Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  


mercredi 21 avril 2021

La vie est un roman (Guillaume Musso)





Nationalité de l’auteur:
 Française 
Editions Le Livre de Poche (18 Mars 2021
352 pages
ISBN-10: 2253237647 
ISBN-13: 978-2253237648
Genre: Contemporain
Lu le: 6 Avril 2021
Ma note: 15/20 



Résumé/4ème de couverture:

"Un jour d'avril, ma fille de trois ans, Carrie, a disparu alors que nous jouions toutes les deux à cache-cache dans mon appartement de Brooklyn."

Ainsi débute le récit de Flora Conway, romancières renommée à la discrétion légendaire. La disparition de Carrie n'a aucune explication. La porte et les fenêtres de l'appartement étaient closes, les caméras de ce vieil immeuble new-yorkais ne montrent pas d'intrusion. L'enquête de police n'a rien donné.

Au même moment, de l'autre côté de l'Atlantique, un écrivain au cœur broyé se terre dans une maison délabrée.

Lui seul détient la clé du mystère.

Et Flora va le débusquer.  

Mon avis:

            Le rendez-vous immanquable du printemps, c'est la sortie poche du dernier livre de Guillaume Musso que j'attends avec beaucoup d'impatience. Même si depuis 2017 avec "Un appartement à Paris" je suis de plus en plus déçue et désappointée de voir à quel point ces derniers livres sont très semblables dans leur trame narrative. Et malheureusement "La vie est un roman" ne se différencie pas des précédents. J'ai passé un bon moment, mais j'avoue avoir oublié l'essentiel quelques temps après. Un grand sentiment de lassitude et de déception clôt finalement cette agréable lecture sur le moment.

Points de vue/Critiques:

        Le premier tiers du roman va nous permettre de faire la connaissance de Flora, une écrivaine à succès mais qui souhaite rester dans l'ombre et qui vient de voir sa fille disparaître presque sous ses yeux. Dans cette partie, tout semble aller très vite, ce qui fait que non seulement on se demande de quoi sera composé le reste du livre, mais en plus, cela permet au lecteur de ne pas réussir à vraiment s'attacher au personnage. Et puis, avec la seconde partie, nous faisons la connaissance de Romain, un autre écrivain... Mais sa vie professionnelle et privée m'ont semblait très intéressantes instantanément, car certaines choses étaient mystérieuses. J'étais ainsi ravie de voir que l'on continuait à suivre préférentiellement ce personnage qui se révélait être le vrai personnage principal.

        Concernant l'intrigue, rien de neuf à l'horizon, surtout si l'on a lu ses quatre derniers romans, depuis "Un appartement à Paris". En effet, on retrouve exactement les mêmes clés, thématiques, enjeux et finalement les même trucs qui font que l'on n'est plus surpris à la fin. L'auteur conjugue ainsi les mises en abymes entre romans et écrivains, mais au bout d'un moment c'est très lassant. Je dirais même qu'à la fin, et notamment pour "La vie est un roman", les ficelles sont un peu tirées par les cheveux et je dois avouer que quelques temps après avoir terminé cette lecture, je ne m'en souviens pas vraiment... Il faut aussi noter que contrairement aux autres livres, j'ai moins ressentie cette impression de page-turner et jusqu'à la page 200 c'est parfois un peu long et qu'il ne faut pas hésiter à s'accrocher pour que notre curiosité soit titiller pour commencer à avoir quelques interrogations et fourmillements. Mais avec "La vie est un roman" il ne faut pas oublier également que ce livre sort du registre du thriller psychologique des précédents livres, pour se catégoriser dans le contemporain, ce qui expliquera ce manque d'entrain et de tension permanente. 

            Même avec ces grandes trames déjà connues et lues, j'ai tout de même passé un bon moment durant cette lecture. L'auteur aborde le thème de la parentalité moderne, ce qui est peut-être l'élément novateur que j'ai aimé retrouver.  

En bref:

            Contrairement à quasiment tous ses précédents livres, Guillaume Musso ne m'a pas du tout surprise et désarçonnée avec "La vie est un roman". Même si j'ai passé un agréable moment et que ce fut une bonne lecture, je ressors avec peu de souvenirs de l'intrigue et finalement assez déçue par cette histoire dont les ficelles sont parfois tirées par les cheveux. En effet, depuis 2017 et "Un appartement à Paris", on retrouve chaque année la même sorte d'intrigue avec les mêmes thèmes et les même ficelles, faisant de toutes ses histoires quelque chose de très semblables. L'auteur conjugue ainsi les mises en abymes entre romans et écrivains qui n'étonnent plus et qui finissent même par nous procurer un sentiment de lassitude. Le retour à une classification du roman en contemporain et non plus en thriller psychologique fait aussi en sorte que l'on ne ressent pas une tension constante au fil du récit. Le thème abordé de la parentalité moderne est intéressant mais globalement "au suivant et à la diversification!!".

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire