Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  


mercredi 9 juin 2021

Le bal des folles (Victoria Mas)




Nationalité de l’auteur: Française 
Editions Le Livre de Poche (31 Mars 2021)

numéro 36078

235 pages

ISBN-10: 2253103624

ISBN-13: 978-2253103622

Genre: Contemporain

Lu le: 16 Mai 2021

Ma note: 17/20





Résumé/4ème de couverture:

1885 : comme chaque année, à la Salpêtrière, se tient le très mondain « bal des folles ». Le temps d’une soirée, le Tout-Paris s’encanaille sur des airs de valse et de polka en compagnie de femmes déguisées en colombines, gitanes, zouaves et autres mousquetaires. Cette scène joyeuse cache une réalité sordide : ce bal « costumé et dansant » n’est rien d’autre qu’une des dernières expérimentations de Charcot, adepte de l’exposition des fous.

Dans ce livre terrible et puissant, Victoria Mas choisit de suivre le destin de ces femmes victimes d’une société masculine qui leur interdit toute déviance et les emprisonne. Parmi elles, Geneviève, dévouée corps et âme au célèbre neurologue ; Louise, abusée par son oncle ; Thérèse, une prostituée au grand cœur qui a eu le tort de pousser son souteneur dans la Seine ; Eugénie enfin qui, parce qu’elle dialogue avec les morts, est envoyée par son propre père croupir entre les murs de ce qu’il faut bien appeler une prison.

Un hymne à la liberté pour toutes les femmes que le XIXe siècle a essayé de contraindre au silence.  

Mon avis:

            Entre des avis dithyrambiques et des avis beaucoup plus mitigé depuis sa sortie lors de la rentrée littéraire de 2019, j'étais vraiment mitigé sur cet ouvrage pour savoir si je souhaitais le découvrir ou non. Une longue hésitation jusqu'à sa sortie poche qui a suffit pour me convaincre, pour que je me fasse mon propre avis, en sachant que le livre n'était pas très épais, un argument supplémentaire qui a fait pencher la balance. Et j'ai bien fait de vouloir mon propre avis, car j'ai tout simplement adoré cette lecture!

Points de vue/Critiques:

            La rentrée littéraire n'est souvent pas synonyme de lectures attendues pour ma part. J'avais donc passé mon tour sur ce livre qui a rapidement pris de l'importance, avec ses retours bien souvent très positifs et les prix remportés. Néanmoins, des retours plus mitigés, plus décevants voire négatifs sont progressivement arrivés. Je voyais assez régulièrement certains retours qui avertissaient de la présence d'une petite touche de fantastique, qui m'a surprise et qui m'a freiné. A côté de cela, plonger au coeur de l'Histoire de la psychiatrie m'intéressait grandement et ces petites notes aux consonances féministes accentuaient mon intérêt. Je suis donc très contente d'avoir pu sauter le pas, découvrir cette histoire que j'ai adoré, et cela bien après le succès qu'il a pu avoir lors de sa sortie. 

                J'ai adoré me plonger dans le contexte historique spécifique. On navigue au coeur de la Salpêtrière dans les années 1890. On est donc aux côtés de Charcot, de Babinski et tous les autres grands médecins de l'époque, qui sont d'autant plus connus et reconnus pour leurs travaux de nos jours, avec tout ce qu'ils ont pu nous, laisser aujourd'hui encore largement utilisés. Dans cette histoire, ces médecins n'ont pas forcément le beau rôle par leurs réflexions et leurs exactions. Mais en sachant que leurs travaux ont grandement fait avancer la science et la médecine faisant d'eux, de nos jours, de grands scientifiques, cette dualité entre passé et futur était super intéressant à suivre. 

            Le sujet de cette histoire va porter notre intérêt sur ces femmes enfermées à la Salpêtrière, car considérées et jugées (sans fondements, sans diagnostics et sans procès) comme folles. Sauf que ces femmes aliénées de sont pas (toutes) folles. Et c'est là que le bas blesse et que ce sujet ne peut que nous faire réfléchir et toucher la condition féministe. Car au travers des trois destins de femmes que nous suivons dans ce récit, on découvre que ces aliénées sont bien souvent et avant tout des femmes qui bousculent leur entourage (les hommes) et dont la société veut se débarrasser. Eugénie est une jeune fille, qui a malheureusement un don qui ne lui est pas salvateur et qui sera la cause de tous ses malheurs. Avec elle, le sujet de la religion est introduit et de nombreuses interrogations surgissent grâce à elle. C'est aussi avec elle, que la fameuse petite dimension fantastique est évoquée. Or, mettre l'étiquette de fantastique sur cette histoire par le biais du don d'Eugénie est exagéré pour moi. Non seulement c'est un élément non majeur de l'histoire, mais en plus cela est lié à la personnalité et la psychologie du personnage d'Eugénie. Louise est en recherche constante d'amour et d'attention. Sa personnalité et l'injustice dont elle est victime font d'elle quelqu'un de touchant. Enfin, Geneviève se démarque des autres femmes et apporte une autre vision à cette histoire, avec son rôle qui met de la distance avec le lecteur. Elle a en effet le pouvoir d'agir mais est bien souvent impuissante. On se prend peu à peu d'affection pour elle que l'on découvre pas vraiment différente des autres femmes...

En bref:

                "Le bal des folles" est un court roman mais tellement riche et intéressant! J'ai adoré! On plonge au coeur de ce contexte historique spécifique qu'est celui de l'univers de la psychiatrie de la fin du 19ème siècle à la Salpêtrière. Naviguer dans les pensées et les agissements des plus grands médecins neurologues et psychiatres de l'époque qu'étaient Charcot ou encore Babinski est vraiment super intéressant à suivre tant l'impact de leurs travaux de l'époque résonnent encore aujourd'hui avec importance! Mais c'est avant tout le traitement des femmes qui est au coeur de ce récit. L'autrice montre parfaitement que ces femmes considérées comme folles, aliénées ou hystériques étaient bien souvent et avant tout des femmes qui bousculaient beaucoup trop leur entourage (ie les hommes) et dont la société veut se débarrasser, donnant ainsi une jolie touche de féminisme à cet ouvrage. La fameuse petite touche de fantastique est exagérée à mon goût car elle ne doit pas être prise comme telle mais incluse comme la caractéristique d'une personnalité. Ce roman est peut-être un peu trop court, mais terriblement passionnant, inspirant et intéressant!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire