Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  


jeudi 7 janvier 2021

Bridget Jones, tome 3: folle de lui (Helen Fielding)




Titre original: Bridget Jones: Mad about the boy
Traduction: Françoise du Sorbier 
Nationalité de l’auteur: Anglaise 
Editions J'ai Lu (2 Mars 2016) 
535 pages
ISBN-10: 2290119806 
ISBN-13: 978-2290119808 
Genre: Chick-Lit
Lu le: 18 Décembre 2020
Ma note: 15/20 



Résumé/4ème de couverture:

Veuve, 51 ans, mère de deux enfants en bas âge, mais toujours en quête de l'homme idéal : Bridget is back ! Elle n'est plus obsédée par ses kilos, plutôt par les réseaux sociaux, le nombre d'amis qu'elle a sur Facebook (ce qui ne peut que mal se passer, vu son niveau en informatique) et ses enfants qui la font tourner en bourrique. Le grand Mark Darcy - avec qui elle a vécu le bonheur conjugal pendant dix ans - est mort dans un accident, et après une longue période de deuil, Bridget se transforme en cougar dans les bras d'un trentenaire sexy (et quelque peu immature). 
Mais pour combien de temps ? Car elle a bien entendu toujours le don de se mettre dans des situations impossibles.

Mon avis:

            Un petit tri dans ma PAL, et ce livre a bien failli y en être exclu, parce que cela faisait un petit moment qu'il y était et que je me disais qu'il était peut-être trop tard, la période Bridget Jones est passée et qu'il ne me faisait plus envie. Mais le livre entre les mains, j'ai lu le résumé et là, j'avais envie de retrouver Bridget, d'autant plus que c'est la Bridget de la cinquantaine que l'on ne connaît pas du tout (d'à travers les films). Ni une ni deux, en ayant envie d'une lecture légère, je me suis attelée à ce petit pavé et ce fut une lecture bien plaisante, presque doudou.

Points de vue - Critiques:

            La Bridget Jones que l'on retrouve dans ce tome, c'est la Bridget d'âge bien mûr, celui de la cinquantaine. Ainsi, pour illustrer cette période de sa vie, on va avoir pas mal de clichés mais comme c'est Bridget et que c'est un peu le résumé de sa vie, on lui pardonne et c'est presque ce que l'on attend d'elle. Au milieu de son problème de poids récurrent (même si j'ai été fasciné et étonné de la voir arrivée à 60 kg et pouvoir maintenir ce poids), Bridget entreprend une histoire d'amour avec une jeune homme de 21 ans son cadet (à la façon cougar), elle s'initie, difficilement, aux réseaux sociaux avec leurs joies et leurs peines, elle peut toujours compter sur ses amis et fidèle à elle-même, elle est tout aussi débordée et loin d'être la mère parfaite avec ses enfants. 

            Pour Bridget, c'est véritablement l'âge de la maturité, et logiquement on ne va pas tout à fait avoir la Bridget un peu fofolle des 30 ans. Et c'est peut-être pour cette raison que ce tome plaît plutôt moins chez les lecteurs. On retrouve bien évidemment son grain de folie, mais sa nouvelle vie de mère de famille veuve l'éloigne de la Bridget jeune et insouciante en quête de son prince charmant. Pour certains, cette nouvelle Bridget peut paraître grotesque et ridicule mais pour moi, cela est tout à fait logique et reflète bien la femme de 50 ans à la façon Bridget. De plus, la mort de Marc Darcy apporte une certaine profondeur à l'histoire car elle pousse Bridget dans ses retranchements et l'on découvre une Bridget véritablement blessée au plus profond de son âme. Elle perd quelque fois son pétillant, s'interroge, se met beaucoup à la place de ses enfants face à la perte de leur père et se dit que finalement sa vie de "femme" est derrière elle. Après tout, un troisième tome dans lequel on aurait retrouver la petite famille vivant dans un amour parfait dans une vie parfaite, n'aurait eu sûrement pas grand intérêt, non...? 

En bref:

           Si ce troisième tome a pu largement décevoir pour beaucoup, moi j'ai pris tout autant de plaisir à suivre le journal de vie de Bridget que les précédents livres. En effet, Bridget a maintenant atteint l'âge de la maturité (la cinquantaine) et il est logiquement normal de ne pas retrouver la Bridget bien fofolle, insouciante et en quête de son prince charmant (et de sa ligne) des débuts. On a aujourd'hui une mère de deux enfants et veuve. Mais avec des clichés liés à l'époque de ses 50 ans qu'on lui pardonne bien volontiers (le toy boy, la découverte et la prise en main des réseaux sociaux...), on retrouve tout de même les éléments caractéristiques de la personnalité de Bridget (les gaffes, le régime, les amis, etc...). La mort de Marc Darcy apporte une certaine profondeur à l'histoire. Notre héroïne a donc plutôt mûri que vieillit et ce nouveau cap de sa vie nous prouve que la perte de l'être aimé n'est pas une fin en soi. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire