Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  


mercredi 24 février 2021

Les déracinés (BD)



Scénario:
Catherine Bardon
 
Illustrations: Winoc 
Nationalité des auteurs: Française 
Editions Philéas (21 Janvier 2021
128 pages
ISBN-10: 2491467151 
ISBN-13: 978-2491467159 
Genre: Bande-dessinée
Lu le: 7 Février 2021
Ma note: 16/20 



Résumé/4ème de couverture:

Des cafés viennois des années trente aux plages des Caraïbes, laissez-vous transporter par cette histoire d'amour et d'exil et le destin exceptionnel d'Almah et Wilhelm. Après l’Anschluss, le climat de plus en plus hostile aux juifs pousse Almah et Wilhelm à s’exiler avant qu’il ne soit trop tard. Ils n’ont d’autre choix que de partir en République dominicaine, où le dictateur promet 100 000 visas aux juifs d’Europe.

Fondée sur des faits réels, « une fresque historique haletante » (Lire) qui révèle une partie méconnue de notre histoire. Le premier tome d’une tétralogie à succès. Une adaptation menée par Catherine Bardon l’autrice de la saga et Winoc auteur notamment de De mémoire chez Grand Angle.

Mon avis:

        N'ayant pas fait partie de ceux qui ont lu le roman et qui l'ont plébiscité, j'étais tout de même intriguée pour découvrir cette histoire. Grâce aux éditions Philéas qui ont publié cette histoire sous forme de bande-dessinée, j'ai enfin pour découvrir "Les déracinés" qui fut une belle lecture et une belle surprise. 

Points de vue/Critiques:

        Découragée par la grosseur du livre et parce que le résumé avait ce quelque chose qui ne m'accrochait pas plus que cela, j'ai finalement découvert l'histoire à travers la bande-dessinée sans véritablement savoir quelle allait être la trame de fonds et quels seraient les sujets abordés. J'ai donc été facilement entrainée dans cette histoire dont je n'avais aucune certitude et où aucune comparaison avec le roman n'allait entrecouper ma lecture. 

        On suit donc une jeune famille bourgeoise viennoise qui doivent affronter la monter du nazisme et qui devront se résoudre à fuit leur pays d'origine. Commence alors le déracinement car c'est non seulement c'est un très long voyage qu'ils entreprennent pour essayer d'enfin trouve run territoire de paix où ils peuvent vivre librement, mais ils vont en plus, se retrouver dans une vie qui est aux antipodes de ce qu'était la leur à Vienne. Entre les camps, les Etats-Unis et les nombreuses démarches fastidieuses pour tenter de fuir, ils vont se retrouver sur les terres de la République Dominicaine.    

        L'arrivée de ce périple permet de mettre en lumière une facette méconnue de la Seconde Guerre Mondiale (quand on croit connaître tout ou vraiment plein de choses sur cette période de l'histoire, on est encore surpris d'apprendre des nouvelles choses): la mise à disposition de terres par le général Trujillo, dictateur de l'Etat des Caraïbes, pour les immigrés juifs, afin que ces derniers apportent leurs savoir-faire pour développer cette région et en retirer des bénéfices. Sous ces espoirs capitalistes, se cache tout de même une belle opportunité et un lieu de secours pour les Juifs. Mais si cet endroit semble être de prime abord une sorte d'el dorado pour la famille qui peut enfin vivre dans la paix et loin des conflits, les auteurs décrivent tout de même avec précision les épreuves différentes qu'ils doivent traverser sur ces terres: la vie en communauté, la construction d'un kibboutz, les libertés individuelles, les nouvelles arrivées etc... La famille est rapidement attachante et c'est un plaisir de les suivre sur de très nombreuses années, même bien après la guerre pour savoir ce qu'ils sont devenus. Cette partie est peut-être un peu trop rapide mais force est de constater qu'au fur et à mesure que les enfants ont grandit et au sort de la guerre, en étant complétement bien installé, on se doute qu'il  n'y a plus eu grands évènements. Le scénario est tout temps captivant et l'immersion se fait donc naturellement. 

En bref:

        En découvrant ce récit par le biais cette adaptation en bande-dessinée, j'ai pris beaucoup de plaisir à suivre le destin de cette riche famille viennoise obligée de fuir son pays durant la Seconde Guerre Mondiale. La fuite de la famille va mettre en lumière un déracinement profond, car entre les nombreuses démarches fastidieuses et les étapes non désirées dans les camps ou aux Etats-Unis, tout ce petit monde va se retrouver en République Dominicaine. L'arrivée de ce périple permet de soulever une facette méconnue de l'Histoire: celle de la mise à disposition de terres pour les immigrés juifs. Loin de cette idéalisation de cette terre promise, les auteurs décrivent avec précision les différentes épreuves que la famille à dû continuer de traverser. Le scénario est captivant et intéressant et l'immersion se fait naturellement pour (re)découvrir cette histoire surprenante, fondée sur des faits réels. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire