Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  


samedi 7 novembre 2020

Ninn, tome 4: la cathédrale de fer




Scénario: Jean-Michel Darlot 
Illustrations: Johan Pilet 
Nationalité des auteurs: Française et Belge 
Editions Kennes (20 Novembre 2019) 
64 pages 
ISBN-13: 978-2875808462
Genre: Bande-dessinée
Lu le: 27 Octobre 2020
Ma note: 15/20



Résumé/4ème de couverture :

Alors que le métro parisien se retrouve mystérieusement inondé, Ninn et son Tigre de Papier tentent désespérément de regagner la surface. Durant leur périple, ils tombent sur de vieux ennemis assoiffés de revanche. Que manigancent donc les Idées Sombres et les Ferrailleurs, ces étranges personnages masqués qui hantent le sous-sol? Pourquoi cherchent-ils absolument à réveiller la Cathédrale de Fer? Et quel est réellement ce terrible édifice, qui se cache sous Paris depuis la Seconde Guerre mondiale? Ce voyage en eau trouble promet de grandes révélations...

Mon avis:

            Je dois avouer que je pense avoir perdu le fil de cette série qui me plaisait bien. Si j’ai encore quelques bribes des tomes précédents en tête, je ne sais plus comment ce terminait le troisième tome, ou quel était l’enjeu, si bien que j’ai abordé ce quatrième tome comme une sorte de one-shot. Car avec Ninn, tout est lié et chaque parution enrichit un fil rouge mêlant avec bonheur fantastique, faits historiques et aventure. Et avec le scénario de La cathédrale de fer pas de longue mise en place, on plonge rapidement au cœur des problèmes. Ninn est guidée par son rôle - gardienne des Lointains - et sa quête d'identité. Ces deux moteurs, associés à son courage et sa curiosité, en font un personnage positif qui ne recule devant aucun danger. Ainsi, elle va une nouvelle fois n’en faire qu’à sa tête et se mettre en danger pour essayer de comprendre comment réussir à se sortir des pièges dans lesquels elle a sauté à pieds joints. 

            Dans le scénario de ce deuxième tome, du deuxième diptyque de la série, l’auteur nous renvoi à des événements du passé: la crue exceptionnelle de Paris de 1910 et la Seconde Guerre Mondiale. En plus de nous plonger dans des faits historiques connus, on apprend par la même occasion à connaître des petites choses secrètes du métro parisien, comme le fait que la rame de métro de la porte des Lilas aurait servi d'usine d'armement. Ou encore que, dans les années 30, certaines stations ont été aménagées en abris souterrains capables de résister à des attaques au gaz. J’ai adoré retrouvé ces anecdotes riches en enseignement, le tout nie distillé dans cet univers fantastique mais tout de même ancré dans le réel. 

            Avec une héroïne attachante et intrépide, on a donc une histoire qui a un côté ludique, presque culturel mais qui permet au lecteur de s’évader dans un monde fantastique en l’entraînant à la fois en profondeur dans le métro parisien, mais aussi dans une végétation luxuriante, pleine de magie et de créatures étranges.

Je pense que l’on se rapproche de la conclusion de cette saga, mais je dois avouer que plus on avance moins je devine vers quoi on s’oriente…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire