Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  


lundi 25 janvier 2021

Les sept soeurs, tome 5 : la soeur de la lune - Tiggy (Lucinda Riley)



Titre original: The Moon Sister 
Traduction: Marie-Axelle de La Rochefoucauld 
Nationalité de l’auteur: Irlandaise 
Editions Le Livre de Poche (1 Juillet 2020
864 pages
ISBN-10: 2253262366 
ISBN-13: 978-2253262367 
Genre: Contemporain
Lu le: 31 Décembre 2020
Ma note: 16/20 



Résumé/4ème de couverture:

Tiggy D’Aplièse a toujours senti les choses, un instinct dans lequel son père adoptif décédé, l’excentrique milliardaire Pa Salt – surnommé ainsi par ses six filles, adoptées aux quatre coins du monde – lui disait d’avoir confiance. Suivant cet instinct, elle déménage en Ecosse, dans les vastes Highlands, pour travailler sur le domaine de l’énigmatique Laird Charlie Kinnaird, et prendre soin de la faune locale.

Cette décision la met sur le chemin d’un ancien gitan qui la guide sur les traces de ses origines... jusqu’à la ville de Grenade et la communauté gitane du quartier de Sacromonte. Quels sont ses liens avec cette communauté qui a dû fuir pendant la guerre civile ? Et avec « La Candela », la plus grande danseuse de flamenco de sa génération ?

Alors que Tiggy découvre son histoire et commence à appréhender l’étendue de son pouvoir, elle devra choisir: rester avec sa famille retrouvée ou retourner à Kinnaird, auprès de Charlie..

Mon avis:

        Il est dur de se retenir de ne pas dévorer les tomes de cette saga, une fois cette dernière entamée, heureusement que les tomes sont de beaux pavés, ce qui nous permet de mieux nous en délecter. Ce cinquième tome s'intéresse donc à la cinquième sœur d'Aplièse, à savoir Tiggy, la plus mystérieuse des sœurs, celle qui semble dotée d'un formidable et désarçonnant sixième sens. L'histoire du présent nous emmène en Ecosse et la découverte des origines de Tiggy nous entrainera en Espagne sur les pas de la culture gitane. Cette lecture est autant un régal que les autres tomes, avec cette fois-ci, des origines moins alambiquées et mystérieuses. 

Points de vue/Critiques:

        De prime abord, Tiggy aurait pu être la sœur qui me correspondait le plus, celle que j'aurais préférée, puisqu'elle a fait des études de zoologie, travaille comme comportementaliste animalière et rêve de l'Afrique et de ses grandes réserves naturelles. Malgré cela, je n'ai pas accroché plus que cela à la personnalité de Tiggy, qui reste très appréciable, mais son côté très spirituel fait peut-être en sorte que l'on a une espèce de fossé qui se créée irrémédiablement entre le lecteur et elle. Car depuis le début de la série, dans les rares moments où l'on rencontrait Tiggy, celle-ci faisait part de son étrange pouvoir ou don de voir, deviner et affirmer des choses futures. Beaucoup d'interrogations se dégage d'elle, et on a hâte de savoir d'où lui vient cette faculté et si elle repose sur quelque chose de véridique. Elle se démarque nettement de ses sœurs par cette aptitude et je pense que c'est à travers elle que de nombreuses interrogations et dénouements concernant Pa Salt pourraient venir.

        Dans son histoire au présent, Tiggy nous entraine en Ecosse, au milieu des grandes plaines, proche de la nature, dans un domaine rustique où le climat brumeux, froid et tempétueux écossais est très bien retranscrit et où l'on sent presque le bon feu de cheminée qui permet de réchauffer tout le monde et créer cette ambiance cosy. En ce lieu, Tiggy va très rapidement faire la connaissance de Chilly, un très vieux gitan qui est intrinsèquement lié à son histoire familiale. Grâce à la lettre laissée par Pa Salt et au vieux gitan, Tiggy va rapidement et clairement savoir où se situe ses origines et qui était sa famille. J'ai trouvé le hasard de la rencontre entre Tiggy et Chilly assez gros et improbable (mais avec l'autrice on s'attend à tout et l'on se dit que tout est très bien ficelé et que l'on est pas au bout de nos surprises). De plus, le fait de savoir aussi dés le début qui était pour elle les femmes que l'on va suivre dans le passé n'apporte finalement pas de mystères et de surprise... 

        Dans l'histoire des origines de Tiggy nous emmène direction le petit village de Sacromonte, à Grenade en Espagne, dés 1912 afin de découvrir 3 générations de femmes qui sont les ancêtres, pas très éloignées de Tiggy. Marìa, la mère et Lùcia, la fille, sont aux antipodes l'une de l'autre mais aussi aussi pasisonnantes l'une que l'autre. La première montre une femme qui a tout sacrifié pour son mari et sa famille, au point d'être trahie, mais qui n'est pas pour autant bête et créduble. C'est tout simplement une femme qui agit suivant les codes sociaux de l'époque et ceux des gitans afin de conserver une certaine vie, mais qui ne l'epêche pas de penser et oser dire le contraire. On sent cette femme dans l'incapacité d'agir comme elle voudrait, alors que ses idées et sa langue ne demandent qu'à jaillir. La seconde, Lùcia, aclairement le caractère tempétueux de sa mère, qui contrairement à celle-ci, elle va oser agir en conséquence, le dire haut et fort, en poussant même à l'extrême son ambition qui la fait devenir très égocentrique. Et pourtant, on s'attache tout autant à Lùcia, même si on peut condamner certains de ses agissements. 

            Comme toujours, on retrouve la plume de Lucinda Riley, qui réussie dés les toutes premières pages à nous embarquer dans l'histoire, sans moult descriptions ou sans poser un certain décor. Tout se fait d'une manière tellement naturelle que cela est remarquable et surprend encore, même au cinquièe tome. Ainsi, les 600 pages et plus défilent comme si l'on lisait un livre de 200 pages. Et comme dans chacun des tomes, des thèmes forts et particuliers sont abordés. Ici, on notera en premier lieu le fait de mettre en avant toute la culture gitane et la danse du flamenco dont la célèbre Carmen Amaya qui a defrayé la chronique à son époque et qui a inspiré l'autrice pour cette histoire. On retrouve également dans ce tome des notions d'écologie, d'éthologie, de conservation animale ou de patrimoine ou encore le végétarisme. 

En bref:

        On devrait y être habitué et pourtant, même avec un cinquième tome, on ne se lasse pas de se délecter des histoires de Lucinda Riley à propos des sept sœurs, dans lesquelles elle met parfaitement en scène des personnages féminins et féministes forts, des sources d'inspiration et de combativité. Tiggy, la plus mystérieuse, mystique et spirituelle des soeurs d'Aplièse nous emmène dans son univers animalier au beau milieu des grandes plaines Ecossaise. Et c'est en remontant au début du 20ème siècle et en suivant 3 générations de femmes, à Grenade, en Espagne, au coeur de la culture gitane et du flamenco que l'on levera le voile sur ses origines et ses ancêtres. Avec la plume envoutante de Lucinda Riley, on découvre un pan de l'Histoire, une culture méconnue et une célèbre danseuse inspirante, tout en distillant  d'autres notions comme l'écologie ou l'observation et la préservation des animaux, en accord avec la personnalité de Tiggy. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire