Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  


mercredi 29 juillet 2020

La goûteuse d'Hitler (Rosella Postorino)




Titre original: Le Assaggiatrici
Traduction: Dominique Vittoz
Nationalité de l’auteur: Italienne
Editions Le Livre de Poche (25 Mars 2020)
numéro 35821
384 pages
ISBN-10: 2253262234
ISBN-13: 978-2253262237
Genre: Historique
Lu le: 6 Juillet 2020
Ma note: 14/20



Résumé/4ème de couverture:

1943. Reclus dans son quartier général en Prusse orientale, terrorisé à l'idée que l'on attente à sa vie, Hitler a fait recruter des goûteuses. Parmi elles, Rosa.

Quand les S.S. lui ordonnent de porter une cuillerée à sa bouche, Rosa s'exécute, la peur au ventre : chaque bouchée est peut-être la dernière. Mais elle doit affronter une autre guerre entre les murs de ce réfectoire : considérée comme « l'étrangère », Rosa, qui vient de Berlin, est en butte à l'hostilité de ses compagnes, dont Elfriede, personnalité aussi charismatique qu'autoritaire.

Pourtant, la réalité est la même pour toutes : consentir à leur rôle, c'est à la fois vouloir survivre et accepter l'idée de mourir.

Mon avis:

            J’avais repéré ce titre lors de sa parution grand format et la parution poche m’a amené de plus en plus sur le chemin du craquage. J’ai vraiment failli l’acheter et heureusement que je ne l’ai pas fait puisque quelques semaines plus tard, je recevais le livre, étant donné qu’il faisait par ti de la sélection du mois de juillet dans le cadre du prix des lecteurs Livre de Poche 2020. C’est donc la première lecture du mois que j’ai effectué, avide de découvrir cette histoire, basée sur une histoire craie, même si j’étais étonnée (et un peu réfractaire) de constater que le livre était pas très bien noté sur Livraddict.

Points de vue/Critiques:

            Avide des romans traitant de la Seconde Guerre Mondiale, ce sujet, véridique, des goûteuses, ces femmes qui goûtaient les plats destinés à Hitler, avant qu’il ne les mange pour éviter tout risque de l’empoisonner et de le voir mourir, m’intéressait grandement. Malheureusement, ce côté historique est bien trop léger et assez mal traité et exploité. On apprend pas grand chose sur le sujet. 

En effet, c’est le côté romancé qui prend le pas sur ce côté historique, pourtant mis en avant dans le titre et le résumé. Et dans l’histoire romancée, on retrouve en plus de nombreuses longueurs et des éléments ponctuels de l’histoire qui sont traité durant un temps mais que l’on ne retrouve pas ensuite. On se demande alors qu’elle est leur utilité à part nous faire perdre du temps et de l’intérêt. 
Il n’y a que les 100 dernière pages qui se sont révélées être plus prenantes et qui ont même su me surprendre.

Et on ne retrouve pas une meilleure qualité sur la plume de l’autrice. C’est tout simplement très mal écrit (ou est-ce la traduction?) avec des choses un peu brouillon et des digressions qui nous font perdre le fil de l’histoire. Et de manière générale, le style est en plus assez insipide, ce qui renforce le côté fade et sans saveur de cette histoire des goûteuses… 

En bref:

            « Le goûteuses d’Hitler » nous promet un sujet historique très intéressant et sûrement très mal connu, celui de ces femmes au service d’Hitler, qui goûtaient les plats avant lui, afin qu’il ne soit pas empoisonné… Malheureusement, on peut dire que ce livre possède un titre usurpé. En effet, nous avons plutôt affaire à une histoire très romancée plutôt qu’une histoire historique. De plus, on a de multiples longueurs, des digressions, le tout assez mal écrit et porté par un style très insipide et fade. Bref, avec un sujet au départ très intéressant mais très mal exploité, nous avons finalement un livre sans saveur…

Autour du livre:

Fait parti de la sélection du mois de Juillet pour le Prix des Lecteurs Livre de Poche 2020

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire