Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  


dimanche 26 juillet 2020

Couleurs de l'incendie





Scénario et Illustrations: Christian De Metter d’après le roman de Pierre Lemaître
Nationalité de l’auteur: Française
Editions Rue de Sèvres (19 Décembre 2019)
170 pages
ISBN-10: 2369815000
ISBN-13: 978-2369815006
Genre: Bande-dessinée
Lu le: 28 Juin 2020
Ma note: 16/20



Résumé/4ème de couverture :

Février 1927. Le Tout-Paris assiste aux obsèques de Marcel Péricourt. Sa fille, Madeleine, doit prendre la tête de l'empire financier dont elle est l'héritière, mais le destin en décide autrement. Son fils, Paul, d'un geste inattendu et tragique, va placer Madeleine sur le chemin de la ruine et du déclassement. Face à l'adversité des hommes, à la cupidité de son époque, à la corruption de son milieu et à l'ambition de son entourage, Madeleine devra déployer des trésors d'intelligence, d'énergie mais aussi de machiavélisme pour survivre et reconstruire sa vie.

Mon avis:

N’ayant pas eu le courage de me lancer dans le roman, j’avais choisi l’option facilité en découvrant cette oeuvre par son adaptation en bande-dessinée qui avait été une véritable réussite. Je ne pouvais donc pas passée à côté non plus de Couleurs de l’incendie qui s’inscrit dans la continuité du prix Goncourt 2013. 

L’histoire commence avec les funérailles du père de Madeleine, synonyme également du drame de son fils, Paul, qui se jette dune fenêtre et qui reste handicapé. Ces évènements signent pour Madeleine le début d’une série d’ennuis qui vont s’enchaîner. Elle va devoir en effet jongler entre son rôle de mère avec Paul et son rôle de chef d’entreprise avec lempire dont elle a hérité. Rien nest évident et elle va en plus, se faire avoir par des hommes peu scrupuleux de son entourage… 
Madeleine comprend alors quelle va devoir se venger de ceux qui leur ont fait du mal, à elle et son fils, même si elle est seule face à tous ces requins et que ce n’est pas facile à mettre en place. Mais sa détermination est sans faille et elle ne va avoir de cesse de détruire ce que les autres ont construit sur son dos. 

J’ai beaucoup aimé le caractère de Madeleine, qui sous ses airs de femme un peu naïve et normalement dépassée par cet univers d’habitude réservé aux hommes et qu’elle n’a jamais côtoyé ou dirigé, se révèle être stratégiquement très intelligente. Elle incarne parfaitement ce qu’un être (et même une femme!!) peut être capable de faire pour obtenir vengeance. Madeleine illustre même les adages que sont «  a vengeance est un plat qui se mange froid » et « tout vient à point à qui sait attendre »…
J’étais curieuse de voir comment Madeleine allait s’en sortir et je pensais négativement qu’elle se ferait définitivement engloutir par les personnes qui l’ont trahie et qu’elle ne gagnerait pas la partie. Mais je dois avouée que Madeleine m’a plus que surprise et cela m’a apporte un dénouement assez jouissif aux petits oignons.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire