Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  


mercredi 2 juin 2021

Le labyrinthe des femmes (Coline Gatel)





Nationalité de l’auteur: Française
Editions Préludes (5 Mai 2021)
481 pages
ISBN-10: 2253080810
ISBN-13: 978-2253080817
Genre: Policier, Historique
Lu le: 9 Mai 2021
Ma note: 18/20




Résumé/4ème de couverture:

Lyon, 1898. Six mois se sont écoulés depuis que le professeur Alexandre Lacassagne a demandé à Félicien Perrier, l’un de ses étudiants, de créer une équipe de scientifiques dédiée à la résolution des affaires criminelles. Et celle-ci est bientôt dépêchée sur les lieux d’une macabre découverte : à qui appartiennent ces corps de femmes décomposés trouvés dans les entrailles de la Croix-Rousse ? Pourquoi ont-ils été déposés là, comme sur un autel sacrificiel ? Est-ce l’œuvre d’un fou ou d’une secte ? Le vieux bateau-morgue reprend du service. Au meilleur de sa forme depuis que son ami Freud se livre sur lui à des séances d’hypnose, Félicien va réunir, une à une, les pièces de cet étrange puzzle.

Pendant ce temps, Irina Bergovski, journaliste au Progrès, mène l’enquête à l’asile d’aliénés du Vinatier où elle a été enfermée.

Mon avis:

            J'avais eu un tel coup de coeur pour le premier roman de Coline Gatel, "Les suppliciées du Rhône", gagnant du prix du roman Kobo by Fnac - Préludes - Le Point, que j'étais plus que ravie de retrouver une nouveau roman de l'autrice et en plus, une sorte de suite, étant donné que l'on retrouve le formidable trio de personnages pour une nouvelle enquête. Pour cette nouvelle histoire, c'est encore un coup de coeur où l'autrice même habilement le polar au roman historique dans lequel on retrouve autant de thèmes plus intéressants les uns que les autres.

Merci Maud des éditions Préludes pour l'envoi de ce livre!

Points de vue/Critiques:

            Pour cette nouvelle histoire, on retrouve le trio de choc du professeur Lacassagne formé de Félicien Perrier, le fils spirituel du professeur, de Bernard Lecuyer, également légiste, qui pose un regard réfléchi mais aussi accusateur sur la société actuelle qui évolue, et enfin de Irina, la journaliste et touche féminine. A noter qu'il n'est pas nécessaire d'avoir lu "Les suppliciées du Rhône" avant de découvrir ce nouveau livre. Néanmoins, la psychologie des personnages est beaucoup moins développée dans cette nouvelle histoire étant donné que c'était un des aspects majeurs du premier livre. De plus, certaines informations sont la résultante de ce que l'on a appris sur les personnages précédemment, mais elles ne sont en aucun cas incompréhensibles si l'on a pas lu le premier livre de l'autrice. 

            L'histoire nous emmène une nouvelle fois au coeur de la ville de Lyon, au 19ème siècle. Et c'est un véritable voyage dans le temps qui s'opère. L'ambiance est avant tout très immersive: on entend presque les sabots des chevaux et que dire des odeurs qui nous parviennent aux narines, tant elles sont nauséabondes et malodorantes lorsqu'il est question de décrire la morgue!! Coline Gatel utilise en plus, de temps en temps, un vocabulaire d'époque qui donne une touche d'authenticité et transporte encore plus le lecteur dans ce monde. Et cela va bien au-delà des mots, puisque l'on peut constater un travail de recherche inouï pour retranscrire tout le fonctionnement de la société de l'époque, entre les codes sociaux, la morale ou encore l'avancé de la médecine. On va ainsi apprendre bon nombre de choses sur la vie au 19ème, selon différents thèmes. Avec l'enquête menée par Irina, on va ainsi connaître la condition de la femme, son rôle d'épouse et le début des suffragettes avec la volonté des femmes à commencer à s'affirmer et à s'émanciper. La jeune femme va également permettre de mettre en lumière le fonctionnement des asiles (pour femmes) et les prémices de la psychologie (d(autant plus que l'on croise Sigmund Freud en personne dans le récit!). Le développement de la médecine légale et des techniques judiciaires est évidemment au coeur de cette enquête et découvrir les débuts de ces domaines par rapport à ce que l'on connait de nos jours est véritablement passionnant. On voit ainsi les débuts de l'utilisation des empreintes digitales, de la lampe de Wood et donc des traces luminescentes, le commencement de la photographie tout de suite mise en pratique et utilisée sur les scènes de crimes ou encore l'utilisation du dessin afin de créer des reconstitutions faciales. Et on assiste aussi à des nouveautés en ce qui concerne la vie quotidienne puisque l'on voit arriver, d'un mauvais oeil, le café; le téléphone commence à être installé pour les personnes les plus riches et les moyens de locomotion se modernisent aussi avec les bicyclettes (ces fameux engins très dangereux par beaucoup d'aspects^^) et des automobiles! Etre au coeur de ces genèses rend la lecture encore plus excitante et fascinante. 

            L'enquête en elle-même est tout aussi passionnante. Mais entre l'accumulation de corps de femmes mutilées et les corps de nouveau-né, il est vrai que certaines scènes sont parfois éprouvantes et qu'il faut parfois avoir le coeur bien accroché. En revanche, ces atrocités collent une fois encore parfaitement à l'ambiance souvent nauséabonde et crasseuse de certains quartiers pauvres et populaires. L'intrigue est suffisamment complexe pour être totalement entraîné et avec plein de personnages aussi différents et haut-en-couleurs les uns que les autres pour que l'on se triture les méninges... en vain et être surpris par le dénouement.

En bref:

            Tout comme pour "Les suppliciées du Rhône", le coup de coeur est au rendez-vous pour cette suite dans laquelle on retrouve une nouvelle enquête mené par le trio choc de personnages découvert dans le premier livre. L'autrice mêle habilement une nouvelle fois, le polar et le roman historique pour fournir une histoire qui explore de nombreux thèmes. Entre la chronique sociale qui explore la condition féminine et l'émancipation de la femme, les prémices de la médecine légale et judiciaire avec le développement des nouvelles techniques et technologies de l'époque, ainsi que les moeurs du 19ème siècle, l'histoire est prenante et vraiment passionnante. Le travail de recherche de Coline Gatel est une nouvelle fois remarquable de part ses descriptions qui permettent au lecteur de se plonger aisément dans le Lyon caractéristique du 19ème siècle avec ses lieux, ses expressions et faits historiques. Avec une enquête prenante et rondement menée, "Le labyrinthe des femmes" nous fournit un excellent moment de lecture par son histoire fascinante!

Autour du livre:

De la même autrice:

- Les suppliciées du Rhône (<-- chronique à retrouver ici)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire