Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  


dimanche 1 novembre 2020

Sacrées sorcières (BD)




Scénario et illustrations: Pénélope Bagieu d'après l'oeuvre de Roald Dahl 
Nationalité de l’auteur: Fançaise et Galloise 
Editions Gallimard (29 Janvier 2020) 
300 pages
ISBN-10: 2075126933 
ISBN-13: 978-2075126939
Genre: Bande-dessinée
Lu le: 16 Octobre 2020
Ma note: 16/20



Résumé/4ème de couverture:

Les enfants sont répugnants!

Ils puent! Ils empestent!

Ils sentent le caca de chien!

Rien que d'y penser, j'ai envie de vomir!

Il faut les écrabouiller!

Les pulvériser!

Écoutez le plan que j'ai élaboré pour nettoyer l'Angleterre de toute cette vermine...

Attention! Les vraies sorcières sont habillées de façon ordinaire et ressemblent à n'importe qui. Mais elles ne sont pas ordinaires. Elles passent leur temps à dresser les plans les plus démoniaques et elles détestent les enfants. La Grandissime Sorcière compte bien les faire tous disparaître. Seuls un jeune garçon et son extravagante grand-mère semblent capables de l'en empêcher...

Mon avis:

            En ayant déjà lu le roman, je connaissais d’ors et déjà l’histoire, mais j’étais curieuse de la redécouvrir sous les traits de Pénélope Bagieu. Il me semble qu’elle a parfaitement respecté l’histoire originale. Je me souvenais qu’il s’agissait tout de même d’une histoire assez effrayante pour une histoire pour enfants. Mais sous les traits de Pénélope Bagieu, avec une finesse des traits et surtout avec des pastels et dynamiques, je trouve que l’on atténue un tant soit peu le côté sombre du récit. On craque ainsi pour cette grand-mère avec sa bouille, son expressivité et son look mémorable. Le style est donc parfaitement adapté aux enfants, et les rondeurs des dessins n’enlèvent cependant rien à l’humour, au sarcasme et à la folie de cette histoire. 

            Dans ses histoires, Roald Dahl est loin d’épargner les enfants qui ne sont pas maintenus dans une histoire douce et cocon qui se finit toujours bien pour eux. Sacrées sorcières ne dérangent pas à cette règle puisque les enfants sont véritablement malmenés et effrayés (et il y a de quoi l’être) par les sorcières. De plus, notre jeune héros va devoir apprendre à vivre une nouvelle vie et voir cela me pince toujours le coeur…


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire