Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  


lundi 14 juin 2021

Et que ne durent que les moments doux (Virginie Grimaldi)




Nationalité de l’auteur: Française 
Editions Le Livre de Poche (12 Mai 2021)

numéro 36114

373 pages

ISBN-10: 2253241954

ISBN-13: 978-2253241959

Genre: Contemporain

Lu le: 24 Mai 2021

Ma note: 15/20

 



Résumé/4ème de couverture:

L’une vient de donner naissance à une petite fille arrivée trop tôt. Elle est minuscule, pourtant elle prend déjà tellement de place.

L’autre vient de voir ses grands enfants quitter le nid. Son fils laisse un vide immense, mais aussi son chien farfelu.

L’une doit apprendre à être mère à temps plein, l’autre doit apprendre à être mère à la retraite.


C’est l’histoire universelle de ces moments qui font basculer la vie, de ces vagues d’émotions qui balaient tout sur leur passage, et de ces rencontres indélébiles qui changent un destin.  

Mon avis:

            Un nouveau livre de Virginie Grimaldi est une valeur sûre et est donc toujours très attendu, notamment quand on doit attendre un an pour sa sortie poche. Néanmoins, pour celui-ci j'étais peut-être un peu pressé de découvrir cette histoire qui, je le savais, était porté sur la maternité, un sujet qui non seulement ne me concerne pas, mais qui peut vite être tourné vers le larmoyant, sans compter que c'est un sujet assez récurrent en ce moment. J'avais donc très peur de passer à côté et quand j'ai commencé ma lecture, les premières pages m'orientaient vers ce sentiment aversif... Mais progressivement, le côté plaisant et touchant de l'histoire m'a atteinte et m'a véritablement surprise par son final. 

Points de vue/Critiques:

                Cette histoire va alterner le point de vue et la vie de deux mamans: Elise, la mère de famille qui voit ses deux grand enfants quitter le nid pour faire leur vie et Lili, la toute jeune maman qui vient de donner naissance à une petite fille, grande prématurée. Et mon sentiment assez ambivalent sur cette lecture est le reflet de mon ressenti et de mes sentiments totalement à l'opposé, à l'égard de chacune des deux protagonistes. 

                Elise m'a tout de suite agacée au possible. Il y a déjà ce côté où la femme se retrouve seule depuis le départ de la maison de ses grands enfants, qui s'apitoie sur son sort, qui déprime, qui est au bout de sa vie et qui ne sait plus quoi faire. Ce comportement est assez cliché et pathétique (n'a-t-elle pas au minimum 16-18 ans pour se faire à l'idée que non ses enfants ne resteront pas toute leur vie auprès de leur mère et qu'il arrive forcément un moment où ils vivront pleinement leur vie en tant qu'adulte?). Je dois avouer que je ne me rappelle quasiment pas son récit et ce qu'elle va traverser à partir de cette période. En revanche, ce sont ses échanges de textos avec ses enfants qui m'ont le plus agacé. L'autrice fait en sorte de la faire passer pour une cruche avec les nouvelles technologies alors qu'elle vient de fêter ses cinquante ans et qu'elle ne reflète absolument les femmes de cet âge de nos jours qui savent utiliser les textos! On découvre ainsi durant cette correspondance qu'Elise est le genre de mère à envoyer un colis de légumes à sa fille qui vit à des kilomètres de là tout en lui rappelant de ne pas oublier de XXX... Ce n'est pas être maternelle, c'est être étouffante et affligeante.

                    J'ai en revanche beaucoup aimé le personnage de Lili. Sans être proche d'elle par ce qu'elle vit, on réussit à être touché par ce qu'elle traverse, avec ses peines, ses moments de doutes, ses chagrins mais aussi ses petites victoires. Les émotions qu'elle véhiculent sont justes et donc irrémédiablement touchante. Et à travers Lili, c'est aussi une très belle manière de montrer et de mettre en lumière le personnel soignant, nécessairement et profondément humain dans un service tel que la néonat. J'ai également aussi beaucoup aimé le fait que l'autrice étende l'horizon aux autres parents traversant les mêmes épreuves que Lili, mais dont on sait que tous n'auront pas une même fin heureuse. J'ai adoré suivre leur évolution, de leurs méfiance vis à vis des uns et des autres et de leurs replis intérieurs jusqu'à ce lien particulier et unique qui les soudent pour toujours. 

            Le petit dénouement méticuleusement bien préparé par Virginie Grimaldi m'a beaucoup surprise car il est vrai que je ne m'étais pas posé de questions et que je n'avais rien vu venir. Et je suis doublement étonné par rapport à mon opposition de ressentis envers Lili et Elise...

En bref:

                Si les romans de Virginie Grimaldi sont toujours une valeur sûre, celui-ci ne restera pas parmi mes favoris. Le sujet de la maternité ne me concernant pas et ne m'attirant pas plus que ça pour ce récit, je n'ai pas été particulièrement touché ni navigué dans les flots des émotions bouleversantes. L'alternance de points de vues des deux mamans, Elise et Lili est une bonne manière pour montrer à quel point la maternité se vit différemment suivant l'âge et les étapes de la vie. Chacune va nous dévoiler son quotidien de mère, avec les peines qu'elles traversent, leurs moments de doutes, leurs chagrins et les petits bonheurs de la vie remplis de victoire. Dommage que le personnage d'Elise est incompréhensible pour moi, cliché, qui m'a très vite agacé. Mais heureusement, j'ai adoré suivre Lili qui s'avère être irrémédiablement touchante, juste dans les émotions qu'elle véhicule et qui a fait en sorte d'avoir ce côté plaisant et touchant durant ma lecture et que j'aime et que j'attends retrouver dans les romans de l'autrice. Elle permet également de mettre en lumière le personnel soignant et les autres parents, ce qui est top! Et le petit dénouement qui nous est très bien concocté m'a doublement surprise, donc c'est une lecture plutôt réussie. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire