Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  


lundi 10 août 2020

Les actes (Cécile Guidot)






Nationalité de l’auteur: Française
Editions Le Livre de Poche (10 Juin 2020)
numéro 35718
512 pages
ISBN-10: 2253934445
ISBN-13: 978-2253934448
Genre: Contemporain
Lu le: 20 Juillet 2020
Ma note: 15/20



Résumé/4ème de couverture:

Claire Castaigne est embauchée dans un prestigieux office notarial. Elle a trente-deux ans, elle roule à moto dans Paris, elle porte des tatouages, vit seule, lit Marguerite Duras pendant ses pauses déjeuners, est inscrite sur un site de rencontre. Mais, dans son travail, rien ne transparaît de cette vie solitaire, secrète et différente : elle se consacre à celle de ses clients, elle est touchée par leurs drames. Tout le monde entre un jour chez un notaire pour acheter un appartement, signer un contrat de mariage, divorcer, faire face à un décès ou préparer une succession.

Mon avis:

            Je ne connaissais absolument pas ce titre et cette autrice, le Prix des Lecteurs Livre de Poche est donc le bienvenu puisqu’il rempli parfaitement son rôle de découverte avec ce livre! Le résumé me tentait bien et je partais dans ma lecture de façon tout à fait engageante, persuadée de passer un bon moment mi-contemporain, mi feel-good. Et effectivement, cette histoire a parfaitement rempli son rôle, même si idéalement, le récit trouvera plus certainement son public chez les gens baignant dans le métier du notariat, tant les termes juridiques sont détaillés et pointus.

Points de vue/Critiques:

            Étant totalement innocente de toutes connaissances entrant dans le domaine du notariat, je me suis tout doucement laissée embarquée dans cette histoire bien divertissante. Et même s’il ne s’agit pas tout à fait du même domaine professionnel, le récit m’a fait penser à l’ambiance de « Suits » ou encore « Ally McBeal ». Je ne saurais dire et juger si les personnes et la vie de cabinet décrit dans cette histoire se rapproche de la vérité, mais l’autrice nous peint un tableau pas vraiment glorieux!! En effet, les clients sont vus que selon leurs capitaux et ne sont intéressants que par rapport à ce qu’ils pourraient rapporter au cabinet ; les grands patrons sont tous des hommes d’un certain âge qui ont promut dans leur rang une femme, uniquement pour faire bien et pour ne pas être dénoncés comme misogynes, même si dans les faits on ne considère pas tellement cette femme comme une de leur égale et on découvre que c’est un milieu où l’on juge sur les apparences (qu’elles soient physiques, vestimentaires ou encore sociétales et/ou journalistiques), où il y a énormément de jalousie et de coups fourrés, sans compter les liaisons entre collégues… On navigue donc clairement dans un milieu d’apparence pas très glorieux qui foisonnent de clichés et de préjugés. Néanmoins, cela ne va pas nous gêner puisque je dirais que l’on se prend au jeu de suivre cet univers diaboliquement jouissif. Je pense donc qu’il faut plutôt prendre toute cette histoire un peu au second degré, car sinon il y aurait de quoi nous énerver et nous faire grincer des dents!

            A travers sa foisonnante galerie de portraits et les très nombreux dossiers traités, on a une très bonne idée de ce que peut-être le métier de notaire. Pour cela, l’autrice utliise évidement une pléthore de termes juridiques plutôt tectoniques. Si certaines situations qui sont plus développées et expliquées, deviennent facilement compréhensibles, il est vrai que le plupart du temps, la description des situations avec leur vocabulaire précis et pas toujours expliqué nous laisse de marbre niveau compréhension!!

En bref:

            « Les actes » nous plonge en immersion dans le quotidien d’un cabinet notarial. Avec sa belle galerie de personnages, on découvre un milieu peu glorieux et engageant avec ses luttes de pouvoir et ses nombreux coups bas. En effet, misogynie, clichés, stéréotypes, apparences, jalousie, argent et déshumanisation sont monnaie courante. Je ne sais pas si cela reflète la réalité de ce milieu, mais je me suis pourtant bel et bien laissée totalement entrainée avec plaisir dans ce domaine pour lequel je suis totalement ignorante, car je pense qu’il faut prendre tout ceci avec dérision et second degré. En revanche, les très nombreux termes techniques juridiques propre au métier de notaire se révèlent parfois indigeste pour le lecteur profane. C’est en tout cas un roman qui trouvera idéalement son public chez les gens du métier! 

Autour du livre:

Fait parti de la sélection du mois de Juillet pour le Prix des Lecteurs Livre de Poche 2020

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire