Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  


samedi 7 novembre 2020

La lanterne de Nyx

LA LANTERNE DE NYX, TOME 1

Titre original: Nyukusu no Kakutô, vol 1 
Scénario et Illustrations: Kan Takahama 
Nationalité de l’auteur: Japonaise 
Editions Glénat (6 Mars 2019) 
collection Seinen
192 pages
ISBN-10: 234403370X 
ISBN-13: 978-2344033708
Genre: Manga
Lu le: 22 Octobre 2020
Ma note: 16/20 


Résumé/4ème de couverture:

Quand le Japon découvre la France

1878, la France fait rayonner sa puissance industrielle et culturelle en organisant des expositions universelles, tandis que le Japon s'ouvre au monde après 200 années d'isolationnisme. À Nagasaki, Miyo, orpheline qui a pour seul talent le don de clairvoyance au travers des objets qu'elle touche, parvient à trouver un emploi chez Vingt, commercialisant des objets importés d'Europe. Au contact de l'Occident, elle découvrira un monde nouveau qui la conduira jusqu'à Paris…

Mon avis:

Avec son allure d’affiche publicitaire dans le style de la Belle Époque, la couverture du premier tome de La lanterne de Nyx donne immédiatement le ton d’un voyage historique, auquel se mêle une petite touche de pouvoir fantastique, qui n’est pas pour me déplaire. On a donc bien un voyage dans le Japon qui nous permet de découvrir une multitude de découvertes tournant autour des innovations technologiques occidentales de la deuxième moitié du XIXème siècle. Je pensais que chaque chapitre serait davantage focalisé sur un objet particulier et que le pouvoir de la jeune Miyo (savoir qui était l’ancien propriétaire et quel serait le futur propriétaire d’un objet en le touchant simplement) serait mis en avant. Mais force est de constater que l’on s’attarde davantage sur la relations entre Miyo et son patron et surtout la découverte de la personnalité de ce dernier. Les objets et le pouvoir de la jeune fille viennent plutôt en arrière-plan. L’enthousiasme des protagonistes face aux innovations venues d’Europe se révèle communicatif et totalement convaincant : on prend plaisir à effectuer ce voyage dans le temps et c’est ce qui prédomine. De plus, le caractère mystérieux et drôle du marchand ménage un peu de suspense et titille avidement notre curiosité.

On prend plaisir à suivre le regard émerveillé que Miyo pose sur chaque nouveauté qu’elle est amenée à côtoyer par le biais de ses mentors. Mais de l’autre côté, le fait qu’elle se rabaisse sans cesse est parfois un poil agaçant.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire