Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  


jeudi 22 octobre 2020

Les sales gosses (Charlye Ménétrier McGrath)


Nationalité de l’auteur: Française

Editions Pocket (4 Juin 2020)

numéro 17901

302 pages

ISBN-10: 2266307924

ISBN-13: 978-2266307925

Genre: Contemporain

Lu le: 29 Septembre 2020

Ma note: 17/20




Résumé/4ème de couverture:

Jeanne est furibarde : elle a été placée en maison de retraite par ses enfants et chacun se renvoie la balle pour déterminer qui en a été à l'initiative. Elle a beau avoir 81 ans, elle n'a pas dit son dernier mot. Son plan : simuler la démence et les rendre tous dingues. 

Sauf que ce lieu dans lequel elle ne voyait qu'hostilité va lui révéler bien des surprises... 

En prenant part, d'abord sur la pointe des pieds, puis avec une ardeur qu'on ne lui connaissait plus, aux rendez-vous réguliers d'une clique de pensionnaires plus agités qu'une colonie de vacances, Jeanne va réveiller des pans de sa personnalité qu'elle pensait à jamais enfouis : la curiosité, l'espoir... et surtout, l'audace. Qu'on se le dise : les bêtises ne sont pas qu'un jeu d'enfant ! 

Mon avis:

Je suis toujours fan des histoires avec des personnes âgées, et « Les sales gosses » ne va pas faire exception à cette règle, puisque j’ai vraiment adoré ce livre ! Avec son titre et le début de l’histoire, on pense partir vers quelque chose qui finalement est tout autre puisque l’histoire change d’angle. Même si les personnages sont des octogénaires, on a un récit très vivant, dynamique avec pleins d’actions et de péripéties qui nous entraine dans pleins de « délires », le tout avec beaucoup d’humour. On a sans cesse le sourire aux lèvres en dévorant cette histoire.

Points de vue/Critiques:

Dans cette histoire, l’autrice peint un tableau génial des personnes âgées, en particulier celles placées en maison de retraite, à tel point que l’on a envie et hâte d’être à leur place, ou en tout cas, on aimerait et on jalouse le fait de pouvoir avoir leur état d’esprit à leur âge ! Car tous les clichés et les idées que l’on peut avoir d’un tel établissement sont balayés. Ici, les pensionnaires ont leur propre studio indépendant, ils forment une véritable bande d’amis, ils se lancent des défis, ils jouent aux « petits vieux » devant leur famille, ils forment des couples sur le tard, ils organisent des soirées ou des coups montés, ils partent en vacances ici ou là, bref, rien ne les arrête. Avec Mamie Jeanne et sa toute nouvelle bande d’amis, et en partant « simplement » d’un « jeu des regrets », tout le monde va vivre des aventures et des péripéties toutes variées. Puisque leur mot d’ordre est de ne rien regretter, ils vont tout oser et tout entreprendre : la plupart de leurs années appartiennent au passé, ils n’ont plus rien à perdre et n’ont de compte à rendre à personne.

Pour chacun d’entre eux, on va lever le voile sur leur passé, sur leurs blessures et sur leurs regrets. Comment ne pas les trouver attachants ? Leur groupe, leurs caractères respectifs et leur credo vont faire en sorte qu’il y a sans cesse un élan de positivité et d’aventure dans leur histoire. Il n’y a qu’à voir le nombre d’actions et de péripéties qui s’enchaînent dans le récit, on en est presque essoufflé pour eux ! Et quand on sait que ces jolies aventures sans là pour apaiser leurs regrets afin de partir sereinement et en paix, on ne peut qu’être touché.

Au-delà des aventures périlleuses du groupe d’amis qui nous fait continuellement rire et sourire, c’est surtout le message véhiculé par l’autrice que j’ai adoré. A l’image de Jeanne, ce n’est pas parce qu’elle a 80 ans que sa vie est finie et qu’elle doit attendre bien sagement son dernier jour. Même à cet âge avancé, lorsque des problèmes de santé majeurs n’empêchent pas certaines choses, elles restent des personnes ayant des envies, des désirs, des projets et des buts qui ne doivent pas baisse les bras ou arrêter de continuer à (re)chercher le bonheur sous prétexte d’un chiffre indiquant leur âge.

En bref:

J’ai adoré et j’ai complétement dévoré ce roman qui est à la fois léger par les aventures rocambolesques des personnages, et en même temps très profond par les messages sous-jacents véhiculés. Au sein d’une maison de retraite qui permet de balayé toutes les idées reçues d’un tel lieu et des personnes âgées, Maie Jeanne va former une bande d’amis dont on découvre leur histoire, leurs blessures et leurs regrets. Et parce que rien leur mot d’ordre est de ne rien regretter, ils vont tout oser et tout entreprendre : ils partent tous dans des aventures folles ! Mais cela n’est pas que du spectacle gratuit : l’autrice transmet le message que l’on a beau avoir plus d’années dans le passé que tourner vers l’avenir ce n’est pas pour cela que la vie est finie et qu’il faut attendre sagement son dernier jour et que l’on ne doit pas s’arrêter de continuer à (re)chercher le bonheur sous prétexte d’un chiffre indiquant l’âge. Ce livre est donc un concentré d’optimiste, de fraîcheur et de bonne humeur avec une bonne dose d’humour, qui vous met le sourire aux lèvres du début à la fin !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire