Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  


lundi 5 octobre 2020

La librairie des coeurs brisés (Robert Hillman)



Titre original: The Bookshop of the Broken Hearted
Traduction: Françoise Adelstain
Nationalité de l’auteur: Australienne
Editions Pocket (2 Juillet 2020)
numéro 17802
320 pages
ISBN-10: 2266306731
ISBN-13: 978-2266306737
Genre: Historique
Lu le: 2 Septembre 2020
Ma note: 15/20



Résumé/4ème de couverture:

Hometown, sud de l'Australie. Tom Hope est un homme simple et plutôt solitaire. Son verger, ses brebis suffisent à son bonheur. Et puis il y a Peter, ce fils qui n'est pas le sien mais qu'il élève comme tel. Un soir, sous la véranda, Tom reçoit cette lettre : 
Cher Mister Hope, Je suis Hannah Babel. Vous ne me connaissez pas mais je vais ouvrir une librairie et j'ai besoin de quelqu'un – vous – pour faire certains travaux. " 
S'agirait-il de cette belle Hongroise, juive et rescapée d'Auschwitz, nouvelle dans le pays ? 
Entre ces deux cœurs brisés, l'espoir peut-il renaître ? 

Mon avis:

            J’aurais sûrement aimé plus de normalité et d’énergie dans cette histoire d’amour à laquelle se mêle les livres qui nous invite au voyage. Mais on est finalement dans un récit emprunt de fragilité, le tout porté par une plume douce et un rythme qui prend son temps (parfois trop). On vit donc au rythme de la chaleur étouffante du bush australien pour une histoire qui fait pensé à la fois à « Sur la route de Madison » et à « La librairie des coeurs cabossés ».

Points de vue/Critiques:

            Sous ces allures de roman feel-good de part son résumé de 4ème de couverture, je pense qu’il faut plutôt de fier à la couverture, plus sombre en terme de couleur, qui correspond très bien à l’histoire. En effet, l’auteur explore en profondeur la psychologie de ces deux êtres blessés par la vie: Tom Hope qui est décrit comme le bon et brave gars du coin, qui n’a jamais eu de chance dans la vie et en amour ; et Hannah, une mystérieuse jeune femme qui arrive avec ses bagages et son passé dans ce petit coin du Sud de l’Australie et que l’on a du mal à cerner de bout en bout. 

            Il est vrai que dans ce roman, il ne se passe pas grand chose. On va laisser la part belle à la nature australienne, aux tâches du quotidien, à la ferme… C’est donc aux personnages que l’on va s’intéresser et qui vont constituer l’intrigue du roman. J’ai été touché par Tom et son amour pour le petit Peter, qui élève comme son propre fils et qui lui apprend plein de choses, le responsabilise et ne le considère pas comme un enfant qui n’aurait pas sa place dans un ferme et que l’on doit mettre à l’écart en le catégorisant uniquement comme « enfant ». Hannah, elle, est plus difficile à cerner. Elle est impétueuse, à la limite parfois de la folie, c’est un personnage d’autant plus solaire, que ses blessures sont loin d’être refermées. On navigue d’un extrême à l’autre avec elle et cela est assez déroutant et pas vraiment stable pour le lecteur, Tom semble être le seul à pouvoir la comprendre et s’en accommoder. Découvrir le passé douloureux de Hannah permet de mieux la comprendre et apporte un côté historique au récit très intéressant et qui sont sûrement les parties les plus prenantes du roman. 

En bref:

            Sous la chaleur du bush australien, on laisse plutôt la part belle à la nature dans ce récit où il ne se passe pas quantité de chose, puisque l’auteur s’est davantage attardé sur la psychologie des personnages. Avec Tom et Hannah, on découvre deux âmes en peine qui vont se reconnaitre, s’apprivoiser, s’aimer et s’aider à se reconstruire. Une belle histoire d’amour, sur fond historique concernant le passé d’Hannah et sur fond d’amour des livres pour ce qui concerne son futur avec Tom.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire