Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  


lundi 13 juillet 2020

Les amours d'Alfrèd (Maude Mihami)






Nationalité de l’auteur: Française
Editions Pocket (11 Juin 2020)
224 pages
ISBN-10: 2266306960
ISBN-13: 978-2266306966
Genre: Contemporain
Lu le: 23 Juin 2020
Ma note: 15/20




Résumé/4ème de couverture:

            1970, Le Camboudin, petit village breton. Alfréd, 10 ans, a toujours un prénom dont l’accent aigu lui déplaît mais désormais un chien dénommé Biscotte, une tante à qui emprunter de la lecture, une mère qui picole un peu moins et un grand-père qui tient toujours à lui comme à la prunelle de ses yeux. Il adore autant traîner au bistrot avec ses copains, une joyeuse bande de vieux qui lui apprennent la vie, que de faire des gâteaux avec Nénette. Mais le jour où une nouvelle institutrice, Mlle Annie, arrive à l’école, rien ne va pas plus au Camboudin : le cœur d’Alfréd s’emballe – et avec lui celui des autres habitants. Alfred-le-Vieux finira-t-il par déclarer sa flamme à Victoire ? Odette restera-t-elle célibataire ? Et quid de Roger, disparu il y a longtemps, mais dont l’âme semble être enfermée dans une urne au bistrot ? Quand l’amour se mêle à la trouspignôle, c’est toute la vie du village qui est chamboulée.

Mon avis:

            Pour ce deuxième tome des aventures familiales d’Alfrèd, dans la campagne bretonne des années 70, je pense que je pourrais faire un copier-coller de mon avis sur le premier tome, tant on reste sur la même longueur d’onde. On retrouve donc un récit drôle et pétillant, qui pose un regard tendre à la fois sur la vieillesse et sur l’enfance, le tout cette fois-ci dans les tréfonds de l’amour. 

Points de vue/Critiques:

            Que l’on soit jeune ou vieux, homme ou femme, il semble que Cupidon ait décidé de poser ses valises dans le village du Camboudin. Et c’est l’arrivée d’une nouvelle institutrice, Melle Annie, qui va être l’élément déclencheur de tous les émois du village. Comment Alfrèd va-t-il faire pour se démarquer amoureusement parlant aux yeux de l’institutrice? Alfred-le-Vieux finira-t-il par déclarer sa flamme à Victoire ? Odette restera-t-elle célibataire ? Et quand est-il de Roger, disparu il y a longtemps, mais dont l’âme semble être enfermée dans une urne au bistrot ?

            Dans ce second tome, la relation entre Alfrèd et son grand-père est plus distendue que dans le premier tome… à cause des émois de chacun! Si l’un essaye par tous les moyens de trouver le courage pour déclarer sa flamme, l’autre fournit d’incontestables efforts pour se faire bien voir, c’est-à-dire faire du sport et faire attention à son alimentation pour maigrir ou encore s’installer au premier rang et lire le dictionnaire chaque soir. Toutes ces petites attentions, quelque soit sa génération, sont vraiment attendrissantes. Et l’on ne se limite pas aux sentiments amoureux, puisqu’il est aussi question de l’amour filiale. En effet, la mère d’Alfrèd semble avoir pris conscience de ses piètres qualités maternelles et elle fournit alors de véritables efforts pour corriger cela: c’est très réconfortant et attendrissant. 

            Tout les personnages du village du Camboudin vont donc nous fournir une histoire ordinaire mais qui fait du bien. La seule petite chose déstabilisante, que l’on retrouvait aussi dans le premier tome, c’est le fait que l’on retrouve successivement beaucoup de personnages, et que parfois, on a du mal à se remettre qui est qui. 

En bref:

            Sur la même longueur d’onde que le premier tome, on retourne avec délectation en plein coeur de la campagne Bretonne, dans le Camboudin. Cette fois-ci, il semble que Cupidon ait décoché de multiples flèches, puisque l’amour a frappé le village, et ce, quelque soit la génération. Avec beaucoup de simplicité et d’authenticité, on retrouve un récit drôle et pétillant qui pose un regard tendre sur la vieillesse et sur l’enfance, mais dont le point commun est de vivre chaque petit bonheur simple de la vie. Entre humour et amour, on navigue de révélations en péripéties avec le sourire aux lèvres. 

Autour du livre:

Tome 1: Les dix voeux d’Alfréd (<— chronique à retrouver ici)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire