Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  


mercredi 17 février 2021

L'émouvante et singulière histoire du dernier des lecteurs (Daniel Fohr)





Nationalité de l’auteur:
Française 
Editions Slatkine et Cie (28 Janvier 2021
150 pages
ISBN-10: 2889441733 
ISBN-13: 978-2889441730 
Genre: Essai
Lu le: 2 Février 2021
Ma note: 15/20 



Résumé/4ème de couverture:

2021 : 85% des lecteurssont des lectrices.

Sans qu'on puisse l'expliquer, jour après jour, l'écart continue de se creuser et une projection raisonnable permet même d'affirmer que les lecteurs masculins auront totalement disparus en 2046. Peut-être avant.

Ce roman racontel'histoire du dernier homme qui lisait. 

Comment a-t-il vécu cette situation inédite, seul au milieu des femmes qui le comprennent encore et partagent sa passion ? Son destin est-il une impasse et saura-t-il renverser la situation ? Qu'en dissent les autres hommes ? 

Un roman-manifeste, aussi drôle qu'inquiétant, que les femmes devraient faire lire d'urgence aux hommes avant qu'il soit trop tard.

Mon avis:

        Difficile de catégoriser ce petit livre, mais avec son titre accrocheur qui tient toutes ses promesses, il permet de se distraire et surtout de mettre en lumière certaines bonnes réflexions. Ce roman d'anticipation pourrait tout aussi bien emprunter le chemin des nombreux essais féministe du moment, même si l'histoire proposée est finalement l'inverse, les réflexions et les conclusions qui s'imposent restent les mêmes.

Points de vue/Critiques:

        Dans ce roman d'anticipation, Daniel Fohr imagine ce qui se passe pour un homme qui est recensé comme le tout dernier lecteur du monde. Très dystopique me direz-vous, mais si ce roman était visionnaire? Car il faut bien l'avouer et simplement le constater, la lecture est un domaine très féminisé. Et il n'y a qu'à voir tout ce qui englobe la lecture: les librairies, les bibliothèques, les bloggeurs, les membres des maisons d'édition, dans lesquels on retrouve majoritairement des femmes. On pourrait se dire que c'est bien, enfin un domaine non écrasé par une dominance masculine, qu'il faut en profiter et le revendiquer, mais évidemment que non! Et c'est là que l'auteur arrive parfaitement à nous montrer qu'un tel schéma "extrémiste" n'est bon pour personne, que l'on n'imagine pas toutes les répercussions qu'une exclusivité de genre sur un domaine engendre et qu'il faut tout simplement avoir une mixité juste.

        Pour nous montrer tout cela, l'auteur joue très bien la carte de l'humour. Par le biais de petits exemples vifs et percutants, avec une bonne dose d'humour, la réflexion se fait d'autant plus vite et est marquante. Il y a certes parfois des clichés (comme homme = barbecue) mais face à cette situation de toute dernier lecteur imaginé par l'auteur qui veut avant tout faire jaillir notre réflexion, cela doit être également pris au second degré. Que se soit la question du genre littéraire, la personne qui écrit les romans, ou encore le public visé, la question du genre dans les livres est bien travaillée et cette simple question de genrer la littérature à tous points de vue est la base même de cette histoire qui pousse notre questionnement parfois loin et parfois sur des choses que l'on aurait pas imaginé. Le tout est truffé d'allusions littéraires qui ne sont pas pour nous déplaire et montre ainsi toute la passion de l'auteur pour la littérature. Par rapport au titre du livre, je n'ai pas retrouvé cette consonance émouvante, mais la singularité est entièrement là elle!

En bref:

        Avec son drôle de titre accrocheur, ce livre ne peut que susciter l'intérêt des lecteurs tous genres confondus. Dans ce roman d'anticipation, Daniel Fohr imagine ce qui se passerait s'il ne restait qu'un seul homme lecteur au monde, le domaine des livres et de la lecture ayant été totalement renversé par les femmes. Et si ce roman était visionnaire? Quoiqu'il en soit, c'est en partant de ce principe et avec beaucoup d'humour que l'auteur va imaginer tout ce qu'un tel basculement extrême va entraîner. Si certaines situations paraissent loufoques, c'est pour mieux cibler le côté introspectif et pousser assez loin notre réflexion. Avec de nombreuses allusions littéraires qui ne sont pas pour nous déplaire, ce roman-manifeste pourrait être dans la lignée du féminisme, mais en mettant en lumière son exact et tout aussi intéressant opposé!

2 commentaires:

  1. Il est toujours agréable de sentir que les intentions qu'on a mis dans un texte ont été perçues, et si en plus je vous ai fait sourire, tout va bien :) Bien à vous. Daniel Fohr

    RépondreSupprimer