Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  


mardi 10 novembre 2020

Et puis au pire on s'aimera (Thierry Cohen)





Nationalité de l’auteur: Française 
Editions Plon (15 Octobre 2020) 
464 pages
ISBN-10: 2259263313 
ISBN-13: 978-2259263313
Genre: Contemporain
Lu le: 15 Octobre 2020
Ma note: 17/20 



Résumé/4ème de couverture:

Ça commence comme une belle histoire d'amour. Du genre... à l'eau de rose. D'ailleurs, le roman débute par une rose déposée sur le palier d'Alice, trentenaire rongée par la solitude.
Il y a du mystère également, car la dite Alice ignore qui lui envoie des fleurs et, lui offre de belles déclarations. Une situation romantique à souhait mais qui peut également paraitre... quelque peu inquiétante.
Tout prend donc la forme d'une comédie romantique pleine d'humour et... de doutes.
Entre les copines du travail, heureuses de voir Alice ainsi courtisée, et son directeur, pressé de la licencier, Alice passe par des émotions contrastées qui la rendent tour à tour heureuse, désespérée, charmée, affolée. Tant de bouleversements dans une vie monotone sont fantastiques et perturbants à la fois. Ne sont-elles pas nombreuses, les âmes seules qui rêveraient d'être emportées par un mystère aussi romantique ?
Jusqu'au jour où... ça dérape. Où le rêve devient cauchemar. Où, comme dans les cauchemars, le pire ne se révèle jamais sous la forme attendue.

Mon avis:

Ne connaissant pas du tout l’auteur mais avec un résumé de 4ème de couverture, j’étais ravie de pouvoir découvrir ce titre proposé par les éditions Plon. J’ai été très vite embarquée dans cette histoire que j’ai dévorée très vite puisqu’elle a su pleinement me tenir en haleine et me surprendre par la tournure des évènements et par son quasi changement de registre. En effet, c’est la première fois que je rencontre un type de livre comme cela : une histoire contemporaine qui flirte avec la romance (jusque-là rien de neuf à l’horizon) mais qui prend une tournure de thriller psychologique. Une réussite étonnante, marquante et réussie !

Points de vue/Critiques:

L’héroïne de Thierry Cohen est assez particulière et pourrait agacer certains lecteurs qui trouveraient difficile de s’attacher à elle. Mais moi j’ai été touché par la personnalité de Alice que j’ai comprise très rapidement. On va retrouver une jeune femme trentenaire au quotidien morne, triste et très routinier. Loin de sa famille, peu d’amis, pas de vie amoureuse, elle a très rapidement été prise par les étapes successives de son but professionnel sans jamais étoffer sa vie sur les côtés. Elle n’est ni belle, ni moche, elle s’inscrit partout dans la moyenne. Il n’y a rien en elle qui l’a empêché de se créer une vie plus formelle et formaté : c’est juste qu’elle n’a pas forcément eu certaines occasions à porter de main. De ce fait, Alice va être une jeune femme qui n’a aucune estime d’elle-même et qui va de dévaloir beaucoup…

Alors quand le destin frappe au pied de sa porte un jour, on se réjouit pour elle et on se dit que c’est enfin le coup du destin, le coup de pieds aux fesses qu’il lui faut pour redonner une nouvelle direction à sa vie. Malgré ses dépréciations, on rentre dans le jeu de l’auteur et l’on se prend à rêver d’une chasse romantique à ce bel inconnu qui semble épris de Alice. On fait comme elle les montagnes russes au niveau des émotions et des idées, se partageant entre excitation amoureuse et peur de tomber sur un détraqué. Mais régulièrement, on retrouve des petites phrases… courtes, brutales et assassines qui nous coupent l’herbe sous le pied et notre engouement au niveau de la romance. Et dans la forme, pour alimenter cette intrigue, l’auteur a choisi de présenter le point de vue de plusieurs personnages. Au fur et à mesure que l’on avance dans l’histoire de plus en plus intrigante, c’est donc plutôt un sentiment de peur et de tension qui s’installe. J’ai vraiment cru qu’il se passerait quelque chose de grave qui ferait basculer l’histoire vers quelque chose de dramatique ou qui serait à mettre dans le domaine du thriller. Le tour de passe-passe de l’auteur est donc formidablement bien mené. La tension grandissante et les émotions contradictoires entre joie et excitation romantique et peur de l’inconnu et du futur font en sorte qu’il est difficile de lâcher ce livre qui nous fait vivre plusieurs tours de montagnes russes !

L’histoire au abord idyllique va ainsi prendre une tournure complétement à l’opposé de ce qui avait été proposé au début et qui mérite de surprendre ! Tout devient très vite incontrôlable et la réaction de Alice est d’autant plus évidente quand on a pris soin de détailler son caractère et sa personnalité comme l’a fait l’auteur et si le lecteur a aussi pris le temps d’essayer de comprendre Alice. Le final de toute cette histoire permet de pointer du doigt à quel point l’homme peut être méchant et perfide, mais elle permet également de mettre l’accent sur certaines réflexions globales de la société. Là aussi, les différentes émotions sont garanties entre colère, amertume, honte et dégoût. 

En bref:

Si l’on ne devait résumer « Et au pie on s’aimera » de Thierry Cohen qu’avec un seul mot, ce serait « surprenant ». Que ce soit dans l’histoire, dans les faits, dans le final ou encore dans le registre même où s’insère ce livre, tout est véritablement surprenant. En façonnant un personnage atypique et très intéressant, l’auteur nous embarque dans les premières pages dans une histoire d’amour qui semble partir avec tous les codes du conte de fées. Mais peu à peu au gré de petites phrases savamment distillées et par les points de vue d’autres protagonistes, on s’oriente peu à peu vers quelque chose de très intriguant avec un sentiment de peur et de tension grandissante. Les émotions sont donc contradictoires jusqu’à arriver à une tournure incroyable et incontrôlable. En partant d’un histoire romantique, l’auteur réussit sublimement le tour de passe-passe d’arriver à un roman à la limite du thriller psychologique en jouant clairement avec le lecteur et ses émotions. Frissons et surprises garantis !



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire