Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  


mercredi 21 avril 2021

Déjeuner en paix (Charlotte Gabris)





Nationalité de l’auteur:
 Suisse 
Editions Mon Poche (14 Janvier 2021
200 pages
ISBN-10: 2379130892 
ISBN-13: 978-2379130892 
Genre: Contemporain
Lu le: 4 Mars 2021
Ma note: 16/20 



Résumé/4ème de couverture:

Paris, une terrasse de café ensoleillée. C’est l’heure du déjeuner, les gens font la queue. Les salades sont immangeables, une tasse de thé coûte huit euros, le personnel est abject. Mais les gens font la queue. Une jeune provinciale est attablée, seule. À ses côtés, une Parisienne attend son amoureux qui tarde à la rejoindre. Deux femmes qui n’ont a priori rien en commun. Si ce n’est que l’une et l’autre se regardent, se jaugent, se moquent. Peut-on parler fort, ne jamais sourire, et porter un panier en osier avec autant d’assurance et d’aplomb ? se demande la première. Peut-on boire un verre de vin en trinquant… avec soi-même, et sembler heureuse malgré tout ? se demande la seconde. Mais sont-elles si différentes ? Et qui sont-elles pour se juger si durement ? Charlotte Gabris s’amuse ici de la rivalité féminine avec malice. Et si nous essayions, nous aussi, de déjeuner en paix ? 

Mon avis:

            Le peu de fois où j'avais vu passer ce livre en grand format, c'était toujours agrémenté d'un super avis positif. La sortie poche et ma copine Florence (floandbooks) ont eu raison de ma faible résistance et j'ai acquis ce livre qui n'est pas resté longtemps dans ma PAL. Dans cette courte histoire, on se laisse entraîner gentiment dans les réflexions des deux femmes installées en terrasse. Leurs pensées vont finalement constituer une sorte d'essai féministe regroupant tout ce qu'est et implique d'être une femme. Sous cette légèreté apparente, la fin nous réserve une belle surprise à laquelle je ne m'attendais pas du tout!

Points de vue/Critiques:

        Cette histoire nous invite à suivre une courte parenthèse dans la vie de deux jeunes femmes installées en terrasse, qui s'observent et se jugent (que celles et ceux qui n'ont jamais jugés...). Car lorsque l'on est seul, confortablement installé et que l'on se trouve en société où le monde et que les choses que l'on voient avant tout ce sont les gens nous entoure, que fait-on? On les regarde, les analyse, les réfléchit, les juges. C'est quelque chose d'inévitable, presque un réflexe, que l'autrice met parfaitement en scène, sans jamais une once de moralité derrière. En effet, derrière ces jugements apparents, ce n'est pas une volonté franche et avenante de vouloir critiquer (par le négatif) et de juger impérativement: c'est finalement quelque chose d'instinctif qui peut amener sur des réflexions personnelles.

            Les deux jeunes femmes semblent à l'opposé l'une de l'autre: timide et introvertie en passe de commencer une nouvelle histoire d'amour pour l'une, et l'autre, plus exubérante et sûre d'elle qui est sur la pente de la rupture. Si à l'extérieur, tout à l'air de les dissocier, leurs pensées vont nous montrer qu'en fait, elles ne sont pas si différentes l'une de l'autre, et même pas différentes de toutes les autres femmes. Car leurs pensées secrètes vont montrer des visions limitantes de leur physique et leur personnalité. De prime abord, chacune va se dévaloriser sur plein d'aspects alors que ceux-là même vont trouver grâce et envie dans les yeux de l'autre. Elles illustrent donc parfaitement le fait que tout est toujours mieux chez les autres...! On oscille donc sans cesse entre envie et jalousie dans une ambivalence toujours réussie. Et puis, au fur et à mesure de leurs réflexions personnelles sur le physique, les pensées vont dévier et parcourir différents domaines qui peuvent se résumer à tout ce qui fait d'une femme, une femme: la recherche de l'amour, l'acceptation de soi, le fait d'être mère, les interrogations sur l'avenir, la confiance en soi, le féminisme, etc... Leur sincérité est vraie et touchante et le tout est surtout auréolé d'une bonne dose d'humour aussi mordante que décapante, qui m'a bien fait rire à plusieurs reprises!

            Je ne savais pas du tout comment aller se conclure ce livre et je ne m'attendais pas à quelque chose de grandiloquent et pourtant...! Si on m'avait dit que la fin était vraiment surprenante et qu'il y aurait un retournement de situation, je ne l'aurais pas cru. Ce revirement a de quoi étonné et apporte une touche de piquant et d'originalité certaine. Bon, après, pour les esprits rationnels comme le mien, il ne fait pas trop chercher car il y a des incohérences et des choses impossibles, mais face à la magie de cette fin, on occulte la rationalité et l'on termine cette lecture avec le sourire d'avoir bien ri et de s'être fait avoir en beauté avec cette jolie conclusion.

En bref:

            Ce court roman est efficace à souhait puisqu'il nous attendrit, nous fait rire et nous surprend pleinement, tout ceci en seulement 200 pages. "Déjeuner en paix" nous offre une courte parenthèse, une occasion de plonger dans les pensées de deux jeunes femmes installées seules en terrasse, qui s'observent et se jugent. Sans une once de moralité, l'autrice met très bien en scène cet instinct quasiment réflexe et inévitable de juger autrui. Mais ces pensées secrètes vont aller plus loin: en plus de montrer des visions limitantes de leur physique et leur personnalité, elles vont permettre de mettre en exergue toutes les questions qu'une femme se pose sur ce qu'est justement une femme de nos jours. On oscille donc sans cesse entre envie et jalousie dans une ambivalence toujours réussie. Leur sincérité est vraie et touchante et le tout est surtout auréolé d'une bonne dose d'humour aussi mordante que décapante. Ce tableau saisissant se conclut par une jolie surprise qui donne lieu à une belle leçon de vie et un beau message de tendresse et d'amour de soi.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire