Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  


lundi 15 mars 2021

La divine comédie de nos vies (Gavin's Clemente Ruiz)




Nationalité de l’auteur: Française 
Editions Albin Michel (3 Mars 2021
224 pages
ISBN-10: 222644436X 
ISBN-13: 978-2226444363 
Genre: Contemporain
Lu le: 25 Février 2021
Ma note: 15/20 




Résumé/4ème de couverture:

« Une seule chose est sure : j'aurais dû dire stop avant. Avoir le courage de parler. Sans le savoir, ma femme et son amant m'ont fait le plus beau cadeau du monde. »

Mon avis:

        Quelle bonne nouvelle que de retrouver un livre de Gavin's Clemente Ruiz! Et pour ce nouveau titre, assez court, il laisse place au mystère car pour une fois, le résumé de 4ème de couverture ne révèle rien, étant donné qu'il n'y a qu'une seule phrase issue du roman. Je me suis donc plongé dans cette histoire qui semble nous entrainer vers les thématiques de la famille, des amis auquel se mêle peut-être un drame. Si l'on se laisse très facilement emmener en barque dans ce récit, il a surtout le mérite de nous cueillir et de nous estomaquer dans les dernières phrases. Cette cerise sur le gâteau amène bon nombre de réflexions et d'interrogations. Je ne sais donc pas trop quoi penser de ce livre, si ce n'est que 'l'histoire est bonne mais que la chute l'est beaucoup moins.

Points de vue/Critiques:

    Dés le début du récit, on fait la connaissance du personnage principal de Jérôme qui ne laisse place à aucun doute, puisqu'il nous montre clairement le chemin que va prendre cette histoire. Ce fait va ainsi être une sorte de point de départ afin de savoir ce qui l'a amené à cela et de mieux comprendre sa vie. Pour cela, on va surtout faire connaissance avec sa femme (leurs enfants) et sa bande d'amis. A la façon d'un roman chorale, les différents personnages apporteront leur vision de la personnalité et du caractère de Jérôme, tout en nous racontant toutes les histoires du passé qui ont façonné leur amitié. Car entre affinités, couple qui se forment et qui se séparent, aléas de la vie, c'est véritablement toute l'histoire d'une amitié de quarantenaires que nous découvrons. Suivre cette bande de potes est un vrai régal et les pages défilent très rapidement. On découvre de temps en temps quelques petites et très subtiles allusions à la personnalité de Jérôme, mais pris par la frénésie de leurs relations à tous, on en fait presque abstraction.

        Avec ce que nous révèle d'emblée Jérôme, on se doute instinctivement du pourquoi du comment et l'on pense logiquement le découvrir au fur et à mesure du récit, par le biais de la découverte de sa bande d'amis. Mais force est de constater que cette quasi certitude n'arrive pas. Mais par contre, cette dernière phrase...!!! Elle a de quoi surprendre, car je pense que l'auteur ne nous mettait pas forcément sur cette voie là. C'est donc une belle cerise sur le gâteau, mais cette cerise serait plus digeste et réellement belle, s'il y avait des explications derrière et si elle ne soulevait pas bon nombre d'interrogations (qui ne trouvent pas vraiment réponse) et de réflexions qui finalement m'ont agacé. En effet, après ce coup de grâce final, l'histoire s'arrête: presque comme une fin ouverte, libre au lecteur de faire son propre avis et de réfléchir. Heureusement que j'ai pu en débattre avec Marie (@leslecturesdeknut) car cette révélation a eu l'audace de nous faire cogiter. Il s'est avéré que cette révélation montre une sorte de renaissance pour Jérôme. Mais le problème ne vient pas du fond mais de la forme, de la manière dont il en est arrivé là. Je trouve sa démarche tellement égoïste et malsaine pour sa famille, ses enfants et ses amis. Il ne faut pas oublier que l'histoire portée sur l'amitié a montré avant tout que Jérôme est une personne très entourée. Alors pourquoi cette manière de faire...? Ce roman me laisse donc très perplexe avec un sentiment mi-figue mi-raisin.

En bref:

        Quelle belle surprise que de retrouver un livre de Gavin's Clemente Ruiz et de renouer avec plaisir avec sa plume! Dans cette histoire dont on ne connaît rien au départ d'après sa 4ème de couverture, on plonge dans la découverte d'une bande de potes avec Jérôme comme personnage principal qui nous annonce d'emblée une certaine directive à son histoire. Ce roman choral va permettre de découvrir tous les liens qui unissent chacun des personnages constituant cette bande d'amis, ainsi que la personnalité de chacun. Cet entrain amical et cet esprit bon enfant nous font passer de jolis moments de lecture. Mais arrive cette phrase finale qui remet tout en question. Cette véritable révélation que l'on ne voit pas venir vous explose à la figure et a le mérite de vous désarçonner. Car puisque rien ne suit après, elle va soulever bon nombre de questions et de réflexions. Outre l'image que j'ai pu comprendre, je n'ai pas du tout aimé la manière que Jérôme a employé, qui est, à mon sens, très égoïste et terriblement malsain pour son entourage, alors que l'histoire nous a bien montré préalablement que c'était une personne très bien entourée. Ce roman me laisse donc grandement perplexe avec un sentiment mi-figue mi-raisin.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire