Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  


dimanche 30 mai 2021

Nous, les magnifiques (Julie de Lestrange)





Nationalité de l’auteur: Française

Editions Mazarine (23 Avril 2021)

363 pages

ISBN-10: 2863748637

ISBN-13: 978-2863748633

Genre: Contemporain

Lu le: 7 Mai 2021

Ma note: 15/20

 



Résumé/4ème de couverture:

Alexandre a réussi.

Il partage son temps entre son métier, sa famille et des projets qui fourmillent.

Dans cette course effrénée, il ne voit pas que son monde se délite, petit à petit.

C’est l’histoire d’un homme qui pensait tout connaître de l’existence.

C’est aussi l’histoire de Marco, Claude, Anouk et Sophie.

De ces  amis que l’on garde pour la vie,

et de nos défaites, dont jaillissent les plus grandes espérances.

Mon avis:

            Non seulement je ne m'étais pas renseigné sur une nouvelle sortie livresque de la part de l'autrice, mais en plus j'ai été doublement agréablement surprise de constater que "Nous, les magnifiques" s'inscrivait pas le troisième tome de la série "Hier encore, c'était l'été". Une chouette occasion de retrouver une nouvelle fois toute la bande de copains, dans l'acheminement naturel et logique de la vie. Et c'est dans leur quarantaine que nous retrouvons l'histoire d'Alexandre, mais aussi de Anouk, Claude, Marco et Sophie, qui nous font passer un bel instant de lecture.

Merci les éditions Mazarine pour l'envoi de ce livre!

Points de vue/Critiques:

            Dans ce troisième tome, on va retrouver majoritairement Alexandre, qui est quasiment au sommet de sa vie, puisqu'à 40 ans, il a tout ce que le quarantenaire accompli a. Il a très bien réussi professionnellement en se donnant corps et âme à son métier en partant tôt le matin et en rentrant tard le soir, ce qui fait qu'il gagne bien sa vie. Il est marié et père de deux enfants, une belle maison, mais profiter finalement très peu de sa vie privée, partagée entre la famille, les amis et les quelques loisirs. On se rend vite compte que Alexandre représente une sorte d'archétype, mais tout lui sourit et il semble heureux. Mais rapidement, quelques évènements vont venir enrayer la surface lisse et propre de son existence. Alexandre va ainsi se rendre compte que sa vie n'est presque que du bluff et que le bonheur vrai n'est pas dans son quotidien. Ses certitudes vont progressivement voler en éclats et il est très touchant car en même temps qu'il se rend compte des rouages de sa vie, il arrive à se remettre tout de suite en question, tout en étant le soutien des gens qui l'entoure. Alexandre est un personnage rassurant aux épaules larges et exemplaire, et sa sensibilité nous entraîne avec passion. 

            Avec le personnage de Sophie, l'autrice aborde la question de la perte d'emploi à 40 ans, et donc le futur professionnel. Entre remise en question personnelle, doutes, introspections et envies et espoirs, elle montre à quel point cette stabilité professionnelle qui bascule dans l'instabilité peut impacter la vie d'un couple et d'une famille. Ajouté à d'autres grains de sable touchant d'autres personnes, tout peut ainsi rapidement basculer. On retrouve cette idée de spirale infernale qui est bien réaliste. Et puis, au gré des remises en question, du temps et du recul pris quand cela est nécessaire, chacun remonte la pente comme il peut. 

            Si l'histoire est racontée selon le point de vue d'Alexandre, on retrouve quand même quelques chapitres consacrés à Sophie ou à Claude. Mais je doit avouer que j'aurais aimer retrouver beaucoup plus souvent ces autres personnages, plus à la façon d'un roman chorale comme on pouvait le retrouver dans "hier encore, c'était l'été". Néanmoins, cette construction est assez logique par rapport aux thèmes abordés. De plus, on pourrait aussi déplorer, en comparaison avec les deux autres tomes de la série, de ne pas avoir plus d'évènements, de péripéties ou d'actions. Mais là encore, une certaine logique se retrouve étant donné que nous sommes en présence de protagonistes qui ont aujourd'hui la quarantaine. Ainsi, le temps de l'insouciance est révolu au profit du temps de la maturité et des conséquences de la vie qui s'installe.

En bref:

            Pour ce troisième tome de la série "Hier encore, c'était l'été", on retrouve avec plaisir toute la bande d'amis que l'on avait connu durant leur jeunesse. Mais comme on suit logiquement le cours de leur vie, c'est dans leur quarantaine que nous retrouvons les protagonistes. Ainsi le temps de l'insouciance et des fausses croyances est révolu. C'est la vie avec ses hauts et ses bas qui touche notamment Alexandre où de nombreux évènements vont enrayer la surface lisse et propre de sa vie bien rangée. C'est donc le temps de la remise en question qui arrive avec la nécessité de prendre du recul et faire le point sur ce qu'est le bonheur ou d'être heureux. Ces nombreuses vagues permettent de mettre en lumière ce qu'est la vie vraie en abordant de nombreux sujets de société actuels avec des personnages réalistes et touchants.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire