Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  


mercredi 26 août 2020

Sous le soleil de tes cheveux blonds (Agathe Ruga)






Nationalité de l’auteur: Française
Editions Le Livre de Poche
numéro 35745
312 pages (10 Juin 2020)
ISBN-10: 2253241024
ISBN-13: 978-2253241027
Genre: Contemporain
Lu le: 31 Juillet 2020
Ma note: 15/20



Résumé/4ème de couverture:

L’une est blonde, secrète et bourgeoise. Au lycée, on la surnomme Brigitte. L’autre, extravertie et instable, répond au nom de Brune. Toutes deux sont encore des jeunes filles pleines d’avenir. Ensemble, elles se le promettent, elles pourront tout vivre.Traversant les années folles de la jeunesse, elles découvrent la joie d’aimer, de danser, de rire et de boire jusqu’au petit matin en rêvant à leurs destins de femmes. Mais un étrange jour d’été, tout s’arrête brusquement. Sans donner aucune explication, Brigitte rompt leur amitié et disparaît.
Les années passent mais n’effacent pas la douleur de l’absence. Lorsque Brune tombe enceinte, le moment est venu de comprendre ce qui s’est joué entre elles, ce qui les a unies puis séparées. D’autant que Brigitte, dont elle n’avait plus la moindre nouvelle, revient la hanter : dans ses rêves, elle aussi attend un enfant… Avec brio, Agathe Ruga explore une tranche de vie aussi enivrante que violente, celle des premières fois, de l’éveil de la féminité, du passage à l’âge adulte et des désillusions, jusqu’à la délivrance.

Mon avis:

Encensé par tout le monde, en particulier par la communauté Bookstagram l’année dernière au moment de sa parution, j’étais très réticente à découvrir cet ouvrage, dont je pensais qu’il était largement survendu du fait qu’il été écrit par une Bookstagrammeuse/Bloggeuse suivie par de nombreuses personnes. Le Prix des Lecteurs Livre de Poche m’a ainsi donné l’occasion de me faire mon propre avis et même si je ne rejoins pas les avis dithyrambiques, je dois admettre que j’ai vraiment bien apprécié ce livre. L’écriture d’Agathe Ruga est particulière et elle accroche pleinement le lecteur et le sujet abordé m’a touché puisqu’elle montre à quel point les liens d’amitié peuvent être aussi forts qu’ils peuvent être destructeurs. Pour une fois que l’on montre ces aspects non pas du point de vue de l’amour…

Points de vue/Critiques:

Lorsque l’on parle de relation passionnée, de fusion entre deux personnes, et de destruction et de manque, on se retrouve bien souvent au cœur de la thématique qu’est l’amour. Mais on peut également retrouver ces aspects en amitié, et c’est précisément sur ce thème qu’Agathe Ruga construit son récit. C’est très intéressant et audacieux de décortiquer à ce point tout ce que peut représenter l’amitié, dans tout ce qu’elle a de bien ou de mal. On va au fond de chacun des aspects et l’autrice réussit parfaitement à décrire ce type de relation, qui peut être aussi salvatrice que destructrice, comme peut l’être l’amour.

Nous faisons ainsi la connaissance de Brune, la narratrice, qui va nous confier tous les tenants et aboutissants de sa relation avec sa meilleure amie, son âme sœur qu’est Brigitte. Leur histoire est tantôt fusionnelle, tantôt déchirante, parfois plus que fraternelle, des fois à la limite du charnel. Beaucoup de noms et d’adjectifs pourraient qualifier une telle relation pour montrer sa multiplicité et sa complexité. Mais l’important vient surtout du fait que si les deux jeunes femmes ont été si proches, lorsque tout s’écroule, le manque, les doutes et les interrogations sont tellement présentes et entêtantes qu’il est alors difficile de se (re)construire. Ainsi, lorsque Brigitte coupe définitivement les ponts ave Brune, sans aucune explication, cette dernière se retrouve totalement désemparée. Quelle sera maintenant sa vie sans Brigitte, avec qui elle a toujours tout partagé et vécu ? Et c’est surtout lorsqu’elle se retrouve enceinte quelques années plus tard, que les interrogations surgissent et qu’elle ressent ce besoin d’extérioriser. Et c’est vers le lecteur que Brune va se confier : une façon de coucher ses mots et ses ressentis, une sorte de thérapie, afin d’accueillir cette nouvelle vie (et sa nouvelle vie par la même occasion).

La rupture par le ghosting qui emmure de silence et d’incompréhension les années de complicité est très difficile à vivre. Je me suis facilement retrouvée dans la souffrance de Brune qui tente en vain de comprendre ce qui s’était produit. On découvre dans la première partie, la relation entre les deux amies, qui est tellement riche et multiple que j’ai trouvé cette partie presque hypnotisant. Dans la deuxième partie, on s’intéresse davantage à Brune et à ses aventures sentimentales et ses déboires presque égoïstes pourraient presque nous agaçait et faire entendre raison à Brigitte. Et puis au final, on découvre la Brune adulte et (presque) apaisée qui revient sur cette amitié et qui se tourne vers son avenir.

En bref:

Si je partais avec appréhension et réticence dans cette lecture, j’ai finalement été agréablement surprise, non seulement par la plume d’Agathe Ruga, mais aussi par la thématique de son histoire. En effet, l’autrice s’intéresse à l’amitié, à quel point ces liens peuvent être aussi forts qu’ils peuvent être destructeurs. C’est très intéressant et audacieux de décortiquer à ce point tout ce que peut représenter l’amitié, dans tout ce qu’elle a de bien ou de mal. Elle réussit parfaitement à décrire ce type de relation, qui peut être aussi salvatrice que destructrice, comme peut l’être l’amour ; et en particulier la rupture par le ghosting qui emmure de silence et d’incompréhension les années de complicité qui est très difficile à vivre. Entre Brune et Brigitte, ce n’est pas une histoire d’amitié toxique, mais un chapitre de leur vie qui a construit leur destin et façonner leur personnalité.

Autour du livre:

Fait parti de la sélection du mois d’Août pour le Prix des Lecteurs Livre de Poche 2020

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire