Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  


mardi 9 février 2021

Du côté du bonheur (Anna McPartlin)



Titre original:
Somewhere Inside of Happy
 
Traduction: Valérie Le Plouhinec 
Nationalité de l’auteur: Irlandaise 
Editions Pocket (9 Mai 2019) 
numéro 17355
425 pages
ISBN-10: 2266288504 
ISBN-13: 978-2266288507 
Genre: Contemporain
Lu le: 20 Janvier 2021
Ma note: 16/20 



Résumé/4ème de couverture:

Entre ses deux boulots, ses enfants et sa mère qui perd la tête, la vie n'est pas toujours facile pour Maisie. Mais, depuis qu'elle s'est décidée à quitter son mari violent, cette Irlandaise au caractère bien trempé retrouve peu à peu le chemin du bonheur. Jusqu'au jour où son fils Jeremy disparaît mystérieusement avec son meilleur ami.

Que s'est-il passé le soir du 1er janvier ? Avec l'aide de Fred, son chevalier servant, et de Lynn, sa fidèle amie, Maisie tente de reconstituer le fil des événements. Dans ce quartier populaire des environs de Dublin, chacun affronte les coups du sort avec humour et ténacité. Mais le terrible secret qu'elle va découvrir bouleversera à jamais le cours de sa vie.

Mon avis:

        Les romans de Anna McPartlin sont toujours de très bons moments de lecture qui ne m'ont jamais déçus puisqu'elle allie parfaitement la bonne humeur et l'espoir au cœur d'une histoire (aux débuts) tragique. Je ne sais pourquoi j'ai attendu aussi longtemps pour sortir "Du côté du bonheur" de ma PAL… Peut-être parce qu'elle n'a pas republié de livre depuis ou parce que je n'avais pas vu beaucoup de retours sur celui-ci? Toujours est-il que ce récit procure toujours autant d'émotions et qu'il a surtout su me surprendre par son atmosphère et sa thématique centrale que je n'avais pas vu venir!

Points de vue/Critiques:

        Les premières pages nous plantent clairement le décor du récit et elles nous font autant vibrer qu'elles nous happent. Car on est prévenu dés le début qu'un malheur, un drame s'est produit pour Jérémy, le fils de Maisie et qu'on ne le saura qu'à la fin... Il ne reste plus qu'à découvrir ce qu'il s'est passé pour lui cette fameuse nuit du 1er janvier. Et c'est en suivant les aventures de Jérémy durant cette nuit et en suivant le point de vue et le quotidien de sa mère et sa famille quelques jours après sa disparition que l'on va progressivement comprendre et savoir ce qu'il s'est passé. 

        Lorsque l'on suit la famille de Jérémy dans son quotidien, sans qu'il ne se passe grand chose, on est tout de même saisit par le récit. En effet, les membres de la famille de Jérémy sont exclusivement féminins et quelles femmes!! Attachantes, humains et faillibles, chacune a son caractère propre et pourtant, cela n'empêche pas leur unicité, leur force et leur amour familial bien présent. La mère, Maisie, revient de loin avec un ex-mari violent, qui a su faire preuve de courage et qui doit continuer de l'être pour de multiples raisons tout en portant sa famille à bout de bras financièrement et humainement parlant. Et sa générosité maternelle va bien au-delà de sa propre famille puisqu'elle prend naturellement sous son aile le meilleur ami de Jérémy. Valérie est l'ado en colère contre sa mère, contre tout le monde, qui ne sait pas comment s'y prendre avec sa grand-mère et qui a une sorte de dévotion envers son grand frère. Mais sous ce caractère typique d'adolescente, on devine très bien qu'elle n'a pas un fond de méchanceté et qu'elle ne sait tout simplement pas encore gérer ses émotions. Enfin, la grand-mère Bridie est une vieille femme dont la mémoire est largement vacillante et qu'il faut donc sans cesse surveiller… Cette famille semble instable et il semblerait que Jérémy permettait de maintenir à flots tout ce petit monde. Ils s'aiment et sont solidaires mais leur pudeur et/ou leur incapacité les freine et les empêche d'exprimer leurs sentiments. Cette fragilité est très touchante. Ces personnages ne sont pas tout blancs ou tout noirs, ils ont des défauts et des qualités et Anna Mc Partlin arrive parfaitement à mixer le tout pour créer des individus réalistes et intéressants. 

        En suivant les pérégrinations de Jérémy, et de son meilleur ami Rave, au cours de cette fameuse nuit du 1er janvier, on va progressivement avancer afin de savoir ce qu'il est advenu de l'adolescent. Et en étant dans la tête et la peau de Jérémy, cela va permettre de se rendre bien compte que ce qu'il traverse et ressent. Ainsi, il y a parfois des petites phrases qui m'ont étonné et qui m'ont fait interroger sur le chemin que pouvait prendre l'histoire et orienter la personnalité du jeune homme, sans vraiment croire que l'on irait dans ce sens… et pourtant! Et pourtant ce sujet et cette thématique est finalement le point central de toute cette histoire et qui explique la disparition de Jérémy. Même si j'ai pu pointer du doigts certaines petites allusions au préalable, cela ne m'a pas empêché d'être surprise et subjuguée par la façon dont l'autrice a amener cet aspect déterminant du personnage de Jérémy! 

        A côté de cette thématique centrale, Anna McPartlin aborde de nombreuses autres choses dans ce récit: l'aspect sectaire, la précarité financière, la violence conjugale, l'amitié, la démence sénile, sans oublier les préjugés qui sont extrêmement tenaces dans le contexte d'une aussi petite communauté irlandaise du début des années 90.

En bref:

        Avec "Du côté du bonheur", Anna McPartlin livre une nouvelle fois une histoire aussi percutante que touchante. La disparition de Jérémy, un adolescent dans les années 90 et dans une petite communauté irlandaise, va mettre en branle bon nombre de choses. En suivant le jeune homme la nuit de sa disparition ainsi que sa famille dans l'attente de ses nouvelles, on va progressivement lever le voile sur la personnalité de Jérémy et sur ce qu'il s'est passé cette fameuses nuit. Même si j'ai pu pointer du doigts certaines petites allusions au préalable, cela ne m'a pas empêché d'être surprise et subjuguée par la façon dont l'autrice a amener cet aspect déterminant du personnage de Jérémy! A côté de cela, l'autrice met en lumière bon nombre de sujets comme l'aspect sectaire, la précarité financière, la violence conjugale, l'amitié, la démence sénile, sans oublier les préjugés. Et avec des personnages vraiment humains, réalistes entre leurs failles et leurs qualités qui les rendent touchants et intéressants, "Du côté du bonheur" s'avère être un roman engagé et émouvant.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire