Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  


dimanche 29 novembre 2020

Mes quatre saisons




TOME 1

Scénario et Illustrations: Nicoby
Nationalité des auteurs: Française
Editions Dupuis (2 Octobre 2020)
216 pages
ISBN-13: 979-1034750313
Genre: Bande-dessinée
Lu le: 8 Novembre 2020
Ma note: 14/20



Résumé/4ème de couverture :

Le temps passe et avec lui l'oubli s'installe. Ce sont sans doute les premiers signes de la maladie d'Alzheimer dont souffre sa mère qui ont conduit Nicoby à 43 ans, à réécrire sous la forme de petites saynètes un journal intime de sa carrière, un mémorandum en quatre saisons qui réunit dans une juxtaposition de séquences douces-amères le bilan de sa vie d'auteur à l'abri du succès. Depuis le printemps de la création à la fin des années 1990, l'artiste partage ses enthousiasmes et ses expériences avec humour et autodérision à partir de bouts recousus de situations vécues et d'hommages rendus aux artistes qu'il aime comme Jean-Claude Fournier, Yvan Delporte, Marcel Gotlib, Frank Margerin ou encore Patrice Leconte et tous ceux de l'Association. Au détour des anecdotes, le quotidien se dessine dans un pot-pourri de souvenirs offerts sans nostalgie. Au contraire, l'artiste profite de ce nouvel espace de liberté pour réparer les occasions manquées, exposer les "nus académiques" en échappées ou les croquis réalisés dans une casse qui lui permettent de concrétiser son rêve de dessiner, comme Blutch, un épisode de Tif et Tondu. Un récit qu'il livre ainsi dans ce recueil, en témoignage de son amour de l'art.

Mon avis:

            Aujourd'hui qu'il vit de son art, Nicoby revient sur son passé et son parcours d'auteur - artiste, de ses débuts jusqu'à ce qu'il puisse vivre de son art. On va ainsi suivre sur toute une année, au fil des saisons, avec beaucoup d'humour et plein d'anecdotes, la vie de Nicolby dans son parcours professionnel et personnel. Au printemps, on découvre un jeune homme de 20 ans qui a la tête dans les nuages, plein de rêves et qui souhaite faire de la BD son métier, mais face à la réalité économique, une orientation alternative s'impose. L'été sera synonyme de rencontres et d'expositions. L'automne permettra de faire foisonner les idées pour différents projets et enfin l'arrivée de l'hiver prendra une tournure beaucoup plus personnelle puisque l'on rencontrera la mère de l'auteur qui souffre d'Alzheimer, qui lui donnera l'envie de retracer son histoire familiale. 

           Dans toute son histoire, on ressent véritablement la passion de l'auteur pour son art et son métier. Sa présence lors des soirées événementielles qui regroupe tout le gratin du milieu de la bande-dessinée détonne un peu par son aspect vestimentaire et par son attitude naturelle qui va à contre-courant de l'aspect bobo chic que l'on retrouve parfois chez les habitués de ce genre de soirée. Et avec son admiration et son excitation quand il rencontre des grands noms du domaine et qui sont ses idoles, ce sont des situations qui sont très touchantes. On ressent son excitation, son euphorie et son admiration de passionné, et qu'importe sa passion, on ne peut que le comprendre parfaitement dans ce genre de situations. C'est cettr partie que j'ai préféré suivre dans tout l'album. Malheureusement, il ne s'agit que d'une minorité et que de quelques planches. Comme on retrouve différentes petites histoires, comme des tranches de vie, le récit est assez disparate et inégal. Cette sensation de partir un peu dans tous les sens est accentuée aussi dans le fond des illustrations puisque l'on retrouve de multiples choses. Différents styles, différentes colorisations, on change à chaque petite histoire: un manque de stabilité qui fait un peu tourner la tête. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire