regarder en direct. Une seule règle dans l'arène : survivre, à tout prix.
Quand sa petite sœur est appelée pour participer aux Hunger Games, Katniss n'hésite pas une seconde. Elle prend sa place, consciente du danger. À seize ans, Katniss a déjà été confrontée plusieurs fois à la mort. Chez elle, survivre est comme une seconde nature...

L’histoire:

            Il existe 12 districts coupés les uns des autres et chacun spécialisé dans un domaine, (l'agriculture, les ressources énergétiques…). Toute indépendance est impossible car si des districts tentent de se rebeller contre des conditions de vie déplorables, ils se retrouvent très vite matés par le Capitole, sorte de palais-ville, qui les contraint au calme. Le Capitole contrôle ainsi tout et tout le monde. Ainsi, pour éviter tout nouveau débordement et maintenir cette stabilité sous ce gant de fer, le gouvernement instaure les Hunger Games comme punition. Chaque année, chaque district devra fournir deux tributs, une fille et un garçon, qui devront participer à ce jeu de télé-réalité ou plutôt ce carnage dans une arène où un seul sur les 24 participants ressortira vivant et où tout est bien sûr entièrement contrôlé par le Capitole. Tel est le prix à payer pour étouffer toute rébellion.

Mon avis...:

… Général:

J’ai adoré le premier film « Hunger Games ». En revanche, pour les autres films de la saga, je n’ai pas tout compris. Alors je me suis dit qu’en lisant les livres, j’y trouverais certainement les détails et informations me permettant de combler mes lacunes à propos de cette saga.

Ce premier tome a parfaitement répondu à mes attentes et je l’ai tout autant adoré que le film, qui est du coup, très bien adapté! J’ai adoré être plongé au coeur des « Jeux de la Faim » avec Katniss et j’ai pris un très grand plaisir à retrouvera lecture chaque soir!
L’auteure nous offre suffisamment de détails et d’informations pour que l’on ne se pose aucune questions, en dosant le tout avec perfection pour ne pas donner de longueurs ou de cassures dans l’action.

… Sur les personnages:

  • Katniss Everdeen: elle incarne le courage et la combattivité à toute épreuve et possède un sang-froid déconcertant parfois en frôlant l’insensibilité. Il faut dire qu’elle a été élevé dans cette optique: sans elle et ses qualités d’aventurière et de chasseuse au tir à l’arc, sa famille et elle serait déjà mortes de faim. Son caractère de feu a donc toujours était un moyen de survie.

  • Peeta Mallerck: Il incarne l’antithèse masculine de Katniss, puisqu’il est plutôt introverti. Mais dernière son côté timide et un peu naïf, on se rend vite compte qu’il est très intelligent et réfléchi faisant de lui parfois quelqu’un d’insaisissable et énigmatique. Pas de grande effusions et démonstrations de sa part, il fait preuve de sagesse et apporte l’apaisement et le calme nécessaire à la flamboyance de Katniss. 


Point de vue - Critiques:

« Hunger Games » est la première saga de dystopie que je lis. C’est peut-être une des raisons pour laquelle j’ai adoré ma lecture, mais pour les personnes ayant déjà lu des dystopies ou des livres ayant pour trait les mondes post-apocalystiques qui nous montre les vices et défauts de notre société, Hunger Games peut peut-être avoir un goût de déjà vu…
Pour ma part, même en ayant vu le film au préalable et donc en sachant qui allait mourir ou non, je me suis totalement laissée porter par l’histoire sans avoir de surprises certes, mais en ne sachant pas précisément non plus ce qui allait se passer. Néanmoins, il est vrai que j’aurais aimé découvrir Hunger Games par les livres avant les films pour justement avoir ce suspense et ces surprises au cours de ma lecture.

Toute l’histoire est portée sur un rythme effréné qui nous permet de rester suspendus à chaque ligne à chaque mot de peur de louper un élément crucial. Le style de Suzanne Collins est fluide, agréable à la lecture, elle emploie les bons mots et les répliques sonnent juste. Une fois que l'on entre dans l'histoire, il m'a été bien difficile de l'abandonner, on veut savoir ce qui se passe, qui va l'emporter et comment. 

J’attendais de cette lecture d’avoir de l’action bien sûr, mais surtout d’avoir plein d’informations et de détails. Et effectivement tout était là. J’ai ainsi pu mieux comprendre certaines choses qui m’avaient un peu parues floues à la vue du film comme le passé de Katniss et sa relation difficile avec sa mère, la symbolique du geai moqueur et celle des chiens enragés lors de la scène finale. De plus, les explications concernant la constitutions de Panem avec ses districts, les talents de chasseuse de Katniss, puis les préparatifs avant les Jeux apportent beaucoup de compréhension sereine et interviennent petit à petit au gré de l’avancement de l’histoire. Sans jamais perdre le fil et sans jamais mettre l’action entre parenthèses, tout est clair et bien posé. Et le parallèle avec les états d'âmes, les difficultés et tout l’environnement affectifs et personnel de Katniss se conjuguent également parfaitement avec toute la trame principale.

En bref:

            Un premier tome très prenant dans sa lecture où j’ai appris de nombreuses choses et détails qui m’avaient totalement échappé lors du visionnage du film. L’auteure a su justement parfaitement allier l’intensité de l’action mêlée aux différentes explications concernant le contexte, les personnages et leurs sentiments. Une très belle réussite qui me tarde de continuer pour en apprendre encore davantage puisque les films m’ont paru très flous!

Autour du livre:
  • Tome 2: L’embrasement
  • Tome 3: La révolte
  • L’auteure: Suzanne Collins est romancière et auteur de bandes dessinées. Elle a commencé sa carrière en 1991 comme scénariste de spectacles télévisés pour enfants. Elle a travaillé sur plusieurs émissions de télévision pour la chaine Nickelodeon. C'est la rencontre d'un auteur de livres pour enfants qui l'a poussée à se lancer elle aussi dans cette voie. Après plusieurs livres de fantasy, elle connaît un immense succès international avec le premier tome de sa série Hunger Games. Ces romans ont été traduits en 51 langues. Suzanne Collins a participé à l'adaptation cinématographique de sa trilogie à succès. Elle vit avec sa famille dans le Connecticut. 
  • Film sorti le 21 Mars 2012, réalisé par Gary Ross avec Jennifer Lawrence dans le rôle de Katniss Everdeen, Josh Hutcherson dans le rôle de Peeta Mellarck et Liam Hemsworth dans le rôle de Gale Hawthorne.




lundi 28 novembre 2016

The memory book (Lara Avery)





Titre original: The memory book
Traduction: Julie Lafon
Nationalité de l’auteur: Américaine
Editions Lumen (12 Mai 2016)
442 pages
ISBN-10: 2371020745
ISBN-13: 978-2371020740
Genre: Jeunesse, Contemporain
Lu le: 17 Novembre 2016
Ma note: 17/20




Résumé/4ème de couverture:

            On me dit que ma mémoire ne sera plus jamais la même, que je vais commencer à oublier des choses. Au début juste quelques-unes, mais ensuite beaucoup plus. Alors je t'écris, cher futur moi, pour que tu te souviennes ! 

Sam a toujours eu un plan : sortir première du lycée et filer vivre à New York. Rien ne l'en empêchera – pas même une anomalie génétique rare qui, lentement, va commencer à lui voler ses souvenirs, puis sa santé. Désormais, ce qu'il lui faut, c'est un nouveau plan. 
C'est ainsi que naît son journal : ce sont les notes qu'elle s'envoie à elle-même dans le futur, la trace des heures, petites et grandes, qu'elle vit. C'est là qu'elle consignera chaque détail proche de la perfection de son premier rendez-vous avec son amour de toujours, Stuart. Le but ? Contre toute ttente, contre vents et marées : ne rien oublier.

L’histoire:

            Samantha a des rêves plein la tête : intégrer une prestigieuse université, arriver première au concours d’éloquence, devenir une avocate réputée mais ça, c’était avant l’arrivée de la maladie de Niemann-Pick type C. Non seulement, elle va, peu à peu, perdre ses capacités physiques mais également ce qu’elle a de plus précieux : son cerveau. En effet, la maladie s’accompagne de perte de mémoire, démence et trouble de l’élocution. Samantha va vite comprendre que ses ambitions doivent être revues à la baisse. Pourtant, elle veut se souvenir de qui elle est, de ce qu’est sa vie. L’adolescente écrit donc un livre pour la future elle, un livre lui racontant une histoire : la sienne.

Mon avis...:

… Général:

            Ce livre qui se présente sous la forme d’un journal d’une adolescente atteinte d’une maladie génétique rare qui va la condamner en plein milieu de sa jeunesse peut paraître dés le début assez dramatique. Et il est vrai que c’est le cas, on va pas se mentir. Mais il y a la façon de traiter ce sujet. Et le petit plus apporté par ce livre vient de la personnalité de Sam qui ne va pas se présenter comme une personne qui va se morfondre, se poser des questions existentielles, se refermera comme une huître et se rouler en boule en attendant que la maladie trahisse son corps définitivement. Non Sam est une battante qui ne va pas lâcher prise aussi facilement.
Ainsi ce livre traite de la maladie et illustre parfaitement le dicton « ne jamais baisser les bras ».

… Sur les personnages:

  • Sam: elle n’est pas l’archétype de l’adolescente c’est-à-dire branchée, populaire qui vit au jour le jour entre ses copines et ses potentiels petits amis. Sam voit plus loin que sa vie de lycéenne. Elle est ambitieuse: une fois son diplôme dans la poche et après avoir gagné le grand concours d’éloquence, son objectif est d’intégrer une des plus prestigieuses université de New York pour étudier le droit et devenir avocate. Et c’est parce qu’elle possède ce trait de caractère que sa maladie va d’autant plus la toucher et aussi le lecteur par la même occasion. Car non seulement elle va devoir accepter (par la force des choses) sa maladie et vivre malgré tout avec elle mais elle devra surtout dire, petit à petit, adieu à ses rêves et à ses ambitions.

  • Maddie est la meilleure amie de Sam. Mais contrairement à Stuart ou Cooper, elle va très mal réagir à l’annonce de la maladie de Sam. Même si je comprends très bien sa réaction, pour moi, c’est une réaction initiale normale mais après réflexion je pense que sa vision des choses aurait dû logiquement changer. Pourquoi n’accepte-t-elle pas cette maladie alors que Sam le fait et y fait face. J’aurais ainsi aimé voir un peu plus le point de vue de Maddie qui est un personnage qui s’efface beaucoup au fil du livre.


Point de vue - Critiques:

Sam est intimement persuadée que son ambition est, et sera, plus forte de la maladie. C’est au travers d’un journal intime qu’elle s’exprime, soucieuse de coucher sur ordinateur le moindre de ses souvenirs pour que jamais la future Sam n’oublie qui elle a été. Ses souhaits et ses espoirs peuvent paraître utopique pour le lecteur en sachant que la plupart des malades décèdent avant d’avoir atteints les 20 ans, mais comment réagirions-nous si nous étions à la place de Sam? A quoi se raccrocher?

Sam se parle à elle même au travers de ce journal électronique (ce dernier mot est important connaissant les conséquences de la maladie qui vont se mettre progressivement en place), elle se dévoile sans détour. Elle nous décrit son quotidien et les gens qui le peuplent avec beaucoup de simplicité, sans oublier la touche d'humour qui prête à sourire. Elle a une manière de voir le monde qui n’appartient qu’à elle, et chaque chapitre est différent des précédents, car elle écrit comme ça lui vient, sans fioriture ni mélodrame inutile. Cette construction non réfléchi de ce journal apporte de l’authenticité au récit de Sam. De plus, on fil des chapitres et avec l’apparition des troubles moteurs de Sam, le lecteur se rend de plus en plus compte que les phrases sont moins bien structurées, que la ponctuation est aléatoire puis devient obsolète et absente et que les personnes entourant Sam (famille et amis) vont écrire de plus en plus de chapitres alors que Sam elle, va en écrire de moins en moins...

Lors de ma lecture, je n’ai pas ressenti d’émotions qui montaient crescendo. J’étais sur la même longueur d’onde mais lorsque les dernières pages sont arrivées là c’était le tsunami émotionnel qui vous retourne comme une claque. De plus, puisque la lecture est fluide, les pages défilent très vite ce qui nous signifie que la maladie de Sam elle, progresse. Tout comme Sam, le lecteur est aussi pris dans une course contre le temps.

En bref:

            Lara Avery nous offre un livre extrêmement sensible et touchant. Même si le sujet traité n’est pas nouveau, le livre se démarque par son personnage principal, Sam qui est ultra combattive et par sa construction sous forme de journal intime, qui fournit de l’authenticité et un plongeon au coeur de l’avancement de la maladie à mesure que le lecteur avance dans la lecture.

Autour du livre:

  • Livre emprunté à la bibliothèque

dimanche 27 novembre 2016

La guerre des Sambre: Hugo et Iris, tome 2: La passion selon Iris





Scénario: Bernard Yslaire
Illustrations: Jean Bastide et Mezil
Nationalité des auteurs: Belge et Espagnole
Editions Glénat (18 Septembre 2008)
Collection Futuropolis
48 pages
ISBN-10: 2754801081
ISBN-13: 978-2754801089
Genre: Bande-dessinée
Lu le: 22 Novembre 2016
Ma note: 16/20


L’histoire:

             Hugo Sambre est subjugué par la personnalité d’Iris, cette actrice aux yeux rouges qui lui rappellent les crânes trouvés lors de ses recherches archéologiques. Il assiste ainsi à toutes les représentations données à Paris, soir après soir, dans l’espoir de pouvoir un jour parler et côtoyer l’actrice vedette. Il reporte donc sans cesse son départ pour se rendre au chevet de son père mourant. Ne se sentant pas à sa place parmi les siens et ayant continuellement Iris en tête, Hugo délaisse sa famille, sa femme et sa fille pour se consacrer entièrement à son nouveau projet: écrire un livre dont le titre sera « La Guerre des Yeux ». 

Mon avis:

            Les dernières pages du livre m’ont semblé les plus intéressantes et surtout les plus importantes en lien avec l’histoire d’Hugo et de son avancée dans son livre. En effet, à partir du moment où il rencontre Iris, son but littéraire voit clairement le jour et est tout de suite bien défini. Et de là, de multiples questions commencent à émerger dans l’esprit d’Hugo, notamment sur sa famille. On sent alors que cette famille Sambre regorge encore de plein de mystères!

Du coup, les premières pages du livre sont un peu plus floues et j’ai eu l’impression qu’elles baladaient plus le lecteur qu’elles ne l’orientaient vers l’histoire d’Hugo et de ces fameux yeux rouges. Durant le début de l’histoire, on retrouve ainsi Hugo faisant des allées venues entre Paris, où Iris lui est encore inaccessible et la résidence familiale où les membres de sa famille n’apportent aucune informations ni aucun mystères supplémentaires. 

En bref:
           
            Une histoire qui prend plus d’ampleur dans la deuxième partie du livre où le but d’Hugo prend tout son sens avec la rencontre d’Isis, laquelle soulèvera de nombreuses interrogations de sa part, notamment à propos de sa propre famille.

Autour du livre:
  • Tome 1: Le mariage d’Hugo (ßchronique à retrouver ici)
  • Livre emprunté à la bibliothèque