Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  


mercredi 17 mars 2021

Les voleurs de curiosités (Jess Kid)



Titre original:
Things in Jars 
 
Traduction: Laurent Philibert-Caillat 
Nationalité de l’auteur: Anglaise 
Editions Presses de la Cité (11 Février 2021) 
474 pages
ISBN-10: 2258163463 
ISBN-13: 978-2258163461 
Genre: Fantastique, Policier
Lu le: 2 Mars 2021
Ma note: 12/20 




Résumé/4ème de couverture:

Londres, 1863. Bridie Devine, détective spécialisée dans les cas délicats, fait face à l’affaire la plus complexe et la plus insolite de toute sa carrière. Christabel Berwick, l’héritière d’un baronet, a été kidnappée. Mais Christabel n’est pas une enfant ordinaire. Son existence a été cachée aux yeux de tous et ses étranges talents semblent effrayer son entourage autant qu’ils attirent l’attention des collectionneurs de curiosités.

Ne ménageant pas ses efforts pour retrouver l’enfant, Bridie entre dans un monde de chirurgiens déments et de saltimbanques mercenaires. Aidée dans sa quête par le fantôme tatoué d’un boxeur mélancolique qu’elle seule peut voir et par une femme de chambre à la carrure impressionnante, la jeune femme suit pas à pas les traces laissées par les ravisseurs, s’exposant ainsi à un passé qu’elle a tenté d’oublier. Résurrectionniste, chimiste excentrique, créature aquatique légendaire : autant de personnages qui hantent les pages de ce roman lyrique et gothique où le spectacle est roi, mais qui fait la part belle à une enquête digne des plus grandes énigmes policières.

Mon avis:

        Merci beaucoup aux éditions Presses de la Cité de m'avoir envoyé ce livre et pour m'avoir permise de découvrir cette histoire qui m'intriguait beaucoup, de part sa couverture et que je n'ai finalement pas eu l'occasion de voir beaucoup défilé. D'après son résumé de couverture, je pensais qu'on partirait dans une sorte d'enquête historique sur un élément fantastique que sont les sirènes parmi tant d'autre curiosités. Alors oui on retrouve cela mais... je n'ai pas du tout adhéré à cette histoire que j'ai trouvé très fade, avec un côté fantastique trop peu exploité et une plume, ou une traduction, assez étrange et peu agréable.

Points de vue/Critiques:

        Quand on découvre le résumé de 4ème de couverture, on est ravie de découvrir une enquête policière qui vous plongera dans l'ambiance du Londres de la fin du 19ème siècle, le tout avec une petite dimension fantastique, avec peut-être l'intervention de sirène et d'autres créatures faisant probablement parties d'un cabinet de curiosités. Tous les ingrédients étaient donc présents pour promettre une belle aventure. Et oui, ces ingrédients sont bien retrouvés, mais peut-être pas comme on peut l'imaginer et l'espérer. J'ai beaucoup aimé l'ambiance Londonnienne d'autrefois, qui est toujours agréable à ressentir, à imaginer et qui est donc une bonne base pour mieux apprécier l'histoire. Mais de nombreuses petites choses m'ont gênée durant ma lecture, ce qui fait que je n'ai pas pris plaisir à lire ce récit que j'ai finalement lu de façon rapide, assez survolée...

        Le personnage principal de Birdie est une femme mûre, célibataire et indépendante qui prend des airs de Sherlock Holmes afin d'enquêter sur certaines choses. Elle n'est pas sans rappeler une certaine Agathe Raisin. Néanmoins, je ne me suis pas du tout attachée à ce personnage, sans qu'elle ait des caractéristiques déplaisantes. Elle est rester assez neutre pour moi. Pour ce qui est de l'enquête, je l'ai trouvé très prévisible, sans aucune surprise tout en étant parfois brouillonne. En effet, le kidnapping de Christabel ne laisse place à aucun doute puisque nous savons quelles en sont les personnes responsables étant donné que nous suivons sans filtre ces personnages. L'enquête repose ainsi plutôt sur les commanditaires et sur les liens, qui se veulent nébuleux, entre les différents personnages car les ficelles sont nombreuses. Il s'agit donc de seulement démêler les fils, mais force est de constater que 500 pages pour cela, c'est beaucoup surtout quand les noeuds sont peu nombreux et grossiers au point que l'on on peut facilement tout deviner. Pour la dimension fantastique, cela repose sur les épaules de Christabel, une jeune fille qui présente quelques particularités. Celles-ci nous sont clairement spécifiées mais j'ai trouvé que ce personnage avec ses facultés sont trop peu exploités! Ils surviennent de manière factuel et épisodique et n'apportent surtout aucun dynamisme ou mystères qui éveilleraient notre intérêt et curiosité. De la même manière, le fantôme qui accompagne Birdie n'apporte absolument rien au récit et l'on se questionne sur son utilité au récit. L'univers du cabinet de curiosités est également beaucoup trop peu exploité. Ces pièces de collectionneur qui révèlent bon nombre de spécimens rares et fascinants dont on imagine des descriptions avec une certaine passion scientifique et mythologique derrière tout cela ne sont pas retrouvés dans le récit. On se cantonne à décrire où se trouve tel bocal et ce qu'il contient grossièrement. Fantastique, sirène et autres curiosités ne sont donc que des ornements à cette histoire peu détaillés et creusés.

        Je n'ai pas adhéré non plus à la plume de l'autrice. En effet, Jess Kid a une écriture très très imagée au point parfois de ne pas comprendre le sens de la phrase ou de l'expression. Les descriptions sont également très (trop) poussées et prennent parfois cet effet de liste interminable (quand on a 1 page, une page et demie de descriptions sur la météo ou sur une attitude ou ressenti d'un personnage...), c'est long et pesant!

En bref:

        Avec son résumé (et sa couverture), "Les voleurs de curiosités" nous promet une histoire historique, au confins de l'enquête policière agrémentée d'une bonne touche de fantastique où il est question de sirène, de fantôme et d'autres créatures pouvant peupler des cabinets de curiosités. Si tous ces ingrédients promis se retrouvent bien dans cette histoire, le tout est finalement très mal exploité ce qui donne une intrigue bien fade. Seule l'ambiance Londonnienne de la fin du 19 ème siècle est appréciable. La dimension fantastique est factuelle, parfois inutile, et trop peu mise en avant, faisant de ces quelques caractéristiques des choses qui ne sont là que pour ornementer l'enquête. Cette dernière reste prévisible, sans surprise et parfois brouillonne. Avec en plus un personnage principal féminin neutre et une plume de l'autrice extrêmement imagée aux longues et interminables descriptions, on a donc un roman long et pesant, qui ne présente aucune surprise et peu d'intérêt. Dommage, on passe!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire