Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  


mardi 27 octobre 2020

Le jour où les lions mangeront de la salade verte (Raphaëlle Giordano)





Nationalité de l’auteur: Française 
Editions Pocket (6 Juin 2019) 
384 pages
ISBN-10: 2266286099
ISBN-13: 978-2266286091
Genre: Contemporain, Développement personnel
Lu le: 4 Octobre 2020
Ma note: 16/20 




Résumé/4ème de couverture:

L’homme est un lion pour l’homme... Et les lions ne s’embarrassent pas de délicatesse. Sûrs de leur bon droit, ils imposent leurs vues sans conscience de leur égocentrisme et de leur appétit excessif pour les rapports de force. Ces lions, nous les croisons tous les jours : automobiliste enragé, conjoint gentiment dénigrant, chef imbu de pouvoir, mère intransigeante qui sait mieux que nous ce qui est bon pour nous... C’est ce que Romane appelle la « burnerie » ! Trentenaire passionnée et engagée, Romane a créé pour aider ces félins mal embouchés une société qui leur propose des sessions de relooking intégral de posture et de mentalité. Dans son nouveau groupe, elle a de très beaux cas. Surtout un : Maximilien Vogue, célèbre homme d'affaire, PDG d'un grand groupe de cosmétique, charismatique en diable, mais horripilant spécimen de « burné » égotique. Saura-t-elle le conduire à faire évoluer ses comportements pour l'amener à révéler autrement sa puissance intérieure avec plus de justesse et de respect pour les autres? Une chose est certaine : elle va avoir du fil à retordre...

Mon avis:

On connaît Raphaëlle Giordano pour ses livres mêlant parfaitement l’histoire contemporaine à du développement personnel. Et ce troisième livre ne fait pas exception à cette règle et c’est sûrement celui que j’ai préféré. S’il est vrai que je n’ai pas trouvé le parallèle avec le titre du livre, il est ici question de « burnerie » lorsque les personnes sont à la fois à la limite du burn-out et bornées. J’ai trouvé que le récit mêlé encore une fois parfaitement les deux genres, mais que cette fois-ci le côté développement personnel est peut-être moins prédominant ou alors il se font particulièrement bien avec l’histoire contemporaine, ce qui peut aussi être la cause de certains désagréments à propos de ce livre.

Points de vue - Critiques:

Grâce à Romane qui propose des stages de correction de la burnerie aux personnes sujettes et victimes de ce « mal », on va ainsi découvrir ce qu’est la burnerie. C'est tout ce que l'on peut faire au quotidien et qui peut être nuisible pour les personnes de notre entourage ou pour nous. Cela se résume entre autres choses à des comportements égocentriques, nuisibles, égoïstes, blessants, agressifs... On se rend alors compte que de nombreuses personnes peuvent correspondre à ce profil et que bien souvent ces mêmes personnes touchées ne le savent pas elle-même. Ainsi, par le biais de l’atelier de Romane qui va proposer à ses clients des exercices, des jeux de rôles, des moyens d’expression ou des mises en scènes afin de corriger cette burnerie. Et l’on constate que c’est des personnes de tous genres qui peuvent être atteintes de cette burnerie : un homme d’affaire avisé comme Maximilien, une mère de famille trop protectrice, un homme ne trouvant pas sa place auprès des femmes et qui les dénigre ou encore une personne fière et sûre d’elle. Les profils sont donc tous aussi divers les uns que les autres et l’autrice nous fait très bien comprendre à travers ce petit éventail d’échantillons de personnages que la burnerie peut toucher tout le monde, que l’on peut y être aisément confronté et que l’on peut soi-même faire parfois preuve de burnerie.

De façon générale, l'histoire est assez prévisible puisque l’on devine dès le début ce qui va se passer, comment les choses vont évoluer et où l'autrice veut en venir. Il n’y a donc pas de surprise dans ce livre, notamment tout ce qui va concerner l’histoire entre Romane et Maximilien dont l’histoire flirte parfois avec un côté « arlequin ». Néanmoins, tout cela n’entache en rien cette lecture car c’est un plaisir de tourner les pages, et de se laisser porter par les différentes étapes loufoques et enrichissantes de déburnerie du groupe de Romane qui dynamisent parfaitement le roman. Le charme opère tout le long du livre puisque toute l’histoire est agréable à lire avec une plume simple et fluide. 

En bref : 

Tout comme pour ses précédents romans, Raphaëlle Giordano fait travailler nos neurones en nous questionnant et en nous remettant en question tout en nous évadant et en nous faisant passer un bon moment à travers son histoire. Ainsi, « Le jour où les lions mangeront de la salade verte » ne déroge pas à cette règle de mêler harmonieusement l’histoire contemporaine à un aspect de développement personnel. Il est cette fois-ci question de « burnerie » c’est-à-dire l’aspect nuisible d’une personne qu’elle propage autour d’elle. Par le biais d’un atelier de thérapie de groupe qui livrera des exercices aussi loufoques que révélateurs, on se rend compte que la burnerie peut toucher n’importe quel profil de personnes. Avec l’histoire entre Romane et Maximilien qui est mignonne, parfois bien naïve, on est charmé tout le long de ce livre, dont l’histoire est certes assez prévisible dans l’ensemble, mais qui reste une agréable lecture.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire