Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  


mardi 13 octobre 2020

Une certaine idée du paradis (Elisabeth Segard)




Nationalité de l’auteur: Française 
Editions Calmann-Lévy (16 Septembre 2020) 
Collection Territoires
352 pages
ISBN-10: 2702180698 
ISBN-13: 978-2702180693 
Genre: Policier
Lu le: 15 Septembre 2020
Ma note: 16/20




Résumé/4ème de couverture:

Chacun a son idée du paradis dans la charmante bourgade de Mouy-sur-Loire en Touraine. Madame le maire, d’abord, qui se bat pour faire de sa commune un territoire attractif. L’abbé Marcel, qui parvient à remplir son église, quitte à user d’astuces peu orthodoxes. Violette Laguille, vieille dame très discrète - pour faire oublier, peut-être, un passé trop flamboyant. Et aussi sa voisine, Nathalie, une citadine venue s’installer dans ce beau village pour y ouvrir un gîte alternatif et offrir des stages de pleine conscience.Très vite cependant, la « Parisienne » tape sur les nerfs des habitants. Au point que quelqu'un finit par lui taper un bon coup sur la tête. Mêlée malgré à elle à cette affaire qui met la gendarmerie sur les dents, Violette va devoir, à ses risques et périls, prendre l’enquête en main…

Mon avis:

Avec sa couverture façon illustration, ce nouveau roman de la collection « territoires » des éditions Calmann-Lévy appelle à la fraîcheur printanière et au roman feel-good. Mais on prétend attention aux détails de la couverture, on se rend compte qu’il ne s’agira pas vraiment une lecture feel-good puisque ce livre peut rentrer dans le nouveau genre qu’est le cosy mystery, à la façon Agatha Raisin. Une série de meurtre dans un tout petit village campagnard et une vieille dame qui mène l’enquête et qui met son nez partout et vous avez un roman policier très agréable à lire, très drôle et finalement et paradoxalement très « léger ». 

Points de vue/Critiques:

Quand le genre « cosy mystery » a débarqué sur le devant de la scène, on était plutôt habitué à retrouver ce style à la mode britannique. Mais avec « Une certaine idée du paradis », Elisabeth Ségard prouve que l’on peut aussi retrouver ce genre d’histoire en plein cœur de la campagne en Tourraine et que cet exercice de style peut être parfaitement maîtrisé aussi en France. L’autrice nous entraîne donc dans un petit village, Mouy-sur-Loire, le genre d’endroit où la vie s’écoule bine paisiblement, où tous les habitants connaissent tout le monde et où l’arrivée de nouvelles personnes (surtout venant des grandes villes comme Paris) sont vus d’un mauvais œil dans les premiers temps, le temps de faire ses preuves comme on dit. Alors quand on découvre l’existence d’un véritable meurtre, qui va en entraîner un autre, c’est le branle-bas de combat dans tout le village !

J’ai adoré navigué dans ce petit village de campagne avec son café-restaurant, son petit marché, son église avec le curé, une des figures emblématiques comme le maire. Tout ceci peut paraître au premier abord, très cliché, mais il faut avouer que c’est la stricte vérité et que j’ai aimé retrouver cette ambiance familière, chaleureuse et cosy. Dans ce type d’endroit, même si l’on considère que c’est un petit village, il y a bon nombre d’habitant et donc de personnages, tous haut en couleur. Alors, quand plusieurs meurtres sont découverts, tous les habitants sont suspects. On se prend au jeu de vouloir savoir qui est le criminel et pourquoi. Ainsi, l’histoire se lit très bien et très rapidement, pris par l’engouement des péripéties et de la volonté de savoir.

Car ce qui maintient aussi cette frénésie, c’est l’humour omniprésent dans l’histoire, distillée régulièrement par petites touches. Entre madame la Maire qui se retrouve débordée et assommée par tout ce qui se passe sans être vraiment soutenue par son entourage ou ses administrés (bien au contraire !), le curé qui partage ses tâches d’homme d’église tout en faisant de la menuiserie par chantage à côté, et bien sûr notre héroïne en la personne de Violette Laguille, une discrète vieille dame qui a décidé de sortir de son morne quotidien pour se transformer en Miss Marple et enquêter elle-même afin de découvrir le tueur, le récit donne bien souvent le sourire aux lèvres. Violette est très attachante puisqu’elle conserve des caractéristiques de personne âgé, avec parfois un caractère bien affirmé, des idées très arrêtées et c’est sans compter sur le fait qu’elle nous intrigue également puisqu’elle semble cacher bien des choses concernant son passé ! C’est tout cela qui va faire qu’elle va prendre le taureau par les cornes pour notre plus grand divertissement 

En bref:

Avec « Une certaine idée du paradis », Elisabeth Ségard montre que l’on peut très bien réussir à créer un cosy mystery à la française. En effet, ne vous fiez pas à la couverture, ou alors prêtez-y très attention, puisque l’histoire nous entraîne dans un petit village en plein cœur de la campagne en Tourraine où plusieurs meurtres constatés ont cassé le rythme de vie tranquille et paisible de ses habitants. Et c’est Violette, une vieille dame, qui va se transforme en Miss Marple et prendre le taureau par les cornes pour enquêter sur ces meurtres. On passe un excellent moment dans ce récit qui nous entraine avec avidité pour savoir qui est le coupable et surtout l’humour omniprésent est un formidable carburant. L’autrice a produit un très bon cosy mystery à la française, une histoire qui vaut autant pour l’ambiance que pour l’intrigue, qui se déroule dans un petit village authentique dans lequel on se sent bien (malgré ses nouvelles péripéties) et qui présente une galerie de personnages aussi attachants qu’haut en couleur.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire