Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  


mercredi 5 août 2020

L'empathie (Antoine Renand)





Nationalité de l’auteur: Française
Editions Pocket (13 Février 2020)
numéro 17640
493 pages
ISBN-10: 2266297384
ISBN-13: 978-2266297387
Genre: Thriller
Lu le: 15 Juillet 2020
Ma note: 16/20




Résumé/4ème de couverture:

Vous ne dormirez plus jamais la fenêtre ouverte. " Il resta plus d'une heure debout, immobile, face au lit du couple. Il toisait la jeune femme qui dormait nue, sa hanche découverte. Puis il examina l'homme à ses côtés. Sa grande idée lui vint ici, comme une évidence ; comme les pièces d'un puzzle qu'il avait sous les yeux depuis des années et qu'il parvenait enfi n à assembler. On en parlerait. Une apothéose. " Cet homme, c'est Alpha. Un bloc de haine incandescent qui peu à peu découvre le sens de sa vie : violer et torturer, selon un mode opératoire inédit. Face à lui, Anthony Rauch et Marion Mesny, capitaines au sein du 2e district de police judiciaire, la " brigade du viol ". Dans un Paris transformé en terrain de chasse, ces trois guerriers détruits par leur passé se guettent et se poursuivent. Aucun ne sortira vraiment vainqueur, car pour gagner il faudrait rouvrir ses plaies et livrer ses secrets. Un premier roman qui vous laissera hagard et sans voix par sa puissance et son humanité.

Mon avis:

            Voici un thriller dont je n’avais entendu que de très bons retours, mais faute de temps et faute d’avoir trop de livres dans la PAL, je n’avais pas encore eu l’occasion de me faire mon propre avis. Heureusement le Prix Nouvelles Voix du Polar Pocket 2020 m’a permis d’enfin découvrir cette histoire. Et je ne m’attendais pas à quelque chose d’aussi prenant, d’aussi dense avec autant de noirceurs et de thèmes sociétaux abordés. Un bon thriller haletant que l’on n’a pas envie de refermer. 

Points de vue/Critiques:

            Scénariste de métier, Antoine Renand a su parfaitement utiliser ses compétences professionnelles dans l’écriture de son roman. En effet, on retrouve une histoire extrêmement bien développée au niveau des personnages et de leur psychologie, des actions à rebondissements qui s’enchaînent et des thèmes abordés. Et tous ces éléments sont développés avec justesse puisque l’on ne bascule, à aucun moment, dans plus de descriptions qu’il n’en faut et dans des longueurs qui pourraient casser le rythme effréné dans lequel nous entraîne cette histoire.

            Le roman nous offre une très belle palette de personnages avec des psychologies bien distinctes qu’il est vraiment très intéressant de découvrir. En effet, l’auteur nous fait plonger au coeur des pensées, des ressentis et des sensations, à la fois du côté du tueur et du côté des policiers. Ainsi que se soit Alpha, Rauch ou encore Mesny (qui apparaît plus comme un personnage secondaire), chacun aura une partie qui lui sera consacrée. On fait ainsi une sorte de pause dans l’intrigue pour remonter dans le passé afin de connaître les éléments déterminants qui ont permis de façonner le personnage que l’on connaît comme tel dans l’histoire. Et au-delà du fait que cela permet de mieux comprendre qui est vraiment ce personnage, l’auteur permet aussi de mettre en lumière le fait que même s’ils ne sont pas de prime abord du même côté (celui des gentils ou celui des méchants), on découvre que finalement ils ont des points communs… et que chacun peut être le miroir de l’autre. J’ai particulièrement apprécié le fait de découvrir le personnage d’Anthony Rauch. Je sentais depuis le début qu’il cachait quelque chose de profondément enfoui en lui mais qui peut se révéler physiquement. Découvrir peu à peu ce qu’il a vécu, son cheminement, ses différentes décisions a été très intéressant, sans compter la thématique sociétale qu’il incarne!

            On rencontre successivement divers thèmes dans l’histoire, apportant beaucoup de richesse et de diversité. On y parle donc de viol, de douleur des victimes, de leur place dans la société et le retour dans leur quotidien, de justice, de rédemption, de soins ou d’actions pour neutraliser un délinquant sexuel, de l’importance de l’enfance dans la construction d’un adulte.

En bref:

            « L’empathie » fait partie de ces romans qui vous prend à la gorge dès les premières pages et ne vous lâche qu’à la fin en passant par une multitude d’émotions et de péripéties dont certaines sont assez lourdes à supporter dans leur violence et leur frayeur. La belle palette de personnages est sûrement l’élément le mieux développé dans l’histoire, puisque leur psychologie est finement décortiquée au point que l’on ne sait plus qui fait parti du clan des méchants ou des gentils. Le lecteur est donc amené à découvrir que tueur et policier peuvent avoir des points communs. De plus, l’auteur amène de nombreux sujets sociétaux dans son histoire, offrant donc quelque chose de très riche et de très intéressant. 

Autour du livre:

Fait parti de la sélection des auteurs français pour le Prix Nouvelles Voix du Polar Pocket 2020

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire